Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Brainwashed

Chronique de Brainwashed

While She Sleeps  - Brainwashed (Album)

Ravage de cerveau....



WHILE SHE SLEEPS avait placé la barre bien haute avec son premier album This is the six. Unanimement salué par la critique, il avait également été plébiscité par un public toujours avide de sensations nouvelles. Il aura fallut patienter trois ans pour voir débarquer son successeur. La faute aux problèmes de cordes vocales du vocaliste Lawrence Taylor, qui l’ont contraint à une opération chirurgicale toujours délicate. C’est donc avec ferveur et une pointe d’appréhension que l’on attendait de découvrir enfin ce nouvel opus.

Les premiers titres apparus sur le net nous avaient rassuré et l’écoute du cd confirme cette impression : Lawrence Taylor n’a pas laissé ses capacités vocales sur la table d’opération. Le bonhomme chante un peu moins en force et module plus volontiers son organe, mais son chant reste rocailleux à souhait, intense et puissant . Il est bien aidé dans sa tâche par des chœurs maousses costauds que le quintet affectionne particulièrement. A ce titre, les ouvertures de "Four walls" et "Modern minds" font dresser les poils bien comme il faut !

Le succès n’a pas entamé les velléités belliqueuses de nos Anglais. Loin de là. "New world torture", "Evolution" (exclusif à la version longue) et l'éponyme "Brainwashed" font démarrer l’album sur les chapeaux de roue, laissant déjà l’auditeur exsangue. Le groupe fait toujours saigner les oreilles, mais cela n’empêche pas une certaine évolution. La violence s’accompagne d’une recherche constante de la mélodie. La musique apparaît plus fouillée, plus réfléchie. La structure des morceaux a été complexifiée et densifiée, ce qui les rend moins directs mais plus riches en sensations. Et tout ça sans renier des racines hardcores toujours solidement chevillées aux compos.

Dans ce contexte, les guitaristes se retrouvent encore plus aux premières loges et font preuve d’un abattage considérable. Ils réussissent l’exploit de faire cohabiter feeling et technique tout au long de l’album. Ce qui n’est pas si courant sur la scène metalcore, il faut bien l’avouer. Avec son groove, son énergie débordante et son refrain aux chorus éthérés, le vigoureux " Trophies of violence" est un magnifique exemple du talent et du savoir faire déployé par les cinq de Sheffield sur cette galette. Cerise sur le gâteau, les jeunots ont pu compter sur les conseils de l’inusable Colin Richardson pour concevoir un son dévastateur au possible.

Le groupe a néanmoins l’intelligence d’aérer sa musique avec des interludes paisibles et sereins qui s’intègrent parfaitement à la construction de l’œuvre. Il n’hésite d’ailleurs pas à avoir recours, à cette occasion, à quelques claviers du plus bel effet. Je ne saurai trop vous conseiller la version longue du cd qui ajoute (en plus de l'inédit cité plus haut) deux de ces plages gorgées d'émotion : "We are alive tonight" justement, qui ouvre superbement "Our legacy", et le tout aussi beau "The woods".

Tant de qualité incite à la plus grande indulgence. On pardonnera ainsi bien vite au groupe d’avoir une nouvelle fois renoncer à nous filer une pochette d ’album digne de ce nom…C’est vraiment histoire de chipoter un peu parce qu’à part ça, il n’y a vraiment rien à redire. Impressionant de bout en bout, Brainwashed confirme les aptitudes déjà remarquées sur This is the sixth, et va même bien au-delà. Il s’affirme comme un des tous meileurs albums de metal (tous genres confondus) de ce début d’année 2015. Un classique instantané…



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :  
Gandalflegris  



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires


En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

Brainwashed - Infos

Voir la discographie de While She Sleeps
Infos de Brainwashed

Sortie : 23 mars 2015
Genre : Metalcore
Label : Sony
Playlist :
1. The divide (0'52)
2. New world torture (4'40)
3. Your evolution (4'44)
4. Brainwashed (3'28)
5. We are alive at night (1'03)
6. Our legacy (4'07)
7. Four walls (5'07)
8. Torment (3'48)
9. Kangaeuzu ni (1'21)
10. Life in tension (3'41)
11. Trophies of violence (5'01)
12. No sides, no ennemies (5'04)
13. The woods (2'29)
14. Method in madness (3'54)
15. Moderns minds (4'49)
écouter : Ecouter l'album

While She Sleeps

Albums chroniqués :
Chronique de You Are We
You Are We
2017

Chronique de Brainwashed
Brainwashed
2015

Chronique de This is the six
This is the six
2012

While She Sleeps
While She Sleeps
Voir la page du groupe
Création : 2010
Genre : Metalcore
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de The Final Sign
The Final Sign
2014

En Force
En Force
Voir la page du groupe
Création : 1987
Genre : Power Metal
Origine : États-Unis


Albums chroniqués :
Chronique de Scream Aim Fire
Scream Aim Fire
2008

Chronique de The Poison
The Poison
2005

Bullet For My Valentine
Bullet For My Valentine
Voir la page du groupe
Création : 1997
Genre : Metalcore
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de III
III
2012

Chronique de Samantha
Samantha
2002

Eths
Eths
Voir la page du groupe
Création : 1999
Genre : Metalcore
Origine : France

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Nightmare
Nightmare
2010

Chronique de Avenged Sevenfold
Avenged Sevenfold
2007

Avenged Sevenfold
Avenged Sevenfold
Voir la page du groupe
Création : 1999
Genre : Metalcore
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de The Crusade
The Crusade
2006

Chronique de Ascendancy
Ascendancy
2005

Chronique de Ember To Inferno
Ember To Inferno
2003

Trivium
Trivium
Voir la page du groupe
Création : 2000
Genre : Metalcore
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Sempiternal
Sempiternal
2013

Bring Me The Horizon
Bring Me The Horizon
Voir la page du groupe
Création : 2004
Genre : Metalcore
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Killswitch Engage
Killswitch Engage
Voir la page du groupe
Création : 1999
Genre : Metalcore
Origine : États-Unis

Rapports de concerts: