Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de In the line of fire

Chronique de In the line of fire

DragonForce  - In the line of fire (DVD)

 7 
10

Un arrière-goût d'inachevé...



DRAGONFORCE s’évertue depuis plus d’une décennie à être un fier représentant de heavy speed metal. Très speed même, la marque de fabrique du groupe alliant technique et vitesse d’exécution. Mais à force de vouloir jouer trop vite, la formule a fini par s’essouffler et le combo s’est fracassé sur le mur du son. L’arrivée d’un nouveau chanteur Marc Hudson a coïncidé avec un regain de créativité non négligeable et le dernier album en date Maximum overload s’est avéré une excellente surprise. DRAGONFORCE a donc décidé d’enfoncer le clou avec un album live In the line of fire, décliné aux formats cd, dvd et blu-ray. Et c’est donc à la partie HD que nous allons nous intéresser ici.

Le concert proposé a été enregistré à la Super Arena de Saitama au Japon en octobtre 2014. Le groupe jouit d’une belle côte de popularité au pays du soleil levant et ce n’est donc pas une surprise d’avoir choisi cette terre accueillante pour son premier live. Le public japonais semble d’ailleurs en admiration devant les prouesses techniques des musiciens et reste vraiment très (trop) sage, à part quelques circles pits épisodiques et de très furtifs slammers.

Notre troupe cosmopolite ne ménage pourtant pas sa peine pour remuer tout ça. Les musiciens délivrent une partition accomplie, notamment le Hongkongais Herman Li et l’Anglais Sam Totman, hallucinants de dextérité. Que la guitare a l’air facile pour ces deux là ! La section rythmique déboite entre le frenchie Frédéric Leclerc et le dernier arrivé, l’Italien Gee Anzalone, qui ne dépareille pas dans cet ensemble de haute volée, loin de là ! Le bondissant Ukrainien Vadim Pruzhanov a également le droit à ses descentes de manches savamment orchestrées. Comme sur cd, DRAGONFORCE flirte ainsi parfois dangereusement avec la démonstration technique mais parvient malgré tout à garder le cap. Le chanteur Marc Hudson n’y est pas pour rien et tient le gouvernail avec l’assurance d’un vieux briscard malgré son jeune âge relatif (31 ans). Au passage, il reprend brillamment à son compte les parties vocales de ZP Theart, vocaliste du groupe de 2000 à 2010. Les titres du dernier album (au nombre de quatre), plus propices à l’émotion, passent vraiment bien l’écueil de la scène, à l’instar du redoutablement efficace "Three hammers".

Après dix petits titres et une heure de musique, le groupe prend congés et autant dire qu’on reste un peu sur notre faim. D'une part, parce qu’on en attendait un peu plus et d’autre part en raison d’un choix éditorial très discutable ! En effet, la volonté d’insérer des petits reportages entre quasiment chaque titre nuit considérablement à une immersion totale et donne un aspect décousu au spectacle. C'est rapidement irritant au plus haut point ! Certains modules sont intéressants comme ceux sur la vie en tournée, mais pourquoi diable ne pas les avoir proposés en bonus comme trois autres d’entre eux ! Chaque membre a droit à un ou plusieurs petits apartés sur ses activités annexes, ses loisirs, ses passions. Mais voir Frédéric Leclerc manger avec ses potes à Charleville-Mézières ou Herman Li faire un stage de pilotage, on s’en tamponne le coquillard, surtout au milieu du concert ! Un parti-pris douteux voire impardonnable. Tout comme le fait de ne pas avoir de sous-titres, mais cela est hélas monnaie courante sur les programmes du genre.

L’aspect purement technique du blu-ray est heureusement quasi irréprochable. L’image fait preuve d’une belle précision. Les détails foisonnent et permettent d’apprécier la moindre goutte de sueur qui perle sur le front des artistes. Les couleurs sont chaudes et mettent bien en valeur les jeux de lumière du show. La réalisation reste sobre et n’use des effets à sa disposition qu’avec parcimonie, un peu de split screen par-ci par-là et puis c’est tout. Au niveau sonore, c’est un déluge de notes qui s’abat sur nos frêles oreilles. La piste stéréo rivalise presque en puissance avec la piste 5.1, mais elle s’avère moins fine au niveau de la spatialisation. Ça dépote comme il se doit en tout cas dans le home-cinéma, pas de déception de ce point de vue.

Ce sans-faute technique n'estompe pas un léger arrière-goût d'inachevé. DRAGONFORCE ne frappe pas aussi fort qu'il aurait pu à cause d' une set list un peu courte, d'un public mollasson et de reportages parasites. Tout cela gâche un peu le plaisir et c'est bien dommage car le groupe était vraiment au meilleur de sa forme !



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :  
 7 
10
Gandalflegris
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires




In the line of fire - Infos

Voir la discographie de DragonForce
Infos de In the line of fire

Sortie : 10 juillet 2015
Genre : Power Metal
Label : Ear Music
DVD

Playlist :
1. Fury of the storm (8'00)
2. Three hammers (6'38)
3. Black winter night (6'41)
4. Tomorrow's king (5'36)
5. Seasons (4'42)
6. Symphony of the night (5'58)
7. Cry thunder (5'16)
8. Ring of fire (3'39)
9. Through the fire and flames (7'58)
10. Valley of the damned (8'54)
écouter : Ecouter l'album

DragonForce

Albums chroniqués :
Chronique de In the line of fire
In the line of fire
2015

Chronique de Inhuman Rampage
Inhuman Rampage
2006

DragonForce
DragonForce
Voir la page du groupe
Création : 1999
Genre : Power Metal
Origine : Royaume-Uni

Concerts:
Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Gamma Ray
Gamma Ray
Voir la page du groupe
Création : 1989
Genre : Heavy Metal
Origine : Allemagne

Rapports de concerts:


Sonata Arctica
Sonata Arctica
Voir la page du groupe
Création : 1999
Genre : Power Metal
Origine : Finlande

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Archangels In Black
Archangels In Black
2009

Chronique de Dominate
Dominate
2006

Chronique de Underworld
Underworld
2003

Adagio
Adagio
Voir la page du groupe
Création : 2000
Genre : Power Metal
Origine : France

Rapports de concerts:

Rhapsody Of Fire
Rhapsody Of Fire
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Power Metal
Origine : Italie


Iced Earth
Iced Earth
Voir la page du groupe
Création : 1988
Genre : Power Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Nemesis
Nemesis
2013

Chronique de Unbreakable
Unbreakable
2013

Chronique de Elysium
Elysium
2011

Chronique de Polaris
Polaris
2009

Stratovarius
Stratovarius
Voir la page du groupe
Création : 1984
Genre : Power Metal
Origine : Finlande

Rapports de concerts: