Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Whoracle

Chronique de Whoracle

In Flames  - Whoracle (Album)



La Suède est un pays qui étonnera toujours par sa multitude de groupes talenteux et de la présence indéniable du metal dans le paysage musical. Dark Tranquillity et l'ex-In Flames, Mikael Stanne, en font partie, au même titre que Arch Enemy ou Opeth ...
In Flames fait bien entendu partie de cette liste de groupes indénombrales du paysage musical suédois qui ont marqué et qui marquent encore, par leur prestence et leur amour, cette communauté. Le style du groupe, sans cesse en renouvellement, est teinté d'influences heavy à la Iron Maiden en passant par des rythmiques mélodiques à la At The Gates.

Tout juste un an et demi après le remarqué, The Jester Race, le combo de Gotheborg revient pour la sortie de Whoracle.
Björn Gelotte occupe la batterie assurant aussi au poste de troisième guitariste avec à ses côtés, Johan Larsson, toujours à la basse et le duo, Ljungstrom-Strömblad aux guitares. Il s'agit également de la deuxième réalisation de la bande avec Anders Friden (ex-Dark Tranquillity) au poste de chanteur. Sa voix puissante et criarde colle parfaitement au style qu'In Flames nous propose, très loin du chant clair et mélodieux que Friden utilisera sur les albums suivant.

Le moins que l'on puisse dire dès la première écoute de "Jotun", ouvrant de la plus belle manière ce Whoracle, c'est que les riffs sont accrocheurs et spontanés. Les guitares acoustiques ainsi que les solos aériens sont également de la partie sur "Gyroscope" ou encore le très nébuleux "Jester's Script Transfigured".
Les suédois n'oublient pas d'accélerer le rythme sur des titres comme "The Hive" ou "Morphing Into Primal" des plus beaux effets ! Les textes d'In Flames traitent sur le passé, le présent et l'imaginatif futur de la planète Terre, tout ceci interprété par un Friden impérial qui reçoit l'aide de Niklas Sundin (Dark Tranquillity) pour l'élaboration et la traduction des écrits. La batterie de Gelotte se contente simplement de faire le stricte minimum, bien placée rythmiquement, mais on ne lui en demande pas plus au final. On retrouve un Fredrick Nordström, comme sur le précédent opus, à la production. La basse est quelque peu mise en retrait comparé aux murs de guitares (Worlds within the Margin). Nous regrettons aussi l'apparition d'un titre aussi pâle et énervant que Everything Counts, reprise du mythique groupe de New-Wave, Depeche Mode.
Mais comment passer après un "Episode 666" des plus majestueux, aux refrains endiablés et entêtant (This is episode 666) !!!
Terminant cette oeuvre scandinave de la plus belle des manières, la chanson éponyme de l'album voit aussi la timide apparation de Ulrika Netterdahl à la voix douce et poétique.

In Flames confirme donc là tout les espoirs placés sur eux, signant un disque raffiné et abordable pour tout les fans de metal. Le groupe conclut donc Whoracle, confirmant la maturité apportée depuis The Jester Race ...

 8 
10

Whoracle ...



Année 1997, à l'heure où Dark Tranquillity sort « The mind's I », où Hypocrisy dévoile au grand jour son chapitre final (et j'en passe) – bref, alors que la scène mélodique suédoise est des plus actives, In Flames nous propose son second opus « Whoracle » un an après « The Jester Race » qui marqua à jamais l'histoire du Death mélodique. Les musiciens se devaient donc de nous concocter un opus à la hauteur de son prédécesseur !

Et il n'y a pas mille façons d'y parvenir : ils reprennent mot pour mot la recette magique de l'album précédent - à savoir un compromit gagnant entre technique, mélodie et puissance pour un rendu des plus efficaces ! On retrouve avec satisfaction les phrasés mélodiques qui, un an plus tôt, nous avaient bercé dans « The Jester Race » ; ce flot de rythmiques puissantes autour desquelles viennent s'articuler deux guitares, selon l'art et la manière de la tierce, – l'éternelle et inaltérable tierce qui a tant fait ses preuves ! Ça paraît presque trop facile ... Heureusement on notera un chant guttural qui a gagné en saveur et qui se déverse en un flot rageur sur les les parties instrumentales.

Les morceaux de « Whoracle » sont plutôt variés dans l'ensemble et témoignent d'un groupe en pleine forme (ça serait con, au deuxième album), ne manquant ni d'inspiration ni de talent. Encore une preuve de la richesse d'une scène nationale alors en pleine ébullition, notamment grâce à la désormais célèbre Gotheborg - berceau du death metal mélodique suédois ! In Flames nous comble donc par quelques ouvertures acoustiques venant calmer le jeu, avant un déluge de guitares tranchantes et de mélodies percutantes agrémentées d'une voix déchirée en parfaite harmonie avec le reste.

« Whoracle » est un album puissant et énergique, à l'image des hymnes que sont « Episode 666 », « The Hive » ou encore le titre éponyme qui se voit gratifié d'une introduction magnifique. Et si il n'a pas la magie d'un « The Jester Race », il reste cependant un incontournable du genre ! Relativement court, il ne souffre d'aucun défaut majeur si l'on met de coté « Everything Counts »(reprise de Depeche Mode) qui fait bien pâle figure dans la masse homogène de l'opus ... Le groupe se construit une identité propre, affectant les thèmes que sont le futur et la science fiction, comme en témoigne l'artwork plutôt réussi – qui faisait défaut au premier opus.

Les Suédois confirment encore une fois leur potentiel avec un album très agréable à écouter, bien que ne s'égarant jamais des sentiers battus. De par son accessibilité, « Whoracle » saura plaire à tous les fans du genre -grâce à des mélodies enivrantes et des solos bien menés - y comprit aux puristes, puisque il sonne très authentique par rapport aux productions futures du groupe ...



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires




Whoracle - Infos

Voir la discographie de In Flames
Infos de Whoracle
acheter sur Amazon
Sortie : 18 novembre 1997
Genre : Death Metal Mélodique
Label : Nuclear Blast
Playlist :
voir paroles : Voir les paroles
1. Jotun (3:53)culte !culte !paroles de Jotun
2. Food for the Gods (4:21)paroles de Food for the Gods
3. Gyroscope (3:26)paroles de Gyroscope
4. Dialogue with the Stars (3:00)paroles de Dialogue with the Stars
5. The Hive (4:03)paroles de The Hive
6. Jester Script Transfigured (5:46)à écouter en premierparoles de Jester Script Transfigured
7. Morphing into Primal (3:05)paroles de Morphing into Primal
8. Worlds within the Margin (5:06)paroles de Worlds within the Margin
9. Episode 666 (3:45)culte !culte !paroles de Episode 666
10. Everything Counts (3:17)à écouter en premierparoles de Everything Counts
11. Whoracle (2:44)culte !culte !paroles de Whoracle
12. Clad in Shadows '99 (Bonus Track from 2005 Deluxe Edition) (4:13)paroles de Clad in Shadows '99 (Bonus Track from 2005 Deluxe Edition)
écouter : Ecouter l'album



In Flames

In Flames
In Flames
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Melodic Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Atoma
Atoma
2016

Chronique de We Are The Void
We Are The Void
2010

Chronique de We Are The Void
We Are The Void
2010

Chronique de Fiction
Fiction
2007

Dark Tranquillity
Dark Tranquillity
Voir la page du groupe
Création : 1989
Genre : Melodic Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Will To Power
Will To Power
2017

Chronique de Doomsday Machine
Doomsday Machine
2005

Chronique de Black Earth
Black Earth
1996

Arch Enemy
Arch Enemy
Voir la page du groupe
Création : 1995
Genre : Melodic Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Heritage
Heritage
2011

Chronique de Watershed
Watershed
2008

Chronique de The Roundhouse Tapes
The Roundhouse Tapes
2007

Chronique de Ghost Reveries
Ghost Reveries
2005

Opeth
Opeth
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Iron Maiden
Iron Maiden
Voir la page du groupe
Création : 1975
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de At War With Reality
At War With Reality
2014

Chronique de Slaughter of the Soul
Slaughter of the Soul
1995

At The Gates
At The Gates
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Melodic Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Hypocrisy
Hypocrisy
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts: