Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de In Requiem

Chronique de In Requiem

Paradise Lost  - In Requiem (Album)

 8 
10

Etymologie du mot requin



Depuis 2002, nous assistons à une véritable résurrection dans le domaine du metal, celle de Paradise Lost. Bafoué par les fans après un album très personnel (Host, en 1999), détesté pour un retour à un style plus metal raté (Believe In Nothing, 2001), le groupe a su relever la tête avec Symbol Of Life en 2002. On était alors en face d'un Paradise Lost qui avait retrouvé la foi et qui, sans toucher la qualité emblématique d'un passé si éloigné que ça, s'en approchait suffisamment pour demeurer très satisfaisant. Et malgré le départ du batteur Lee Morris, la formation d'Halifax a su conserver son niveau sur un album éponyme en 2005, confirmant ainsi sa montée en puissance. Mais toujours les rivages plus anciens semblaient inaccessibles.

Et en 2007, Paradise Lost présente, ou plutôt officialise son nouveau batteur, du nom de Jeff Singer, ayant déjà joué avec Blaze et sur le précédent opus. Puis il publie son nouvel effort studio, ce In Requiem à la pochette sombre, glauque et où tout espoir semble interdit. Le verso n'est guère plus engageant et cela a quelque chose de rassurant. Paradise Lost, à la vue, semble poursuivre dans la voie qu'il s'était fixé depuis quelques années, sans laisser la possibilité à un nouveau changement de cap. Feuilleter le livret dévoile un groupe éthéré, comme des fantômes captés par la lentille d'un vieil appareil photo.

La musique, elle, ne l'est pas. On retrouve ici un groupe qui aime déployer une lourdeur élégante, quelque part entre leurs racines doom et leur détachement gothique. Les guitares se taillent férocement un chemin, tout en sachant se faire discrètes pour laisser parler le clavier, et les ambiances se créent, s'étalent, donnent vie à l'ensemble. La mélodie est comme d'habitude toujours très présente. Elle n'a pas été oubliée et si elle prend place aisément, elle s'efface doucement pour que les riffs viennent poser une chape de plomb sur un titre, ça et là, comme sur le très doom Sedative God. Nick Holmes varie son chant, il sait se faire aérien, dur, ou il s'autorise des retours à un style plus guttural avec réussite. Très complet, il contribue à apporter une certaine dose de couleurs à Paradise Lost, toujours dans des dérivés de gris, mais qui l'empêche de s'enfermer dans une chambre noire, sans air et sans vie. Le groupe peut ainsi varier ses plaisirs, développer des passages plus fantomatiques, capables de vous passer une main froide le long de l'échine, comme ce Your Own Reality où la force des guitares côtoie la délicatesse des claviers.

Bien sûr, une force d'agressivité retrouvée ne cessera de combler les fans. Le morceau Requiem est un pur moment de plaisir avec sa guitare entêtante et le chant grave de Holmes, qui aurait sans problème pu figurer sur le Draconian Times, ce fameux Graal pour tant de fans. Une autre réussite parmi d'autres. Tout juste si l'on ne reprocherait pas à Greg Mackintosh de ne pas se plier à l'exercice du solo, exercice qu'il déteste au plus haut point. Pourtant, sur In Requiem, il passe outre son animosité pour se fendre de quelques soli agréables, sans plus, qui viennent apporter une texture différente et casser tout risque de linéarité sur la longueur.

Evidemment, les fans de la période doom, pour qui Draconian Times demeure bien souvent le point culminant, risquent de trouver à chipoter face à ces deux mondes qui cohabitent en définitive très bien sur le même espace. Paradise Lost livre là une grande prestation, homogène et motivante. Un excellent disque, le premier à pouvoir réellement tenir la comparaison avec l'âge d'or de la formation. In Requiem est un disque somptueux, qui ravivera la flamme des fans qui n'ont plus trouvé leur compte avec les Anglais d'Halifax. Ils n'ont pas simplement repensé à leur travail sur l'album éponyme, ils ont trouvé la force en eux pour durcir le ton, pour se trouver une nouvelle jeunesse.



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires


En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

In Requiem - Infos

Voir la discographie de Paradise Lost
Infos de In Requiem
acheter sur Amazon
Sortie : 21 mai 2007
Genre : Rock Metal / Doom Metal / Gothic Metal
Label : Century Media Records
Playlist :
voir paroles : Voir les paroles
1. Never for the Damned (5:02)paroles de Never for the Damned
2. Ash & Debris (4:16)paroles de Ash & Debris
3. The Enemy (3:39)listenparoles de The Enemy
4. Praise Lamented Shade (4:02)paroles de Praise Lamented Shade
5. Requiem (4:25)paroles de Requiem
6. Unreachable (3:38)paroles de Unreachable
7. Prelude to Descent (4:11)paroles de Prelude to Descent
8. Fallen Children (3:38)paroles de Fallen Children
9. Beneath Black Skies (4:12)paroles de Beneath Black Skies
10. Sedative God (3:59)paroles de Sedative God
11. Your Own Reality (4:02)paroles de Your Own Reality
écouter : Ecouter l'album

Paradise Lost

Paradise Lost
Paradise Lost
Voir la page du groupe
Création : 1988
Genre : Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de An Ode To Woe
An Ode To Woe
2008

Chronique de The Angel And The Dark River
The Angel And The Dark River
1995

My Dying Bride
My Dying Bride
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Doom Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Anathema
Anathema
Voir la page du groupe
Création : 1989
Genre : Rock Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Vallenfyre
Vallenfyre
Voir la page du groupe
Création : 2010
Genre : Death Metal
Origine : Royaume-Uni


Albums chroniqués :
Chronique de VII: Sturm Und Drang
VII: Sturm Und Drang
2015

Chronique de Wrath
Wrath
2009

Chronique de Sacrament
Sacrament
2006

Chronique de Sacrament
Sacrament
2006

Lamb Of God
Lamb Of God
Voir la page du groupe
Création : 1994
Genre : Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Marilyn Manson
Marilyn Manson
Voir la page du groupe
Création : 1989
Genre : Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Dagoba
Dagoba
Voir la page du groupe
Création : 1997
Genre : Metal
Origine : France

Concerts:
Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de 10 000 Days
10 000 Days
2006

Chronique de Lateralus
Lateralus
2001

Chronique de Aenima
Aenima
1996

Chronique de Undertow
Undertow
1993

Tool
Tool
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Metal
Origine : États-Unis