Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Xenocide

Chronique de Xenocide

Aversions Crown  - Xenocide (Album)

 8 
10

Zone 51, Prismes et massacre.



Rah l'Australie... Chaque espèce, qu'elle soit animale ou végétale, voudra ta mort! Une solution pour en finir avec ce problème? Les aliens évidemment (Kamoulox, Uno et 3 maisons construites sur la rue de la paix), avec une éradication complète des humains en bonus+++... "Pourquoi on dévie encore de sujet sur Metalship comme à chaque début de chronique ?" C'est simple... Demandez à ce monsieur là-bas, très loin, derrière les rideaux...Il saura vous répondre lui!

Vous aimez l'univers? Vous adorez les xénomorphes et leurs sales gosses qui sortent de votre estomac? Se faire sonder analement par des petits hommes verts? Thomas Pesquet? Oui? Parfait... Enfilez votre armure (Et rien d'autre hein.) et préparez votre fusil d'assaut on va dégommer des formes inconnues avec le Deathcore OVNI des prédator Australiens d'AVERSIONS CROWN.

Depuis 2010, le combo de Brisbane impressionne par sa férocité et son approche du genre Alien/core, de plus en plus apprécié et répandu dans le monde... Deux albums à son actif, Servitude en 2011 et Tyrants en 2014 qui marque l'apogée du groupe à l'échelle internationale et pose les bases solides du groupe... Une fois encore chez Nuclear Blast, AVERSIONS CROWN fracasse l'atmosphère et revient avec Xenocide leur ultimatum Humains/Aliens qui paraîtra le 20 janvier de cette année au début explosif. Un nouveau screamer qui a fait parler de lui récemment à son arrivée dans le groupe en remplaçant Colin Jeffs en 2015. Sékikidonc qui l'a remplacé? Mark Poida Ex - I, Valiance... Rien que ça! Mais a-t-il su apporter sa touche de terreur en rejoignant le groupe? Et, est-ce que Xenocide saura piétiner le légendaire Tyrants et son artwork Par Olofsson incroyable? On peut déjà noter que l'artwork de Xenocide est, très beau certes, mais se rapproche un peu d'une carte de monstre légendaire de Pokémon. C'est original et très coloré, un peu trop même... Néanmoins ça fait un beau fond d'écran.

Here comes the pain,

Une belle introduction longue et ambiante annonce l'amertume de haine qui va se déclencher, "Void" prépare les esprits telle une ouverture de film d'horreur Sci-Fi jusqu'à ce que retentisse le signal...

Un violent coup de crash Canon laser Sentence ouvre les festivités, "Prismatic Abyss" est terrorisant pour quiconque l'écoute pour la première fois, on découvre la violence et les variations de style de Mark Poida, les gratteux aux 8 cordes jouent dans les mélodiques extrêmement rapides, le batteur donne une cadence solide et élevée dès le début, la double y est brutale et quasi continue, on est en plein dedans.



"The Soulless Acolyte" s'envole au quart de tour, frénétique à son début et Breakdowns coriaces bien propres au Deathcore. Cette mélodie des solistes à la gratte fait froid dans le dos, une approche peut être voulue du style Égyptien façon Karl Sanders du légendaire groupe de Death NILE, néanmoins le rythme est assez générique et sans avoir trop d'originalité... Mais cette mélodie est divine !

On s'éloigne un peu du contexte de base du groupe avec "Hybridization", peu de passages mélodiques intéressants... On se rapproche beaucoup plus du genre Brutal/Death/Metal que de l'Aliencore. Le titre se montre plutôt comme une démonstration de talents, incroyable et brutal as fuck ça c'est certain mais... On ne reconnait pas le groupe sans avoir le nom sous les yeux, PAR CONTRE...

"Erebus", un morceau présenté début 2016 et, remasterisé pour l'album à venir, est absolument IN-CRO-YABLE! Un refrain à la thématique de lyrics impressionnante , une mélodie frissonnante et une composition idyllique. Là, on voit vraiment le coup de patte AVERSIONS CROWN exploser la stratosphère.

Si son prédécesseur est parfait, "Ophiophagy" est un mystère... Le premier morceau de l'album Xenocide a avoir été présenté au grand public est générique et fade, Mark Poida sauve tout de même de par sa démonstration vocale, mais c'est minime.



Enfin un rappel aux sources... "The Oracles Of Existence" rappelle avec plaisir le titre cultissime "Hollow Planet" de l'album Tyrants! Le batteur joue avec sa ride comme au bon vieux temps et adhère à la chaussée avec un blast voltaïque... Les instru' gèrent l'accélération et la décélération comme personne et ces breakdowns ultimes font de ce titre une pure merveille d'un autre monde!

On est bien réveillés chez les Extrèmes Aussies Deathcore... C'est prouvé avec un joli morceau répondant au doux nom de "Cynical Entity" qui n'aide pas du tout les guitaristes à ralentir. Les riffs sont vifs, longs, dans un aigu colossal et se rapprochent de leurs camarades Australiens de chez ICONOCLAST. Jayden Mason, le batteur, est monstrueux! Beaucoup d'améliorations dans son jeu technique et sa rapidité depuis les deux premiers albums du groupe. Preuve est faite avec...

"Stillborn Existence" qui haut la main, rappelle les breakdowns furieux du titre "Vectors'... Blasts surprises et moment bien dégourdissant façon INFANT ANNIHILATOR, le scream est gras, très gras et cette baisse de son finale aboutit à un choc émotionnel des plus sensationnels

"Cycles Of Haruspex" part en cacahuètes et en Slam bien odorant... Oui c'est excellent et énergisant mais la marque AC a complètement disparue par contre... Saurez-vous la retrouver sans les mélodies finales des 8 cordes? Les breakdowns sont trop Slamtastic, hors-sujet et surproduits, petit souci d'alliance des diversités.

Aie aie aie, on se relâche un peu trop avec "Misery", C'est lent...Ah c'est bien oui, mais il faut savoir évaluer la quantité de fast et de slow dans un morceau et là en particulier le morceau est mollasson et peine à démarrer. C'est la "misère" de l'album.

On accouche du dernier humanoïde encore en vie, "Odium" et c'eeeeeeeeeeest... Un xénomorphe, un Trve! OUI MONSIEUR, en plus d'être long, le morceau possède son intro à coup de crashs solides, accélère doucement et préparation à tout casser façon solo du morceau "Controller", toujours en comparaison avec l'album Tyrants, c'est barbare, bien rythmé et la mélodie soliste est du même niveau qu'"Erebus"... ABSOLUMENT POIGNANTE !

Reptiliens confirmés sur la grande bleue... AVERSIONS CROWN a vraiment saccagé tout ce qu'il restait de l'être humain après 3 années d'attente avec leur dernier album Xenocide, c'est colossal, impressionnant, les Australiens sont féroces et vraiment talentueux MAIS... Le manque de régularité dans l'album et le surplus de brutalités et de démonstrations donne du mal à l'auditeur de se concentrer sur des moments phare de chaque morceau, Tyrants était moins technique mais beaucoup plus précis autant dans l'instrumentale que dans les paroles. On se répète beaucoup à ce niveau dans Xenocide, il va falloir se calmer sur le mot 'prismatic' (Mais faut avouer que c'est rigolo et que ça va devenir un Meme sympa). Mark Poida est extrèmement talentueux et imprévisible... Une belle démonstration dans son panel de screams qui fera peur aux plus gros grizzlis. La générosité de cet album fait du bien, 50 bonnes minutes c'est un cas très rare dans le deathcore tournant en moyenne dans les 35 minutes... Ils ont bon cœur les gaillards! Xenocide va être savouré par un grand nombre de personnes de par sa violence, sa qualité de production et la technique évolutive de tous les membres du groupe originaire de Brisbane mais peut décevoir les "vrais" fans d'AVERSIONS CROWN qui furent séduits par la perfection pointilleuse et lyriciste de Tyrants.




Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :  
 8 
10
ExtraShuggah
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires


En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

Xenocide - Infos

Voir la discographie de Aversions Crown
Infos de Xenocide

Sortie : 20 janvier 2017
Genre : Deathcore
Label : Nuclear Blast
Playlist :
1. Void (01:51)
2. Prismatic Abyss (03:40)
3. The Soulless Acolyte (03:35)
4. Hybridization (05:10)
5. Erebus (04:14)
6. Ophiophagy (04:53)
7. The Oracles of Existence (03:51)
8. Cynical Entity (04:45)
9. Stillborn Existence (04:38)
10. Cycles of Haruspex (04:41)
11. Misery (03:57)
12. Odium (05:23)
écouter : Ecouter l'album

Aversions Crown

Albums chroniqués :
Chronique de Xenocide
Xenocide
2017

Aversions Crown
Aversions Crown
Voir la page du groupe
Création : 2010
Genre : Autre
Origine : Australie




Groupes en rapport


Rings of Saturn
Rings of Saturn
Voir la page du groupe
Création : 2009
Genre : Death Metal
Origine : États-Unis


Albums chroniqués :
Chronique de Black holes and revelations
Black holes and revelations
2006

Muse
Muse
Voir la page du groupe
Création : 1994
Genre : Autre
Origine : Royaume-Uni


Rise Against
Rise Against
Voir la page du groupe
Création : 1999
Genre : Autre
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Kveldssanger
Kveldssanger
1995

Ulver
Ulver
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Autre
Origine : Norvège

Concerts:
Rapports de concerts:

Dropkick Murphys
Dropkick Murphys
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Autre
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Dawnbearer
Dawnbearer
2011

Hexvessel
Hexvessel
Voir la page du groupe
Création : 2010
Genre : Autre
Origine : Norvège


Green Day
Green Day
Voir la page du groupe
Création : 1987
Genre : Autre
Origine : États-Unis