Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Shapeshifter

Chronique de Shapeshifter

Mortillery  - Shapeshifter (Album)

Mortillery, vélocité du passage à la troisième vitesse



Quand on parle du Canada en métal, on pense tout de suite à ANNIHILATOR et la d'un seul coup les visages s'éclairent et on se dit qu'il y a un potentiel technique dans ce grand pays d'à peine 14 fois la France !! C'est tout ? Un seul groupe ? VOIVOD ha ouiiii, la aussi ça parle !! Et on se dit qu'il y a un potentiel progressif !! Connaissez vous ANONYMUS ? Oui avec un nom pareil, on se demande si ce ne sont pas les Belges des Américains ! En fait non, ils ne sont pas si anonymes que ça au vue de leur excellente discographie et quand on connaît, on se dit qu'il y a un potentiel "diversité". Alors que manque t'il au Canada pour compléter le tableau si diversifié des nuances du thrash metal ? L'agressivité peut être ? Ok! Revenons à nos caribous et voyons ce que nous propose MORTILLERY.


Fondé en 2008, le groupe a réalisé trois albums complets, en 2011, 2013 et celui qui nous intéresse : Shapeshifter, sorti au mois de mai 2016 sous l'égide de Napalm records. Composé de 12 titres dont une reprise de MOTORHEAD, la durée totale est de 50 minutes.


L'originalité de MORTILLERY réside dans le fait que le lineup affiche deux femmes, fait suffisamment rare dans l'univers machiste du thrash metal, pour être souligné ici. Voilà quelque chose de très intéressant ! De mémoire de mosher, quel vieux groupe de Metal est le plus représentatif du double X aux commandes du micro ? HOLY MOSES bien sur. Quoi ? Vous ne saviez pas ? Oui, depuis 1980 c'est Sabina Classen qui chante et oui, c'est bien une femme, malgré le timbre de voix plutôt masculin. Même particularité avec CRIPPER, groupe très connu dans lequel la chanteuse a une voix d'homme!! En est-il de même pour nos Canadiens ou a t'on affaire à une chanteuse lyrique comme dans NIGHTWISH ? Cara McCutchen se situe plus proche du chant d'Angela Gossow d'ARCH ENEMY. Voilà pour la situation de la chanteuse, passons à l'analyse de Shapeshifter.



Sur le plan musical, on peut d'entrée dire que sur ce troisième opus, MORTILLERY a atteint un niveau de qualité remarquable. Le son est excellent comparé à Murder Death Kill sorti en 2011, et meilleur que Origine Of Extinction de 2013. Ils nous proposent toutes sortes d'effets, et la cohérence entre chaque musicien est bien calibrée. Ils balancent tantôt des passages agressifs comme dans le premier titre "Radiation Sickness" ou "Torture", mais aussi des passages plus "groovy", intéressants pour se reposer un peu car le rythme général et surtout l'intensité sont plutôt élevés du début à la fin : "Bullet" ou "Wendigo".


Individuellement, les musiciens tirent tous leurs épingle du jeu, à commencer par Miranda Wolfe, la bassiste, qu'on entend parfaitement bien tout au long de l'album et qui se met en avant sur "Age Of Stone" ou "Black Friday". Kevin Gaudet, le batteur, propose un jeu qui est loin de la monotonie que l'on peut entendre chez certains, avec des rythmes variés, des contres temps très fréquents nous faisant sortir du boum/tchac rébarbatif. Il est souvent mis en avant lors des intros comme dans "Black Friday", parmis tant d'autres. Les guitaristes nous proposent une avalanche de solis, pouvant survenir à n'importe quel moment, de longueurs très différentes, allant de la petite chute de neige dans "Wendigo", à un véritable déluge dans "Torture". Les riffs sont variés et accrocheurs.


Il ne reste plus maintenant qu'à s'intéresser au chant de Cara qui sur cet opus est vraiment, vraiment mis en avant, bien plus que sur les deux réalisations précédentes. Malheureusement, bien qu'elle soit capable de réelles prouesses techniques dans plusieurs chansons, et à part dans "Radiation Sickness" où elle chante un peu en clair, elle scream, scream screaaaaaaammmmm for me Long Beach !! Oups pardon, rien à voir, ça c'est Live After Death, désolé c'est ancré en moi et je ne dois pas être le seul !!!! Je disais, elle passe sont temps à crier la fin de ses phrases et realise de nombreux screams, qui, à la longue, peuvent devenir agaçants car ils contrastent un peu avec la diversité technique de la musique. Par contre, quand elle nous place un hurlement de 20 secondes bien tenu et que des petits soli fusent par derrière dans "Age Of Stone" ou "Torture", la ça le fait. On retrouve cet effet assez fréquemment, on peut dire que c'est un peu leur marque de fabrique. D'autant plus que, et la on a gardé le meilleur pour la fin, madame McCutchen est réellement capable de nous surprendre et de faire monter le niveau de qualité d'une chanson à un seuil proche de la délectation auditive. Il s'agit bien sûr du titre éponyme, qu'il aura fallu attendre très longtemps car c'est le dernier de l'album, "Shapeshifter".



Cara nous offre de nombreux passages enchaînant voix clair, voix cassée puis mêlant les deux pour des effets magnifiques, le tout sur un rythme musical allant crescendo, en passant par des harmoniques puis des riffs mouvementés ... Voila vraiment le titre qui se distingue des autres et qui déclenchera, espérons le, l'inspiration pour les autres albums.


Proposant des compositions d'une qualité digne des plus grands groupes Canadiens et même du niveau de la scène internationale, dans leur style bien particulier et très bien maîtrisé, MORTILLERY a réussi grâce à Shapeshifter a monter d'un cran pour se rapprocher des meilleurs. Souffrant d'une légère sur-agressivité inutile au niveau du chant qui provoque un petit lissage des compositions et rend l'écoute prolongée de l'album un peu pénible par moments, l'avenir musical de notre quintet de Thrasheurs se verrait peut être exploser s'ils voulaient bien s'ouvrir un peu à plus d'harmonie et de variations, exactement comme ils l'ont proposé avec le magnifique "Shapeshifter". Leur voie semble tracée au regard de l'évolution proposée à trois reprises, on peut en attendant prendre plaisir à se faire découper en morceaux et se laisser dévorer par l'agressivité exaltante proposée dans chacun des albums de MORTILLERY et Shapeshifter en particulier.

(0) Modifier l'article
par yhol, le 30 novembre 2016
Voir toutes les chroniques de yhol


Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :  
yhol  



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires


En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

Shapeshifter - Infos

Voir la discographie de Mortillery
Infos de Shapeshifter

Sortie : 27 mai 2016
Genre : Thrash Metal
Label : Napalm Records
Playlist :
1. Radiation Sickness (5:13)
2. Age of Stone (4:47)
3. Bullet (4:02)
4. Mantis (4:03)
5. Black Friday (3:58)
6. Wendigo (5:10)
7. At the Gates (4:19)
8. Torture (4:18)
9. Shapeshifter (5:37)
10. Patient Zero (1:38)
11. Neckbreaker (4:06)
12. Shine (Reprise MOTORHEAD) (2:57)
écouter : Ecouter l'album

Mortillery

Albums chroniqués :
Chronique de Shapeshifter
Shapeshifter
2016

Mortillery
Mortillery
Voir la page du groupe
Création : 2008
Genre : Thrash Metal
Origine : Canada




Groupes en rapport


Violator
Violator
Voir la page du groupe
Création : 2002
Genre : Thrash Metal
Origine : Brésil


Whiplash
Whiplash
Voir la page du groupe
Création : 1984
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Exhorder
Exhorder
Voir la page du groupe
Création : 1985
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis


Toxic Holocaust
Toxic Holocaust
Voir la page du groupe
Création : 1999
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts: