Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Secret Garden

Chronique de Secret Garden

Angra  - Secret Garden (Album)

Alors Angrhapsody of Fire ou pas?

Cet article n'a pas été écrit par un membre de l'équipe officielle de Metalship, et n'engage donc que son auteur, pas la rédaction du webzine.


Sans nécessairement revenir de manière détaillée et exhaustive sur l'ensemble des bouleversements qui secouèrent Angra durant ces dernières années, il nous faudra, tout de même, commenter un tant soit peu celui qui aura indéniablement agité et excité le petit monde du Power Metal. L'arrivé de Fabio Lione, dont le cursus impressionnant est une carte de visite suffisamment parlante pour ne plus devoir le présenter, à la place d'un Edu Falaschi épuisé, semble-t-il, de s'époumoner en un registre trop éloigné du sien, ne pouvait, en effet, laissé personne indifférent. Dans la cohorte de ces cris avides et comblés, d'aucuns, dont votre modeste serviteur, étaient pourtant sceptiques craignant que ce rapprochement ne défigure l'entité brésilienne en une sorte de monstre hybride répondant au nom d'Angra of Fire. Ou d'Angrhapsody of Fire. Ou de Rhapsody of Angra. Ou de...Peu importe en fait.

Une autre interrogation cruciale concernait la capacité de ces hommes de la terre de braise à composer des chansons plaisantes tant leur dernier essai, Aqua, fut terne et décevant sur ce point.

Secret Garden allait apporter les réponses à ces épineuses questions.

Newborn Me aux passages tribaux attachants et au break dépaysant, nous renvoyant directement aux racines hispanico-latine du groupe, démarre cet opus sous d'intéressants auspices. Le preste Black Hearted Soul aux séquences Symphoniques et le véloce Perfect Symmetry nous rappellent, quant à eux, que ce sextette originaire de São Paulo n'oublie pas l'essence vive et incisive, legs de ce Heavy Metal dont il est issu, que le Power Metal se doit de revêtre. Le joli final lumineux de la ballade Storm of Emotions nous ravit.

En fait, ici, Angra récite clairement les gammes de sa musique ethnique aux accents légèrement Progressifs. Il prend même soin de n'omettre aucune des caractéristiques qui façonnèrent son identité. Se contenter de cet exercice serait déjà une bonne chose tant le groupe s'en acquitte de manière efficace et plaisante. Néanmoins il consent à aller plus loin avec, par exemple, l'atypique Violet Sky aux guitares lourdes et, parfois, psychédéliques, lui donnant une couleur sombre et inquiétante. Pour ce titre, et pour un certain nombre d'autres, Rafael Bittencourt, de sa voix médium aigu, chante. On sent parfois son interprétation un peu hésitante, ou du moins évitant toute prise de risque, mais le résultat demeure suffisamment convaincant pour ne pas éveiller nos envies critiques. La teinte plus tourmentée de cette piste sera aussi de mise sur le très réussi Crushing Room aux pianos très mélancoliques où, là encore, le guitariste donnera de la voix en duo avec Doro Pesch.

S'agissant de cette propension à chanter, on peut d'ailleurs se demander si elle ne va pas s'exprimer plus pleinement encore dans le futur. Et si, au final, Fabio Lionne n'est pas simplement là pour assurer la transition. L'avenir nous le dira.

Du côté des déceptions parlons de la ballade Secret Garden qui est un joli moment sur lequel intervient Simone Simons au chant, mais dont on déplorera simplement qu'Angra y perde son âme et qu'on y ressente davantage celle d'Epica. Un faux pas d'autant plus regrettable que l'écueil craint avec l'ultramontain n'aura finalement pas eu lieu, ou si peu.

Pour clore sur le chapitre des déconvenues évoquons aussi ce Silent Call aux rivages Pop Rock d'une quiétude assommante et dont la platitude contraste bien trop avec le reste des pistes de ce manifeste.

Secret Garden est donc un disque qui, malgré des qualités évidentes, n'arrivera pas à se hisser au niveau des œuvres les plus unanimement saluées des Brésiliens. En revanche, il parviendra aisément à faire oublier l'affront Aqua. De plus le travail vocal qu'il nous offre est intéressant et la place prise par Rafael Bittencourt éveille notre curiosité. En évitant les pièges, pourtant faciles, Angra y aura, de surcroît, démontré qu'il n'a pas encore perdu de sa subtilité. De bonne augure donc pour la suite.



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires




Secret Garden - Infos

Voir la discographie de Angra
Infos de Secret Garden

Sortie : 16 janvier 2015
Genre : Power Metal
Label : Ear Music
Playlist :
1. Newborn me (06:13)
2. Black hearted soul (04:48)
3. Final light (04:24)
4. Storm of emotions (04:56)
5. Violet sky (04:48)
6. Secret garden (04:03)
7. Upper levels (06:28)
8. Crushing room (05:07)
9. Perfect symmetry (04:22)
10. Silent call (03:48)
écouter : Ecouter l'album

Angra

Albums chroniqués :
Chronique de Secret Garden
Secret Garden
2015

Chronique de Best Reached Horizons
Best Reached Horizons
2012

Chronique de Aqua
Aqua
2010

Chronique de Aqua
Aqua
2010

Angra
Angra
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Power Metal
Origine : Brésil

Rapports de concerts:



Groupes en rapport



Sonata Arctica
Sonata Arctica
Voir la page du groupe
Création : 1999
Genre : Power Metal
Origine : Finlande

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Archangels In Black
Archangels In Black
2009

Chronique de Dominate
Dominate
2006

Chronique de Underworld
Underworld
2003

Adagio
Adagio
Voir la page du groupe
Création : 2000
Genre : Power Metal
Origine : France

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de In the line of fire
In the line of fire
2015

Chronique de Inhuman Rampage
Inhuman Rampage
2006

DragonForce
DragonForce
Voir la page du groupe
Création : 1999
Genre : Power Metal
Origine : Royaume-Uni

Concerts:
Rapports de concerts:

Rhapsody Of Fire
Rhapsody Of Fire
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Power Metal
Origine : Italie


Iced Earth
Iced Earth
Voir la page du groupe
Création : 1988
Genre : Power Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Nemesis
Nemesis
2013

Chronique de Unbreakable
Unbreakable
2013

Chronique de Elysium
Elysium
2011

Chronique de Polaris
Polaris
2009

Stratovarius
Stratovarius
Voir la page du groupe
Création : 1984
Genre : Power Metal
Origine : Finlande

Rapports de concerts: