Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Broken Crown Halo

Chronique de Broken Crown Halo

Lacuna Coil  - Broken Crown Halo (Album)

Neo-Metal Gothique?



Souvenez-vous, nous avions laissé Lacuna Coil avec un Dark Adrenaline bien plus convaincant que son illustre prédécesseur, le foncièrement mauvais Shallow Life. Deux années se sont écoulées depuis, et le groupe a une nouvelle fois fait le tour de la planète pour prêcher sa bonne parole. Entre toutes ces dates, les italiens sont parvenus à composer ce qui forme aujourd'hui Broken Crown Halo, qui sort dans un contexte plutôt houleux, puisque les deux Cristiano (guitariste et batteur) ont mis les voiles il y a de ça quelques semaines...


Les mauvaises langues diront que ces départs n'augurent rien de bon (on a même pu voir certains parier sur la chute de Lacuna Coil), mais visiblement il en faut plus que ça pour ébranler la fan-base des italiens, qui attend ce nouvel opus de pied ferme, d'autant plus que le groupe a promis un retour vers des sonorités plus sombres et plus gothiques...
Dès l'artwork, on sent comme une envie de prendre le contre-pied des précédentes productions, qui affichaient une pochette blanche depuis Shallow Life. Ici, le combo nous propose son visuel le plus sombre, tout comme les photos promotionnelles ou ce logo qui tranchent nettement avec ce qui faisait l'identité de Lacuna Coil depuis quelques albums...

Tout ceci nous conduit à la musique des italiens. L'opus débute gentiment sur le premier single "Nothing Stands in Our Way" où l'on reconnaît facilement l'ADN du groupe. C'est accrocheur, simple et en même temps plus sombre, comme en témoignent les interventions plus extrêmes d'Andrea (chant)... Le gaillard renoue en effet avec quelques vocalises plus Metal et c'est une véritable surprise qu'on attendait plus! Le rendu est plutôt sympa et l'on pourra encore juger de cette complicité qui marche toujours autant entre Andrea et Cristina...
A son tour, "Zombies" nous projette dans cette fameuse recette catchy à outrance, sans toutefois réussir à convaincre, notamment avec son refrain plat et sans grand intérêt... Seuls les arrangements sauvent ce morceau du naufrage.

A ce moment précis, il est encore difficile de savoir sur quel pied danser avec Broken Crown Halo. De toute évidence, Lacuna Coil semble avoir du mal à lancer son album et n'ose pas choisir franchement entre ses débuts gothiques et ses escapades Neo-Metal à l'américaine. Et ce n'est pas la suite qui nous contredira: le bon "Hostage to the Light" où Cristina porte le titre à bout de bras, "I Forgive (But I Won't Forget Your Name)" ou "I Burn in You"...
Chacune des pistes semble vouloir prendre le meilleur des deux facettes du groupe, et si dans l'ensemble ça fonctionne bien, on peut s'interroger sur la direction que souhaite prendre Lacuna Coil... Car la véritable évolution pour cet album n'est ni plus ni moins que d'y condenser toute la carrière du groupe en nous envoyant par exemple quelques relents d'In a Reverie ("One Cold Day", assez proche de Theatre of Tragedy) avant de revenir avec un "Die & Rise" très (trop?) Korn, qui aurait très bien pu figurer sur Shallow Life...

Vous l'aurez sans doute compris, Broken Crown Halo cherche à briser les règles que le combo s'était lui-même imposé depuis Comalies. Le résultat est intéressant, et assez déroutant: il faudra plus qu'une écoute avant de déceler tous les atouts d'un tel opus. Et ça, c'est tellement rare chez Lacuna Coil qu'il faut le souligner!
En revanche, la production reste elle dans la lignée des précédents efforts. On a une nouvelle fois droit à ce son dantesque qui met très bien en valeur les guitares...


Au final, ce Broken Crown Halo tranche avec les récents albums par son côté plus dark et son penchant gothique plus prononcé. S'il a un peu de mal à se lancer, l'opus fonctionne plutôt bien et se veut moins accrocheur qu'un Dark Adrenaline. Loin d'être un défaut, c'est même quelque chose d'appréciable puisque la 'durée de vie' du disque en est autrement plus longue: il lui faudra d'ailleurs plusieurs écoutes avant de dévoiler tout son potentiel...
Alors certes, les détracteurs diront que le groupe fait du neuf avec du vieux, qu'il a du mal à savoir où il va... Mais franchement, ça faisait bien longtemps que Lacuna Coil n'avait pas pris le risque de pondre un opus un poil plus osé. Même si l'album précédent a reçu un excellent accueil, il aurait été dommage que les italiens nous sortent un Dark Adrenaline-bis...
Quoiqu'il en soit, Broken Crown Halo avance des atouts qui pourraient bien reconquérir les fans de sa période gothique des débuts...



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires




Broken Crown Halo - Infos

Voir la discographie de Lacuna Coil
Infos de Broken Crown Halo

Sortie : 31 mars 2014
Genre : Rock Metal
Label : Century Media Records
Playlist :
1. Nothing Stands in Our Way (04:08)
2. Zombies (03:48)
3. Hostage to the Light (03:56)
4. Victims (04:32)
5. Die & Rise (03:45)
6. I Forgive (But I Won't Forget Your Name) (03:56)
7. Cybersleep (04:26)
8. Infection (04:23)
9. I Burn in You (04:15)
10. In the End I Feel Alive (04:21)
11. One Cold Day (06:10)
écouter : Ecouter l'album

Lacuna Coil

Albums chroniqués :
Chronique de Delirium
Delirium
2016

Chronique de Broken Crown Halo
Broken Crown Halo
2014

Chronique de Dark Adrenaline
Dark Adrenaline
2012

Chronique de Shallow Life
Shallow Life
2009

Lacuna Coil
Lacuna Coil
Voir la page du groupe
Création : 1997
Genre : Rock Metal
Origine : Italie

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Last Curtain Call
Last Curtain Call
2011

Chronique de Musique
Musique
2000

Chronique de Aégis
Aégis
1998

Chronique de Aégis
Aégis
1998

Theatre of Tragedy
Theatre of Tragedy
Voir la page du groupe
Création : 1992
Genre : Gothique Metal
Origine : Norvège

Rapports de concerts:

The Gathering
The Gathering
Voir la page du groupe
Création : 1989
Genre : Ambiant/Atmo
Origine : Pays-Bas


Paradise Lost
Paradise Lost
Voir la page du groupe
Création : 1988
Genre : Gothique Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Moonbathers
Moonbathers
2016

Chronique de Lucidity
Lucidity
2006

Delain
Delain
Voir la page du groupe
Création : 2002
Genre : Metal symphonique
Origine : Pays-Bas

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de The Open Door
The Open Door
2006

Chronique de Anywhere But Home
Anywhere But Home
2004

Chronique de Fallen
Fallen
2003

Chronique de Origin
Origin
2000

Evanescence
Evanescence
Voir la page du groupe
Création : 1995
Genre : Neo Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts: