Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Brotherhood Of The Snake

Chronique de Brotherhood Of The Snake

Testament  - Brotherhood Of The Snake (Album)

Le venin du serpent Thrasheur



TESTAMENT, groupe de Thrash culte, auteurs de nombreux chefs d'œuvres de notre musique bien aimée.
Originaires d'Oakland, californie. 12 eme album, 30 ans d'expérience, une discographie de folie. Des hits dans chaque albums, qui ont forgé une base solide de référence pour tous les musiciens et les fans métalleux.

"Burnt Offerings" 1987, "Disciples Of The Watch" 1988, "Practice What You Preach" 1989, vous vous rappelez ? Ce ne sont que quelques titres parmi les innombrables succès de leur début de carrière. Ils sont tellement contagieux que souvent quand on découvre un nouveau groupe qu'ils ont influencé, on les cite en référence : "Tiens ça ressemble à TESTAMENT ".

Alors c'est quoi leur spécificité ? Hé bien tout d'abord c'est du Thrash, avec des riffs très élaborés, des changements de rythme, de tempo, des compositions complexes alternant des passages agressifs avec de la mélodie, appuyés par une voix technique et variée. Car oui, Chuck Billy y est pour beaucoup avec ses lignes de chant qui vous envahissent, vous insufflent toute sorte d'état d'esprit, passant d'une agressivité maximale à une harmonie pleine de mélodie, vous guidant avec plaisir tout au long de ses chansons, bien sûr avec un timbre de voix reconnaissable dès les premiers mots.

Brotherhood Of The Snake ne fait pas dans la dentelle. L'album est résolument Thrash. Ne cherchez pas les harmoniques, les balades ou les chansons groovies de l'album précédent, Dark Roots Of Heart il n'y en a pas. Cette fois ci la bande à Chuck ne s'est pas encombrée avec certaines subtilités qu'on a pu entendre auparavant. D'un bout à l'autre les titres s'enchaînent en proposant une déferlante de riffs plutôt rapides pour l'ensemble. Il n'y a pas de temps mort, et chaque piste propose son lot d'effets particuliers. Le gros changement par rapport aux dernières productions provient du bassiste, Steve DiGiorgio, qui a fait son retour et quelle claque il nous met. Omniprésent ! Les lignes de basses sont assez sensationnelles. On l'entend partout avec ses propres riffs, souvent en décalage avec les guitares, où il participe à l'harmonie de la chanson sans forcément ne faire qu'appuyer les autres. Le bassiste est la, il joue ses partitions et on pourrait pratiquement l'écouter de façon isolée tout du long. À commencer par sa performance dans le titre éponyme : "Brotherhood Of The Snake".

Niveau rythme, il n'y a que "Born In A Rut" qui propose un tempo plus lent, avec un refrain facile à comprendre et éventuellement à chanter. On appréciera les soli de "The Pale King", "Black Jack" et surtout "Neptune's Spear", ce dernier étant très original. Dommage qu'il n'ait pas servi de fil conducteur tout au long du titre, ça aurait pu faire un tabac !!
La chanson phare est peut être "Seven Seal" qui propose une multitude de soli, tout du long, avec un bon refrain mélodique et des passages intensifs. Superbe à déguster.
Et pour le groove on en trouve un peu dans le premier et très bon titre éponyme, ainsi que dans "Centuries Of Suffering", réalisation agressive, variée et qui sonne un peu old school.
Mais tout cela est quand même un peu éloigné des titres de Dark Roots Of Heart, album qui offrait un slow/balade, des harmoniques et une ambiance de folie dans "Throne Of Thorns" qui a du coup fait l'objet d'une version longue.

Brotherhood Of The Snake est donc un très bon album, spécifiquement Thrash, dont les titres sont malgré tout assez variés mais restant cantonnés sur des rythmes assez similaires. Il manque le riff ou l'effet qui va directement s'accrocher aux neurones, passer toutes les synapses, et se fixer dans l'hippocampe, permettant d'associer un air à une chanson, puis éventuellement inonder la zone "plaisir" du cerveau. C'est dommage car la réalisation est excellente mais il manque ce petit plus qui fait qu'on reconnaît instinctivement et apprécie chaque titre individuellement. Et ça ils le faisaient très bien avant. C'est un peu le même syndrome dont peuvent souffrir certains grands groupes comme ANNIHILATOR par exemple.
Mais qui sait, TESTAMENT, nos "confrères qui serpentent " sur la voix du Thrash depuis tant d'années, retrouveront ils un jour le venin créatif et nous cracheront un nouvel album culte !!! En attendant, on peut quand même se faire plaisir en écoutant Brotherhood Of The Snake.

(0) Modifier l'article
par yhol, le 28 octobre 2016
Voir toutes les chroniques de yhol


Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :  
yhol  



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires




Brotherhood Of The Snake - Infos

Voir la discographie de Testament
Infos de Brotherhood Of The Snake

Sortie : 28 octobre 2016
Genre : Thrash Metal
Label : Nuclear Blast
Playlist :
1. Brotherhood of the Snake
2. The Pale King
3. Stronghold
4. Seven Seals
5. Born in a Rut
6. Centuries of Suffering
7. Neptune's Spear
8. Black Jack
9. Canna-Business
10. The Number Game
écouter : Ecouter l'album

Testament

Testament
Testament
Voir la page du groupe
Création : 1983
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Metallica
Metallica
Voir la page du groupe
Création : 1981
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Slayer
Slayer
Voir la page du groupe
Création : 1981
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Megadeth
Megadeth
Voir la page du groupe
Création : 1983
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Seven Years...
Seven Years...
2009

Chronique de Beyond the Mirrors
Beyond the Mirrors
2008

Broken Mirrors
Broken Mirrors
Voir la page du groupe
Création : 2007
Genre : Thrash Metal
Origine : France


Machine Head
Machine Head
Voir la page du groupe
Création : 1992
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Blunt Force Trauma
Blunt Force Trauma
2011

Chronique de Inflikted
Inflikted
2008

Chronique de Inflikted
Inflikted
2008

Cavalera Conspiracy
Cavalera Conspiracy
Voir la page du groupe
Création : 2007
Genre : Thrash Metal
Origine : Brésil

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Omen
Omen
2010

Chronique de Conquer
Conquer
2008

Chronique de Dark Ages
Dark Ages
2005

Chronique de 3
3
2002

Soulfly
Soulfly
Voir la page du groupe
Création : 1997
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts: