Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Trust no one

Chronique de Trust no one

DevilDriver  - Trust no one (Album)

Confiance limitée...



Après un épisode COAL CHAMBER l’année passée, l’inoxydable Dez Fafara revient en 2016 avec son autre groupe DEVILDRIVER. Winter Kills, le dernier album en date, avait été plutôt bien accueilli. Mais d’importants changements de line up sont intervenus depuis puisque les vieux grognards Jeff Kendrick (guitare) et John Boecklin (batterie) ont quitté le navire, remplacés respectivement par Neal Tiemann et Austin D’Amond. Il était donc intéressant de voir comment le groupe allait relever ce difficile challenge.

Et ça commence mal avec un artwork pas très engageant, c’est le moins qu’on puisse dire ! Le groupe n’a jamais brillé par la beauté de ses pochettes, mais là on touche le fond. On comprend bien l’idée, mais c’est son expression visuelle est un ratage complet ! Passons donc bien vite sur cette impardonnable faute de goût pour se concentrer sur la musique !

Car si le groupe a parfois du mal à rééditer les performances de ces excellents premiers albums, il n’en reste pas moins un solide représentant du métal moderne. Et il nous envoie ici 10 titres qui vont à l’essentiel… prends ça dans ta face et ramasse tes dents... C’est un peu bourrin, mais ça fonctionne. Comme souvent chez DEVILDRIVER, les ambiances oppressantes et torturées sont parfaitement rendues. Des titres comme "Bad seed", "Daybreak" ou la title track "Tust no one" font preuve d’une redoutable puissance de feu. Les musiciens s’évertuent à nous en mettre plein la tronche et y arrivent très bien. Les nouveaux venus ne déméritent pas et Dez Fafara, fidèle à lui-même, maîtrise son affaire avec autorité. Malgré la présence de Mark Lewis derrière la console (en poste sur les trois albums précédents), la production semble un poil moins concise qu’à l’accoutumée.

Mais si l’efficacité est au rendez-vous, le manque de prise de risque entraîne un sentiment de lassitude qui se veut de plus en plus tenace au fil des titres. L’aspect mécanique des compositions prend le dessus et rend l’ensemble quelque peu linéaire et monolithique. Un problème récurrent chez DEVILDRIVER. A part quelques notes de piano sur "My deception", aucune fantaisie ne vient estomper cette impression. Les rares solos ne sont guère flamboyants et ne tirent pas non plus cet album vers le haut. Les Américains privilégient sans doute un peu trop la force et négligent l’aspect mélodique de leur musique, bien mieux valorisé sur Winter Kills. L’absence des anciens membres semblent d’un coup nettement plus préjudiciable !

Trust No One ne convainc donc pas totalement. Cohérent et agressif, l’album pêche un peu par manque d’inspiration et de variété. Et ne renouvelle pas le plaisir éprouvé à l’écoute de son devancier. Nul doute que ce bon vieux Dez saura rattraper le coup sur scène !



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :  
Gandalflegris  



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires


En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

Trust no one - Infos

Voir la discographie de DevilDriver
Infos de Trust no one

Sortie : 13 mai 2016
Genre : Metal
Label : Napalm Records
Playlist :
1. Testimony of Truth
2. Bad Deeds
3. My Night Sky
4. This Deception
5. Above It All
6. Daybreak
7. Trust No One
8. Feeling Ungodly
9. Retribution
10. For What It's Worth
écouter : Ecouter l'album

DevilDriver

Albums chroniqués :
Chronique de Trust no one
Trust no one
2016

Chronique de The Last Kind Words
The Last Kind Words
2007

Chronique de DevilDriver
DevilDriver
2003

DevilDriver
DevilDriver
Voir la page du groupe
Création : 2003
Genre : Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Coal Chamber
Coal Chamber
Voir la page du groupe
Création : 1994
Genre : Neo Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Scarve
Scarve
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Death Metal
Origine : France


Chimaira
Chimaira
Voir la page du groupe
Création : 1998
Genre : Metalcore
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de VII: Sturm und Drang
VII: Sturm und Drang
2015

Chronique de Wrath
Wrath
2009

Chronique de Sacrament
Sacrament
2006

Chronique de Sacrament
Sacrament
2006

Lamb Of God
Lamb Of God
Voir la page du groupe
Création : 1994
Genre : Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts: