Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de All Shall Fall

Chronique de All Shall Fall

Immortal  - All Shall Fall (Album)



Au pays des fiers guerriers nordiques, le silence suivant une défaite n'est jamais définitif. La fureur, et le besoin de revanche, alliée grandissante tapies au fond d'esprit artistiques nobles, finis, toujours par irrémédiablement ressurgir. Si la fin d'Immortal ne s'apparentait pas totalement à une défaite, on pouvait ressentir dans cette capitulation, un renoncement nécessaire, presque vital, où l'amertume sourde grondait en chacun.

Mais après sept longues années d'absence, ponctuées de quelques apparitions fantomatiques ainsi que d'un album de Heavy Black très justement intitulé Between the Two World, un nom choisis afin d'expliquer plus précisément les aspirations profondes d'un Abbath à puiser sa sève au cœur le plus noir de ces deux mondes, Immortal reprends finalement les armes. Signant un contrat sur le label Nuclear Blast, c'est en 2009 que le successeur de Sons of the Northern Darkness voit enfin le jour.

Dans ce premier signe que constitue cette signature avec un label aussi important, et surtout réputés pour être d'un mercantilisme acérés, certains voient déjà comme les prémices d'un aveux. Immortal a vendu son âme à Dieu.

Le constat leur est d'autant plus facile qu'à cette première déloyauté, si tant est que cet accord en soit une, Immortal ajoute celle de poursuivre sa quête sur des chemins Heavy Black mais aussi sur ceux de tempos plus posés. Ce sont là ces fameuses évolutions qu'exècrent tant les adeptes originelles intransigeants, allergiques à toute forme de changements souillant définitivement la pureté d'un Black ancestral.

Dans ce climat de controverse, ce All Shall Fall au son moins policé que son prédécesseur et dans lequel les chants apparaissent davantage en retrait pour un résultat intéressant, semble être, à tord, une hérésie. Epique et glacial, il transcende en fait l'art si personnel d'Immortal en s'inscrivant dans une continuité artistique d'une incroyable cohérence. Et, en une expression à l'inspiration résolument Heavy sans pour autant perdre de son caractère Black, il va même jusqu'à nous en offrir une alliance souvent remarquable.

Difficile devant tant d'excellence d'extraire un titre plutôt qu'un autre, mais citons, tout de même, un All Shall Fall aux mélodie enivrantes et au superbe break dans lequel Abbath murmure de manière incantatoire ce refrain mais aussi, par exemple, un Norden on Fire au magnifique préambule subrepticement acoustique.

Encore une fois, il faut dire qu'Immortal n'a absolument pas renié les fondements Black de sa musique. Et s'il fallait le démontrer de manière cinglante, le vif et féroce Horde of War s'en charge brillamment.

Sacrifiant à une antique tradition de morceau lent au rythme délicieusement pesant (le remarquable Tyrants sur l'album Sons of the Northern Darkness, par exemple), l'hydre à deux têtes Abbath/Demonaz nous propose de clore magnifiquement cette œuvre sur un superbe Unearthly Kingdom hypnotique.

Alors finalement trahison ou non?
La question reste entière concernant ce All Shalls Fall qui ne laissera personne indifférent.

Les ancien nostalgiques, gardiens ancestraux de la pureté initiale d'un temple aujourd'hui maculé, regretteront l'abandon de ces assauts invariablement âpres égaré dans les frimas enneigés. Ils déploreront d'avoir perdu les antiques terres nordiques glaciales ou le sols rougie par d'ancienne œuvres originelles, indiscutablement plus virulente, conduisit Immortal à se distinguer de manière singulièrement plus belliqueuse. Il avaient bien cru, après leurs déceptions face aux évolutions engagés depuis un At the Heart of the Winter moins féroce, tenir quelques raisons d'espérer en découvrant un Sons of the Northern Darkness recouvrant quelques vertus agressives oubliées. Mais ce All Shall Fall crucifie toutes leurs illusions.

Les nouveaux adeptes, férues des idées proposés depuis At the Heart of Winter mais aussi de celles que l'on peut trouver sur Between Two Worlds de I, seront, quant à eux, comblés.

A chacun de se forger sa propre opinion.



Une chro en (9/10)
  Afficher / masquer la traduction automatique
  Voir l'article original



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires




All Shall Fall - Infos

Voir la discographie de Immortal
Infos de All Shall Fall
acheter sur Amazon Table './nanoroux_bdd/images' is marked as crashed and should be repaired