Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de March Ör Die

Chronique de March Ör Die

Motörhead  - March Ör Die (Album)

 5 
10

1917 ?



Le déménagement de Motörhead à Los Angeles n'aura pas fait que des heureux. Certains auront d'ailleurs boudé l'album 1916, moins rentre-dedans qu'à l'accoutumée. En pleine perte de popularité, voilà qui avait tout de l'os pour Lemmy et sa bande, à une époque où les amateurs de sensations fortes s'étaient donnés au thrash et allaient se vendre au death metal. Et contre toute attente, Motörhead va poursuivre dans la voie tracée sur 1916.

Mais March Ör Die représente un aboutissement, dans ce dont Motörhead, fière institution d'un rock'n'roll viril et sans concession, est capable en matière d'américanisation. Et ce n'est pas parce que Phil Taylor s'en est allé que le groupe vire plus mou. Le batteur était déjà au bout du rouleau pour 1916, incapable d'user de la double grosse caisse, incapable de jouer Overkill lors de la tournée qui s'ensuivit. Un retour gâché pour certains. L'arrivée de Mikkey Dee (ex King Diamond) derrière les fûts ne changera pas grand-chose à ce qu'était Motörhead à cette époque.

Lemmy s'acharne toutefois à brouiller les pistes. L'album débute par un morceau rapide, efficace, Stand, étrangement lancinant. Du Motörhead pur jus, qui sent les aisselles sales, le whisky frelaté, le bitume et le rock'n'roll. Puis très vite, on note ça et là des compositions que l'on n'aurait jamais imaginé sur un album de la tête de moteur dix ans plus tôt. Il y a par exemple ce Hellraiser, déjà disponible sur le No More Tears de Ozzy Osbourne, qui tranche avec le style habituellement vindicatif du groupe. Morceau toujours intéressant, mais qui brille d'un éclat différent, plus vif, sur l'album du Madman, Madman que l'on retrouve en guest sur la jolie ballade I Ain't No Nice Guy.

Autre invité remarqué, Slash vient se fendre de deux soli, le premier pour la ballade cité ci-dessus, le second pour le bluesy You Better Run, qui tire son épingle du jeu de bien belle façon. Un autre motif de satisfaction sur cet album qui donne l'impression d'avoir affaire à un Motörhead essoufflé, en pré-retraite. Les morceaux rapides se font rares, les mid tempos sont d'un banal presque désespérant, à l'image de la reprise du célèbre Cat Scratch Fever de Ted Nugent qui perd tout feeling. Deux guitaristes pour ce résultat, bravo. Puis il y a le titre éponyme qui marque la fin de l'album, sombre, atmosphérique et malsain, d'une noirceur d'encre. Dans l'esprit de Nightmare/The Dreamtide sur 1916, un style déboussolant pour tous les fans de Motörhead, mais qui parvient à extraire cet album de la monotonie dans laquelle il s'enfonçait inexorablement.

March Ör Die est le petit frère génétique de 1916, aucun doute là-dessus. Mais si les ingrédients et le moule sont les mêmes, et si le temps de cuisson n'a pas changé, le gâteau est moins savoureux. Comme si ce n'était pas le même chef pâtissier qui s'en était occupé, comme si la touche personnelle du premier n'était plus là, remplacée par une recette suivie scrupuleusement à la lettre, sans imagination, sans folie. Pas de quoi arranger les affaires d'un groupe légendaire qui commençait à être sérieusement plombé.



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires




March Ör Die - Infos

Voir la discographie de Motörhead
Infos de March Ör Die

Sortie : 14 août 1992
Genre : Hard Rock
Playlist :
voir paroles : Voir les paroles
1. Stand (3:32)paroles de Stand
2. Cat Scratch Fever (3:53)paroles de Cat Scratch Fever
3. Bad Religion (5:02)paroles de Bad Religion
4. Jack The Ripper (4:39)paroles de Jack The Ripper
5. I Ain't No Nice Guy (4:16)à écouter en premierlistenparoles de I Ain't No Nice Guy
6. Hellraiser (4:37)à écouter en premierparoles de Hellraiser
7. Asylum Choir (3:41)paroles de Asylum Choir
8. Too Good To Be True (3:36)paroles de Too Good To Be True
9. You Better Run (4:51)à écouter en premierparoles de You Better Run
10. Name In Vain (3:06)paroles de Name In Vain
11. March Ör Die (5:43)à écouter en premierparoles de March Ör Die
écouter : Ecouter l'album



Motörhead

Albums chroniqués :
Chronique de Aftershock
Aftershock
2013

Chronique de Kiss Of Death
Kiss Of Death
2006

Chronique de Inferno
Inferno
2004

Chronique de Overnight Sensation
Overnight Sensation
1996

Motörhead
Motörhead
Voir la page du groupe
Création : 1975
Genre : Hard Rock
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Hawkwind
Hawkwind
Voir la page du groupe
Création : 1969
Genre : Autre
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Girlschool
Girlschool
Voir la page du groupe
Création : 1975
Genre : Hard Rock
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Them
Them
1988

Chronique de Abigail
Abigail
1987

Chronique de Fatal Portrait
Fatal Portrait
1986

King Diamond
King Diamond
Voir la page du groupe
Création : 1985
Genre : Heavy Metal
Origine : Danemark

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Dream and deliver
Dream and deliver
2008

Dreamtide
Dreamtide
Voir la page du groupe
Création : 2001
Genre : Heavy Metal
Origine : Allemagne