Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Errances Oniriques (re-recorded)

Chronique de Errances Oniriques (re-recorded)

Belenos  - Errances Oniriques (re-recorded) (Album)

 8 
10

Remise au goût du jour



Groupe phare (ou plutôt tantôt groupe, tantôt one man band…) de la scène Pagan Française, Belenos a toujours su attirer l’attention de par la qualité de sa musique. Désormais épuisé depuis un bon bout de temps, c’est Errances Oniriques que notre Loïc Cellier a décidé de remettre au goût du jour pour le plus grand plaisir des fans…

Avec cette nouvelle réalisation venant compléter la discographie de Belenos, sachez qu’il ne s’agit pas là d’une simple réédition comme c’est souvent le cas, mais au programme, Loïc Cellier nous a concocté quasiment un nouvel album.
On remarquera dans un premier temps un nouvel artwork, réalisé par le chef à penser de ce groupe hors du commun. Une superbe pochette dans la droite lignée de ce que nous a déjà présenté Belenos au niveau de la qualité et de la dimension mystique évidente.
On remarquera aussi que l’ordre des pistes a changé, prenant ainsi une dimension plus cohérente, chaque piste ayant une nouvelle place plus réfléchie dans le tout que forme ce disque phare ayant pourtant déjà neuf ans…
D’un point de vue musical, le son est vraiment meilleur que sur le disque original et on comprend toute l’ampleur de la démarche dans la volonté de ressortir cet album. Quand on voit le travail fait à ce niveau là, on comprend aisément qu’il ne s’agit pas que d’un coup de pub pour un groupe en manque d’inspiration, comme ça arrive parfois avec des rééditions…
Ici, Loïc Cellier a totalement réenregistré l’album, album sur lequel Belenos a forgé son style si personnel et unique, un album duquel transpire tout le reste de la discographie sur ce son aux allures de Brutal Pagan Dark, comme est souvent qualifiée la musique du groupe. Un son très riche et non dénué d’ambiances sombres, un son qui fait de Belenos un groupe reconnaissable entre mille, un son dont seul Loïc Cellier a le secret !

Ce son, c’est l’alliance mystérieuse de guitares tantôt ultra rapides, tantôt plus atmosphériques, avec un chant Black très personnel et profond, sur lesquelles viennent se greffer des parties plus acoustiques et parfois des chœurs qui donnent la sensation d’assister à d’anciens rituels magiques. La magie que provoque Belenos se situe dans sa capacité à alterner avec une précision incalculable des parties atmosphériques à des parties bien plus violentes comme sur En Quête d’Immortalité par exemple… Une sensation de schizophrénie ancestrale se fait donc ressentir tout au long de ce disque, et des autres œuvres de Belenos, nous rappelant au passage que nos ancêtres connaissaient la sagesse, mais aussi la violence.

Bien plus qu’une simple réédition, cette nouvelle de réalisation Belenos propose un travail sincère, intègre et de qualité, comme le reste de ce que nous a toujours proposé Belenos. On pourrait donc vraiment dire que c’est un nouvel album, sur lequel on a quand même droit à deux inédits, ce qui n’est pas rien puisqu’ils s’adaptent parfaitement au reste qui a pourtant été composé il y a presque dix ans…
Cette nouvelle version de Errances Oniriques ravira les fans qui n’auront pas eu la chance de se procurer la première édition, mais ravira aussi ceux qui voudraient bénéficier d’un son plus travaillé et abouti. Un disque sans faille une fois de plus pour ce groupe qui a depuis longtemps sa place réservée au Panthéon du Metal de la scène Française, voire internationale !

(0) Modifier l'article
par Pit, le 6 juillet 2009
Voir toutes les chroniques de Pit


Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires




Errances Oniriques (re-recorded) - Infos

Voir la discographie de Belenos
Infos de Errances Oniriques (re-recorded)
Table './nanoroux_bdd/images' is marked as crashed and should be repaired