Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Contagion

Chronique de Contagion

Oceano  - Contagion (Album)

 8 
10

Contagion, propagation et annihilation.



Les maladies, scientifiques de nature à foirer une dissection de grenouilles et les attaques chimiques... C'est beaucoup plus mignon et plus rose comme thèmes que vos licornes arc-en-ciel et le nouveau lardon de votre ami jeune papa, on est d’accord ?

On ne parlera pas de quatuor, quintuor, trio ou bien n'importe quelle autre dénomination numérique de membres dans le groupe car chez OCEANO, en 2010, il n'y'avait que ce grand bulldozer d'Adam Warren, reconnu dans le monde du Deathcore comme un demi-dieu, invoqué dans la quasi-totalité des albums de groupes Deathcore encore aujourd'hui pour faire un feat et au cri plus puissant qu'un kraken (ça fait BREUUUUUUUUUU un kraken, voilà... Découvre la faune et la flore avec Metalship!) pour en parler. Oui ce cher monsieur est le seul père fondateur restant du groupe... Énormément de changement de line-up et de conflits en 10 ans, mais pourtant OCEANO garde une régularité incroyable et suit encore une belle routine sans embûches depuis.

Quatre albums pour OCEANO, une signature indestructible chez Earache Records depuis leur premier enfant Depths et le titre cultissime "District Of Misery" sortis en 2009 et marquant l'entrée fracassante du groupe dans la scène internationale... Une référence de maître dans le domaine notamment avec DESPISED ICON. Ressortez Contagion de votre collection, enlevez la poussière et mettez-vous en zone de quarantaine, seul avec votre stéréo full bass Darty.

Précurseur de l'album, sous un début d'ambiance film catastrophe "Precursor to Enslavement" se met en place, jusqu'à ce terrible moment... Crescendo de violence et arrivée badass du tonnerre assourdissant de la crash. Échauffement d'Adam Warren dans les starting-blocks et... Coucou l’aiguë du gaillard qui explose avec tout le reste du groupe, gros breakdowns sans fin et début de la contamination bien effrayante pour la suite.



On rentre dans le sujet avec les deux compères de DESPISED ICON, Alex Erian et Steve Marois, qui, après moult breakdowns se feront le plaisir de briser le nez au premier qui s'endormira sur "Viral Re-Animation".

Un "Quarantine" absolument in-cro-yable qui fait péter le compteur de mecs à terre, à bout de souffle tellement la brutalité ambiante frénétique est omniprésente... Le début est soft et générique mais la suite risque de vous marquer à jamais, on idolâtre de plus en plus la qualité de l'enregistrement de la batterie et du scream qui scotch au mur, vos meubles avec.

La très belle entracte "Exist in Confinement" repose vos oreilles enflammées tout simplement et démontre qu'OCEANO a cherché à instaurer une ambiance "fin du monde" beaucoup plus présente à un moment fort dans l'album Contagion. Rythmes simples, que de l'instrumentale pure et dure, reposante et fortement agréable à l'écoute, un gros point fort de l'album.

AHAHAHAHAHA ! Fin de la sucrerie mélancolique, on y retourne... Entendez-vous résonner le breakdown's begin de "Persuasive Oppression" à travers tous les murs de votre chez-vous ? Non ? Mets les basses à fond tu verras. Nick Arthur est là? Doux jésus... MOLOTOV SOLUTION et "peut-être" nouveau screamer de THY ART IS MURDER à part entière depuis le départ surprise de CJ en 2015. Pourquoi peut-être ? Une intuition...°Insérez un clin d'oeil malicieux ici°. Le titre en question est incroyable et bien représentatif d'OCEANO, blasts surprises, breakdowns bondissants, lents et agressifs. Une seule envie...DESTRUCTION !

COMBO x2, le titre éponyme de l'album "Weaponized" vient vous arracher les entrailles, tout simplement."Solo" de batterie... Pardon, tremblement de terre affûté au tsunami pour ouvrir les hostilités suivi d'un signal Warren "WHAT SHALL BE DONE WITH THE DAMNED?" et c'est parti pour un enchainement avec blast et longues notes distordues des gratteux qui suffira à vous envoyer à l’hôpital.



COMBO x3, "Sadistic Experiments" arrive façon dynamite, et s'organise encore mieux pour entendre parfaitement bien le drop bien grave des rythmiques qui assurent une ambiance catastrophe non-stop. Achetez-vous réellement des grosses bass, s'il vous plaît.

COMBO x4, Godlike! Le groupe laisse une faille plus grande l'histoire d'un instant avec "Remnants Aflame" pour se pencher sur la basse, et ça c'est beau. Rythmes du drummer décalés, scream monstrueux et pulsion soudaine de "casser des trucs"... Fin de l'épidémie. Tout le monde est mort, ouais !!!

OCEANO tire sa révérence une fois encore avec un Contagion violent, explosif et mortel soutenu par une ambiance façon "28 jours plus tard" et de l'instrumentale bien grasse. Le groupe fait encore parler de lui avec sa créativité dans l'art du Breakdown et de la monstruosité d'Adam Warren La suite logique de l'excellent Depths, le précurseur de la barbarité de Incisions et un must have du Deathcore first wave à posséder, malgré son Artwork manquant légèrement de finitions, mais représentant malgré tout parfaitement bien le thème abordé par le groupe. Fuyez pour vos vies, la contagion est arrivée.




Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :  
 8 
10
ExtraShuggah
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires


En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

Contagion - Infos

Voir la discographie de Oceano
Infos de Contagion

Sortie : 9 novembre 2010
Genre : Deathcore
Label : Earache Records
Playlist :
1. Precursor to Enslavement (3:49)
2. Viral Re-Animation (3:19)
3. Regulated Disposal of Life (3:00)
4. Quarantine (3:23)
5. The Contaminated (4:12)
6. Exist in Confinement (4:14)
7. Persuasive Oppression (3:50)
8. Weaponized (2:44)listen
9. Sadistic Experiments (3:34)
10. Remnants Aflame (2:55)
11. Ending Intellect (3:01)
écouter : Ecouter l'album

Oceano

Albums chroniqués :
Chronique de Revelation
Revelation
2017

Chronique de Contagion
Contagion
2010

Oceano
Oceano
Voir la page du groupe
Création : 2006
Genre : Death Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Suicide Silence
Suicide Silence
2017

Chronique de You Can't Stop Me
You Can't Stop Me
2014

Suicide Silence
Suicide Silence
Voir la page du groupe
Création : 2002
Genre : Death Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Mark of the Blade
Mark of the Blade
2016

Whitechapel
Whitechapel
Voir la page du groupe
Création : 2006
Genre : Death Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Slow death
Slow death
2016

Carnifex
Carnifex
Voir la page du groupe
Création : 2005
Genre : Death Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Thy Art Is Murder
Thy Art Is Murder
Voir la page du groupe
Création : 2006
Genre : Death Metal
Origine : Australie


All Shall Perish
All Shall Perish
Voir la page du groupe
Création : 2001
Genre : Death Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Chelsea grin
Chelsea grin
Voir la page du groupe
Création : 2007
Genre : Grindcore
Origine : États-Unis

Concerts:
Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Reinkaos
Reinkaos
2006

Chronique de Storm of the Light's Bane
Storm of the Light's Bane
1995

Chronique de The Somberlain
The Somberlain
1993

Dissection
Dissection
Voir la page du groupe
Création : 1989
Genre : Black Metal
Origine : Suède


Bulldozer
Bulldozer
Voir la page du groupe
Création : 1980
Genre : Speed Metal
Origine : Italie