Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Look At Yourself

Chronique de Look At Yourself

Emmure  - Look At Yourself (Album)

 5 
10

Et l'histoire se répète...inlassablement !



Depuis leurs débuts discographiques en 2006 avec le EP The Complete Guide To Needlework, on ne peut pas dire que les gars d'EMMURE aient chômé. Pas moins de six albums sont parus en 7 ans, jusqu'au petit dernier Eternal Ennemies en 2014. Mais cette frénésie créatrice n'est pas forcément un gage de qualité puisque le groupe s'est échiné à confondre vitesse et précipitation et à livrer des galettes de plus en plus anecdotiques. Et puis décembre 2015 a vu tous les musiciens se barrer, laissant Frankie Palmeri seul maître à bord…(ce qui devait déjà plus ou moins être le cas !). Exit donc les membres fondateurs Jesse Ketive (guitare) et Mark Davis (basse), ainsi que Mark Mulholland (guitare) et Adam Pierce (batterie). Place à une nouvelle escouade principalement recrutée dans les groupes GLASS CLOUD et THE TONY DANZA TAPDANCE EXTRAVAGANZA (ça c'est du nom !). Le groupe a également quitté son emblématique label Victory Records, pour être récupéré par Sharp Tone Records, une division de Nuclear Blast. On se dit qu'avec un peu plus de temps, un nouveau label et de nouveaux membres, la musique du combo new-yorkais va bénéficier d'un regain de forme et d'intérêt... Et bien...en fait…pas vraiment !

Car ce nouveau chapitre de l'histoire d'EMMURE s'ouvre sur des bases déjà connues. Bien aidé par un son comme d'habitude énorme, EMMURE envoie du lourd, mais de façon mécanique et prévisible. "You asked for it", le premier titre, mi-intro, mi-véritable morceau (on ne sait pas trop) donne le ton. Ca décolle le papier-peint, ce n'est pas déplaisant…mais ça te fait pas non plus te relever la nuit. La suite sera du même accabit. Les riffs sont toujours percutants, les breaks fracassants et Palmeri nous crache encore ses vocaux à la gueule avec conviction. Mais ce n'est pas encore cette fois-ci qu'EMMURE va surprendre un tant soit peu avec des compositions plus recherchées qu'à l'accoutumée.

Les courtes diatribes qui étirent, sur une ou deux minutes maximum, un seul et un même accord (on n'oserait même pas appeler ça une idée !) sont bien trop basiques pour susciter autre chose qu'un ennui poli ! "Smokey", "Major key alert", "Turtle in a hare", "Derelict" sont dans la charrette des mauvais morceaux, leur pauvreté d'écriture pénalisant clairement cet album. EMMURE se montre plus à son avantage sur des titres plus longs et plus travaillés. "Shinjuku masterlord" démontre que le groupe n'est pas encore cramé. "Natural born killers", drivé par un riff bien vicieux, fait ressortir ses racines hardcore. Et "Flag of the beast" est un bon petit tube comme on n'en avait plus entendu depuis "Solar flore homicide" (sur Speaker Of The Dead en 2011).

Le reste est décent à défaut d'être transcendant, comme en témoigne le single "Torch". Le manque d'inspiration général est symbolisé par un "Ice man killer" sous l'évidente influence de KORN . Même ambiance glauque, même rythmique pesante, du copié-collé …Frankie se prend pour Jonathan Davis, et chuchote au creux de notre oreille avant d'éructer sa rage. Même si ça reste bien fichu, c'est quand même dommage pour un groupe expérimenté comme EMMURE de s'en remettre à des expédients de la sorte et de ne pas faire preuve d'un minimum d'orgueil et de personnalité.

Car quand il se donne la peine, EMMURE est toujours capable de fulgurances. Mais il fait trop souvent son fainéant et se contente d'expédier les affaires courantes avec une certaine désinvolture, à l'image de cet artwork on ne peut plus minimaliste. Verdict : un album ponctuellement efficace, mais globalement insuffisant. Comme à chaque fois...




Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :  
 5 
10
Gandalflegris
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires




Look At Yourself - Infos

Voir la discographie de Emmure
Infos de Look At Yourself

Sortie : 3 mars 2017
Genre : Deathcore
Label : Sharp Tone Records
Playlist :
1. You asked for it (01:32)
2. Shinjuku Masterlord (03:08)
3. Smokey (02:01)
4. Natural born killer (02:37)
5. Flag of the beast (03:23)
6. Ice man confessions (02:12)
7. Russian hotel aftermath (03:00)
8. Call me Nibib (02:12)
9. Major key alert (01:21)
10. Turtle in a hare (02:25)
11. Torch (02:32)
12. Derelict (01:10)
13. Gucci prison (03:56)
écouter : Ecouter l'album

Emmure

Albums chroniqués :
Chronique de Look At Yourself
Look At Yourself
2017

Chronique de Slave to the Game
Slave to the Game
2012

Emmure
Emmure
Voir la page du groupe
Création : 2003
Genre : Death Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Gojira
Gojira
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Death Metal
Origine : France

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Heritage
Heritage
2011

Chronique de Watershed
Watershed
2008

Chronique de The Roundhouse Tapes
The Roundhouse Tapes
2007

Chronique de Ghost Reveries
Ghost Reveries
2005

Opeth
Opeth
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Evangelion
Evangelion
2009

Chronique de Demigod
Demigod
2004

Behemoth
Behemoth
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Death Metal
Origine : Pologne

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Titan
Titan
2014

Chronique de The Great Mass
The Great Mass
2011

Chronique de Communion
Communion
2008

Chronique de Mystic Places of Dawn
Mystic Places of Dawn
1994

Septicflesh
Septicflesh
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Death Metal
Origine : Grèce

Rapports de concerts:

Cannibal Corpse
Cannibal Corpse
Voir la page du groupe
Création : 1988
Genre : Death Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Death
Death
Voir la page du groupe
Création : 1983
Genre : Death Metal
Origine : États-Unis


Mithridatic
Mithridatic
Voir la page du groupe
Création : 2007
Genre : Death Metal
Origine : France

Rapports de concerts: