Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Impuritize

Chronique de Impuritize

Reaping Asmodeia  - Impuritize (Album)

 9 
10

Asmodée, malsanité et défenestration



Hail Asmoth! Hail Aschmédaï! Hail Asmoday! Hail Asmodeus! Hail Aesma! Hail Asmadai! Hail Asmodius! Hail... "T'as l'intention de tout citer sérieusement, mec?" Non mais... C'est quand même génial les mecs qui choisissent comme nom de groupe une désignation d'un démon biblique au souffle ardent qui va éradiquer tout le monde juste en soupirant... Bah oui c'est brutal, c'est Metal mec! Tu sais donc d'avance que ça va être un blitz éclair monumental dans ton audition! "Ouais super, t'as juste gagné trois lignes de plus dans ta chronique en te servant de la facilité surtout...". Tais-toi donc veux-tu? C'est pour le point culture enrichissant qui t'aidera à briller en société, ingrat!

Et bah écoute si tu t'en tamponne l'artichaut on va arrêter de passer par quatre chemins et je... "Accouches!!!"... REAPING ASMODEIA, du joli nom énoncé auparavant, est un quatuor de Minneapolis... Aux Etats-Unis... En Amérique... "C'est du Tech' Death hein?!" Wow, t'es balèze parfois. Formation en 2013 suivi d'un premier album l'année suivante, Poison Of The Earth, le souffle ardent de dieu retient un concentré de puissance cataclysmique prêt à raser toute vie sur terre cette année le 24 février avec Impuritize chez Prostethic Records.

Réalisé par Eddie Danger d'Unlimited Visual (Born Of Osiris), la couverture reflète déjà assez bien une approche de destruction comme tout groupe de Deathcore qui se respecte avec des machines, des humains qui se font massacrer, un démon, des monstres... Le logo du groupe sur un fond de type couleur unique, en l'occurence le bleu ici, est dans le technical artwork style THE FACELESS à l'ancienne avec "Akeldama" .On penchera juste un peu sur le manque de profondeur et de perfectionnisme du "brouillard" premier plan. Parce qu'avant de manger ton chocolat, tu l'achète et donc... Tu prends les boites super attirantes et pleines de mensonges parce que tu te dis que ça ne sera que parfait, bah c'est pareil pour l'artwork d'un album. "Merde t'es chiant on peut l'ouvrir ce CD maintenant sinon?" Affirmatif.

Pas d'introduction pour se mettre dans l'ambiance, c'est bien dommage, on part de suite sur des éléments déchaînés d'un genre Brutal/Deathcore à la WRETCHED, riffs agressifs au drop plutôt bas et à une vitesse conséquente... Le titre "The Clemency Guise" montre un aspect réellement dévastateur et éclectique dans ses jeux à la gratte, notamment un solo sous l'emprise d'un Death/Metal CANNIBAL CORPSE pas farouche du tout qui donnera l'envie à ta grand-mère d'avoir un gosse. Breakdowns de folie à l'IMPENDING DOOM qui sauront mettre vos coudes sur la table sans rechigner... Les bonnes manières!

"Defenestration" suinte de technique au quart de tour avec un début à la batterie qui servira de piqûre de rappel à la composition "Composure" d'AUGUST BURNS RED! Le screamer est aussi douillet et calme que Ben Duerr de SHADOW OF INTENT (C'est du sarcasme au cas où...), l’aiguë peut même faire rappeler du PARKWAY DRIVE pendant la période Deep Blue. C'est déjà épuisant qu'un breakdown et un scream final à la FIT FOR A KING viennent tout achever.

Ah le voilà, "Of Talons And Teeth" le titre sanglant bien représentatif d'Impuritize, qui, est accompagné d'un clip au taux de malsanité assez élevé.
(Warning! Ne pas regarder si sensible!!! Des passages génants style "Right now" de KORN)
Début simplet au clavier et paf, ça part en Technical/Slam chez le batteur t'as rien vu venir... Beaucoup de jeu technique avec la caisse claire, des breakdowns Djent MESHUGGAH et un scream Dan Watson (ENTERPRISE EARTH) vous font sentir tout petit. T'en bave le batteur sur ce morceau avec toutes tes doubles de cinglés hein?



Un grand blabla fin du monde avec une radio qui marche à moitié sert d'entrée de jeu pour "Hidebound"... La guitare se montre très oppressante de par son aiguë, le batteur reprend le style de jeu du morceau précédent mais assure encore plus avec des monstruosités à l'Alex Grind de DESPISED ICON, c'est vous dire que c'est le bordel quand on parle de lui. La basse fait un travail formidable... les breakdowns et les riffs continus de la gratte sont vraiment d'une brutalité à en faire rougir des baffles.

On va continuer longtemps sur cette lancée mais, le batteur de REAPING ASMODEIA, Daniel Koppy est une véritable machine à éradiquer la poussière... Dans "Carnal Declivity", on a ici et par là avec ce monsieur et comme ses collègues, un jeu brutal, technique et dynamique à la THROUGH THE EYES OF THE DEAD. Ouais c'est un sacré compliment. Le guttural pèse aussi lourd qu'un TRAITORS (R.I.P) en colère, c'est diaboliquement jouissif mesdames... En plus de faire très mal.

Instant divin dans "Irreversible Evolution" avec une rage berzerk à la gratte du style ARSONISTS GET ALL THE GIRLS, l’aiguë tranche des têtes et les séquelles du gravity blast donné par notre démon en kit sont... Irréversibles!(Ajouter clin d’œil ici)

Par Aspégli...Par TouTrat... PAR BELENOS! Une entracte, y'en avait besoin quand même! "Virulent Exposure" est une petite minute revigorante donnant l'envie soudaine de se refaire le générique d'Harry Potter. Promis, c'est le ressenti de la mélodie au clavier!

On reste un peu dans la même profondeur de brutalité avec "Collage Of Toxins" qui retrouve forcément les mêmes traits de caractère que ses prédécesseurs. Le morceau garde le même schéma mais ne créer plus de surprises, évidemment, on sait déjà à qui on a affaire...

"Bon bah ça sera surement pareil pour le dernier morceau hein?" Ah te revoilà toi? Bah oui et non... La première moitié du morceau fait bien bondir mais la deuxième moitié de celui-ci laisse part à un solo copieusement bandant, un bassiste qui sort les couilles enfin et de très belles mélodies jusqu'à la fin... Une dernière distorsion de gratte très looooooooooooooongue et une symphonie violon comme on aime pour clôturer "Ritual Of Ignorance" les bonnes choses...

"Aha, t'as voulu faire le rapport avec - Les bonnes choses ont une fin - ...t'es mauvais" Et bien oui c'est le cas... Presque quarante minutes de bonheur et de soif de brutalité, REAPING ASMODEIA est ce genre de groupe sur qui l'on mise tout pour le futur du Technical/Death Américain. Du début à la fin, Impuritize est une grande claque dans la gueule pour les fans du genre, on passe son temps à compter les influences du groupe qui sont innombrables et à se dire que les mecs ont vraiment des couilles en bêton! 2017 est une année qui commence déjà bien dans le domaine du Death, mais avec ce quatuor, l'année continuera son chemin avec une très belle rencontre terrorisante.

Stay Tech'.




Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :  
 9 
10
ExtraShuggah
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires


En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

Impuritize - Infos

Voir la discographie de Reaping Asmodeia
Infos de Impuritize

Sortie : 24 février 2017
Genre : Progressif / Technical / Deathcore
Label : Prosthetic Records
Playlist :
1. The Clemency Guise (04:41)culte !culte !
2. Defenestration (04:21)
3. Of Talons And Teeth (03:53)à écouter en premier
4. Hidebound (05:10)culte !culte !
5. Carnal Declivity (04:51)
6. Irreversible Evolution (04:17)
7. Virulent Exposure (00:48)
8. Collage Of Toxins (04:56)
9. Ritual Of Ignorance (05:10)culte !culte !
écouter : Ecouter l'album

Reaping Asmodeia

Albums chroniqués :
Chronique de Impuritize
Impuritize
2017

Reaping Asmodeia
Reaping Asmodeia
Voir la page du groupe
Création : 2013
Genre : Autre
Origine : États-Unis




Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Planetary Duality
Planetary Duality
2008

The Faceless
The Faceless
Voir la page du groupe
Création : 2004
Genre : Death Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Enterprise Earth
Enterprise Earth
Voir la page du groupe
Création : 2014
Genre : Autre
Origine : États-Unis


Albums chroniqués :
Chronique de Black holes and revelations
Black holes and revelations
2006

Muse
Muse
Voir la page du groupe
Création : 1994
Genre : Autre
Origine : Royaume-Uni


Rise Against
Rise Against
Voir la page du groupe
Création : 1999
Genre : Autre
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Kveldssanger
Kveldssanger
1995

Ulver
Ulver
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Autre
Origine : Norvège

Concerts:
Rapports de concerts:

Dropkick Murphys
Dropkick Murphys
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Autre
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Dawnbearer
Dawnbearer
2011

Hexvessel
Hexvessel
Voir la page du groupe
Création : 2010
Genre : Autre
Origine : Norvège