Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de A Skeletal Domain

Chronique de A Skeletal Domain

Cannibal Corpse  - A Skeletal Domain (Album)



Au rayon des sorties de cet automne 2014, le treizième opus de Cannibal Corpse est somme toute attendu.
Les aficionados du groupe, en manque de brutalité primaire depuis mars 2012, doivent être fébriles en attendant le successeur de « Torture ».
Les autres, qui n’espèrent rien d’autre qu’une énième fournée de titres convenus, jetteront peut-être une oreille distraite sur cet album.

Après plus de vingt-cinq ans passés à présenter un Death où férocité et lourdeur règnent en maîtres, les américains semblent toujours prêts à en découdre.
Dès les premiers riffs de « High Velocity Impact Spatter », la puissance du quintet rassure. Ce n’est pas encore aujourd’hui que ce dernier va intégrer des éléments électroniques ou des instruments traditionnels dans ses compositions. « A Skeletal Domain » c’est un condensé de Death comme Cannibal Corpse sait en faire depuis des décennies. Aucune concession n’est faite par le combo, qui entend une fois de plus écraser l’auditeur qui aura l’audace de se frotter à cette machine dont la solidité n’est plus à démontrer. Un rapide coup d’œil aux titres confirme que le groupe, certes vieillissant, n’en est pas pour autant tombé dans le sirupeux et plaintif.

Le soin de la production a été confié à Mark Lewis. Ce dernier a donné un son puissant, plus clair que dans le passé, qui rend hommage aux prestations des cinq bouchers. Les guitares sont bien mises en avant, soutenues comme il se doit par la section rythmique. Quant au chant, il est vraiment une valeur-ajoutée non négligeable. George "Corpsegrinder" Fisher semble en grande forme. Ses vocaux caverneux sont tranchants au possible.

Cannibal Corpse utilise donc la même recette pour exploser le crâne des auditeurs avec une massue, prenant ensuite un malin plaisir à patauger dans les entrailles encore fumantes. Quelques passages savoureux, comme l’excellent « Icepick Lobotomy », « Kill or Become » ou « Sadistic Embodiment » sont là pour le prouver. Aussi à l’aise dans les parties rapides que dans les passages lourds, le quintet rappelle à tous qu’il est toujours l’un des piliers du genre.

Quarante-trois minutes et douze titres massifs. Voilà ce que proposent les floridiens en 2014. Ni plus, ni moins. Rien de nouveau sous le soleil floridien me direz-vous. Quelques pièces qui viendront s’ajouter aux set-lists de la troupe lors de ses futures prestations live argueront les autres, pour le plus grand bonheur des personnes qui iront les entendre et se faire molester. Rendez-vous dans quelques années pour la pose de la quatorzième pierre d’un édifice qui semble inébranlable.

(1) Modifier l'article
par Shamash, le 22 septembre 2014
Voir toutes les chroniques de Shamash


Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires




A Skeletal Domain - Infos

Voir la discographie de Cannibal Corpse
Infos de A Skeletal Domain

Sortie : 15 septembre 2014
Genre : Death Metal
Label : Metal Blade Records
Playlist :
1. High Velocity Impact Spatter (4:06)
2. Sadistic Embodiment (3:17)
3. Kill or Become (3:50)
4. A Skeletal Domain (3:38)
5. Headlong into Carnage (3:01)
6. The Murderer's Pact (5:05)
7. Funeral Cremation (3:41)
8. Icepick Lobotomy (3:16)
9. Vector of Cruelty (3:25)
10. Bloodstained Cement (3:41)
11. Asphyxiate to Resuscitate (3:47)
12. Hollowed Bodies (3:05)
écouter : Ecouter l'album



Cannibal Corpse

Cannibal Corpse
Cannibal Corpse
Voir la page du groupe
Création : 1988
Genre : Death Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Graveyard Classics II
Graveyard Classics II
2004

Six Feet Under
Six Feet Under
Voir la page du groupe
Création : 1995
Genre : Death Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Corpse
Corpse
Voir la page du groupe
Création : 1986
Genre : Death Metal
Origine : Suède


Torture
Torture
Voir la page du groupe
Création : 1986
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis


Domain
Domain
Voir la page du groupe
Création : 1988
Genre : Power Metal
Origine : Allemagne