Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Hellmouth

Chronique de Hellmouth

Science Of Sleep  - Hellmouth (Album)

Purge, le jour le plus sombre et Deutsche Qualität.



Mais quelle orgie auditive pour les fanatiques de Death/Metal, Death/Core et autres sédiments de la violence qui commencent par Brutal ou Death cette année... Mais attendez une minute !!! Et l'Allemagne, elle a fait quoi de bien bourrin cette année ? Pas grand-chose justement et ...° Riiing Riiing ° Ah pardon ? Ou ça ? Très bien c'est noté... Oui oui on va en parler d'accord, d'accord...

Apparemment, à Brunswick en Allemagne du nord, il y'aurait selon une source sûre (Oracle, oui c'est ça.), un groupe assez jeune de par son expérience mais talentueux de par sa brutalité et son Deathcore bien aromatisé. Et bien allez ! On règle nos GPS direction nos voisins frontaliers et on va se gaver de bibines et manger des saucisses... Comme des bêtes... Sans couteaux... Ni fourchettes, oh oui ça c'est brutal.

SCIENCE OF SLEEP traduit en bon Français par Science du sommeil, est un quintuor deathstructeur (Calembour, rigoles.) de la toute puissante Allemagne. Un groupe en pleine explosion pandémique puisque seulement un album, "Exhaust" en 2013 et un EP, "Affliction" en 2011 sont nés sous la marque SOS, le tout labellisé par Bastardized Recordings depuis la naissance du groupe en 2010. 25 Novembre 2016 comme une grosse torgnole dans la tronche à venir, les Allemands de SCIENCE OF SLEEP ressortent les fûts et dévoilent leur tout dernier opus Hellmouth ...
BEREIT MEIN KINDER ?


Introduction, oui c'est crucial dans le Death pour mettre l'auditeur dans l'ambiance, et c'est une réussite avec "Hellmouth", on laisse les instruments se préparer un par un le temps de s'armer et c'est parti. La bagarre démarre à peine en une minute d'écoute, Marcus dévoile une puissance vocale à la Phil Bozeman de WHITECHAPEL, c'est vous dire ce qu'il gueule. L'ambiance lente et puissante du Breakdown final préconise déjà une belle destruction pour la suite.

"Purge" est LE titre haineux et vraiment vraiment vraiment vraiment vraiment (VRAIMENT !!!) badass de Hellmouth, pré-anarchie ressemblante au titre Dead Sun de THY ART IS MURDER, les connaisseurs reconnaîtront ! Le batteur Dennis, pas vraiment farouche, s'énerve sérieusement avec des blasts nucléaires et au combien dévastateurs pour nous petits humains... Rythmes décalés style AVERSIONS CROWN et breakdowns furieux, il a tout pour plaire ce mec. Les lyrics sont démoniaques et permettent à cette brute de vocaliste de vider sa colère interne avec des moments plus virulents que la variole comme " KIIIILL KIIIIILL KIIIILL " et " PUUUURGE PUUUURGE PUUUURGE", autant vous dire qu'on aime pas trop les niaiseries et l'auto-tune chez SCIENCE OF SLEEP.



"Columns Of Greed" est brutal, très brutal... L'ensemble frénétique des breakdowns, du syndrome de la tourette du batteur "JE FRACASSE D'UN COUP" rappelle un peu les fessées auditives de BORIS THE BLADE. Un très bon travail du coté de Phil, le mec avec des cordes aussi grasses que du saindoux, qui excelle parfaitement bien dans l'art d'augmenter le ton dark/Ambiant de l'opus.

Ah que coucou, après un démarrage méchant, un certain Nico Webers de WAR FROM A HARLOTS MOUTH fait son apparition dans "Fed To Pigs" après des longues tonalités bien aiguës des gratteux faisant penser au thème de Lavanville, dans Pokémon, pardon pour la référence. Son timbre énervé colle parfaitement bien aux compositions du groupe, surtout pendant le breakdown, putain. On finit le morceau sur un "presque" Beatdown à la BLACK TONGUE, la bagarre ouais.



"Tremendous Strain" a lui aussi droit à son démarrage absolument barbare et un blast aux conséquences désastreuses pour l'environnement. Les instrus sont déchaînés... Des montées dans les notes aiguës soudaines à la THE DILLINGER ESCAPE PLAN, mais le morceau se caractérise par un riff soliste + breakdown batterie rappelant une certaine similitude à un MARTYR DEFILED classique.

"Wanderers" se montre plus doux que ses congénères, enfin dans le sens Deathcore toujours hein ! PAR CONTRE, n'écoutez pas le finish du morceau, vous allez réveiller les démons les plus enfouis profondément sous terre, carrément ouais. Bordel ce Grui final mérite une médaille d'or porcine du salon de l'agriculture.

"Plainfield" et "Condemned To Burn" sont des provocations et un challenge pour vous, jeunes batteurs padawan. VOUS ALLEZ EN CHIER !!! Beau travail de la part de Sven et Nils qui ajoutent pas mal de mélodies sauces chaos et fin du monde, l'immersion est parfaite et on ne se lasse pas de cette violence interminable.

"Swamp" espèce de cinglé, t'as déjà le démarrage le plus "Surprise Mother Fucker" qui soit et un breakdown final dévoreur d'âmes, il faut que tu ajoutes un guest, genre le plus HardxCore des vocalistes, Matthi de NASTY. OU EST LE PIT LE PLUS PROCHE ?

Le batteur a voulu accentuer son talent à la "double bass in your face" dans "Deaths Realms", on rentre dans de belles sonorités à la Rotten King de A NIGHT IN TEXAS. Beaucoup de talents dans la diversité du scream de Marcus, beaucoup.

Ah non, c'est déjà la fin ?... Bon et bien, "Todestenfezf"..."Todersterun"..."Todestreiben", pardon, se traduit par... Pulsion de mort. Avec un nom pareil ça peut être que géant !!! Et bien pas trop loin du terme en effet, on s'approche nettement d'un mélodique Death/Metal. Tout le monde s'est un peu calmé, la caféine semble avoir disparue et ... Non c'est une blague. Sauf pour le coté mélodique, on finit l'album sur une note réellement moins agressive comparé aux autres morceaux et on arrive à en conclure que la fin de l'album est imminente.

Hellmouth est un concentré de haine impitoyable et n'a pas eu besoin d'invoquer des centaines de guests sur l'album pour faire du bon boulot... Le scream est diversifié, puissant et incite à frapper des murs... très épais... Sans gants ! Chaque instrumentiste a parfaitement maîtrisé son sujet... Autant le batteur et sa phénoménale agressivité que les guitaristes et le bassiste avec leurs techniques peu génériques au genre Deathcore. SCIENCE OF SLEEP a évolué, Exhaust était excellent mais trop générique au genre, ne se démarquant pas du mouvement. Hellmouth quant à lui, démontre le potentiel frappant du groupe et de sa brutalité hors du commun. L'artwork lui-même est magnifique et mérite d'y jeter pas un, ni deux, mais trois yeux (X-Files thème) . Une vraie coutume dans le Deathcore d'avoir de bons illustrateurs, cette fois-ci, c'est une collaboration entre Sin Eater et Grindesign. N'oubliez pas que ce que regarde un acheteur en premier c'est l'artwork, comme les jeux-vidéo avant l'apparition d'internet et des magazines, il est donc important de s'y intéresser. SCIENCE OF SLEEP est désormais sur le devant de la scène Death Allemande et il va falloir le rester. Hellmouth pulvérise déjà tous les autres albums du style Deathcore de cette année et se montre désormais comme un incontournable à posséder. Un vrai pichet de bière ensanglanté bien rassasiant et un vrai régal pour les avides d’Extrême/Brutal/Death/Core.




Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :  
ExtraShuggah  



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires


En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

Hellmouth - Infos

Voir la discographie de Science Of Sleep
Infos de Hellmouth

Sortie : 25 novembre 2016
Genre : Brutal Deathcore
Label : Bastardized Recordings
Playlist :
1. Hellmouth (03:16)
2. Purge (03:38)culte !culte !
3. Columns of Greed (03:27)
4. Fed to Pigs (04:22)
5. Tremendous Strain (03:48)
6. Wanderers (03:19)
7. Plainfield (04:40)
8. Condemned to Ruin (04:22)
9. Swamp (03:51)à écouter en premier
10. Deaths Realm (03:31)
11. Todestreiben (03:59)
écouter : Ecouter l'album

Science Of Sleep

Albums chroniqués :
Chronique de Hellmouth
Hellmouth
2016

Science Of Sleep
Science Of Sleep
Voir la page du groupe
Création : 2010
Genre : Death Metal
Origine : Allemagne




Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de The Blue
The Blue
2007

Novembre
Novembre
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Metal Progressif
Origine : Italie


Gojira
Gojira
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Death Metal
Origine : France

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Heritage
Heritage
2011

Chronique de Watershed
Watershed
2008

Chronique de The Roundhouse Tapes
The Roundhouse Tapes
2007

Chronique de Ghost Reveries
Ghost Reveries
2005

Opeth
Opeth
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Evangelion
Evangelion
2009

Chronique de Demigod
Demigod
2004

Behemoth
Behemoth
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Death Metal
Origine : Pologne

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Titan
Titan
2014

Chronique de The Great Mass
The Great Mass
2011

Chronique de Communion
Communion
2008

Chronique de Mystic Places of Dawn
Mystic Places of Dawn
1994

Septicflesh
Septicflesh
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Death Metal
Origine : Grèce

Rapports de concerts:

Cannibal Corpse
Cannibal Corpse
Voir la page du groupe
Création : 1988
Genre : Death Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Death
Death
Voir la page du groupe
Création : 1983
Genre : Death Metal
Origine : États-Unis