Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de The Vile Conception

Chronique de The Vile Conception

Hour Of Penance  - The Vile Conception (Album)

L'heure de l'exécution a sonné !



C'est en 1999 que se forme le groupe de death brutal technique Hour Of Penance. Après nous en avoir mis plein les oreilles avec deux précédents albums intitulés sombrement : « Disturbance » et Pageantry Of Martyrs » sortis en 2003 et 2005, c'est donc en 2008 que Hour Of Penance revient sur le devant de la scène brutal death avec « The Vile conception », et le but est le même : nous en mettre plein la tronche.


L'album démarre sur les chapeaux de roues avec « Drowned In The Abyss Of Ignora », on ne peut plus violent. Car oui, la brutalité est ce qui caractérise le mieux ce groupe. L'album ne démord pas sur l'agressivité des morceaux et c'est ainsi tout le long. Nous avons pénétré dans l'antre crasseuse et purulente de haine de Hour Of Penance. Certes, cela pourrait paraître quelque peu lassant mais cette férocité animale déchaînée passe toute seule. La bête a brisé ses liens, la voici lâchée dans l'arène, on ne peut plus rien faire pour arrêter cette déferlante qui nous arrive droit dessus.


Puissance et équilibre sont admirablement liés dans « The Vile Conception ». En effet, on remarque énormément de contre temps et toute une tripotée de breaks dans la plupart des morceaux, on serait alors amené à croire qu'Hour Of Penance est un groupe de brutal death comme les autres : violent et effréné. Mais cette idée va bien vite nous sortir de l'esprit : « Conjuration Sworn », comme tous les morceaux, ne déroge pas à la règle : les guitares de Enrico Schettino et de Giulio Moschini se complètent totalement, entamant une sorte de drôle de dialogue, donnant ainsi le ton et l'atmosphère aux morceaux. Les riffs lourds et pesant propres à Hour Of Penance nous sont ainsi servi comme sur un plateau, donnant ainsi une profondeur remarquée aux morceaux. Quant à Mauro Mercurio, officiant derrière les fûts, ce tapeur fou nous en met plein les mirettes avec des blasts à n'en plus finir ainsi qu'une double pédale frénétique tout au long de cet album. Mauro assure également les chœurs, comme dans « Hierarchy Of The Fools » par exemple, où son chant guttural vient compléter et s'associer à celui de Francesco Paoli, nous servant ici des growls à n'en plus finir, caverneux et puissants comme jamais.


« From Hate To Suffering » est une réedition du morceau parut précédemment dans « Disturbance », sorti en 2003. Les guitares se font beaucoup moins lourdes que sur « Disturbance » mais l'effet est le même...En mieux. On sent une véritable évolution de la part des italiens : les guitares se veulent plus incisives et beaucoup plus efficaces que sur les albums précédents, le jeu de batterie a pris en qualité et en rapidité, de plus le chant se veut plus mature, l'évolution est nette, claire et précise.


Cependant, un certain manque de personnalité pourrait être reproché à Hour Of Penance. On sent que certains plans trahissent des influences telles que Krisiun ou Behemoth. Certes, même si celles ci peuvent paraître sans aucune importance, on sent véritablement trop l'impact que possède ces formations sur la musique du groupe, ce qui dénature quelque peu les morceaux de l'album, ne leur donnant ainsi pas tout le crédit qu'on pourrait leur apporter.



Hour Of Penance nous démontre ici qu'ils savent manier brutalité et technique d'une main de maître. Malgré la constante force qui persiste tout au long de « The Vile Conception », l'album n'est en aucunement linéaire. Toutefois, le léger manque de personnalité du groupe pourrait être une ombre au tableau, mais cette zone d'ombre ne dénature en rien la qualité de l'album que nous sert ici Hour Of Penance. Tout y est réuni pour que les adeptes de brutal death soient amplement satisfaits. Laissons le temps aux italiens de trouver réellement leurs marques au sein de la scène brutal death technique, qui nous démontre encore une fois de plus qu'elle est réellement active, et on ne va pas s'en plaindre ! Le prochain album de Hour Of Penance est donc attendu avec impatience.



La scène transalpine, soyons honnête, n'aura jamais été, outres quelques formidables exceptions, grande pourvoyeuse de représentants susceptibles de lui octroyer, au sein d'un milieu Death Metal aux multiples visages, un statut à l'importance essentielle. Incapable de véritablement prendre part au destin de cette mouvance extrême qu'est le Metal de la mort, elle se sera alors contenter de quelques exceptions pour exprimer une influence certes minime, mais pas inintéressante, au sein d'un paysage délicieusement farouche.

Incarnant un certain renouveau de cette Italie quelque peu absente jusqu'alors, Hour Of Penance aura, dans un premier temps, marqué les esprits au son d'un encourageant Pageantry for Martyrs. Toutefois c'est avec ce nouvel effort, The Vile Conception, sortis en 2008, que le groupe ultramontain va véritablement confirmer, auprès d'une assemblée difficile, tout l'étendu de son talent.

Pratiquant un Death brutal et technique, duquel exhalent les relents divinement putrides de groupe tels que Krisiun, Hate Eternal, Morbid Angel ou encore, par exemple, Decrepit Birth, Francesco Paoli et le siens vont tenter d'imposer, avec ce nouveau méfait, la vision belliqueuse, agressive, violente et exalté d'une musique intense dont ils voudraient qu'elle soit la plus singulière possible. Cependant la tâche qui consiste à se distinguer est complexe. Et ce d'autant plus qu'en cette ère féconde, d'autres, et non des moindres, ont déjà su convaincre un auditoire exigeants (Origin, Brain Drill, Hate Eternal mais aussi, par exemple, Prostitute Disfigurement).

Alors quels sont donc les atouts susceptible de différencier Hour Of Penance de ces autres candidats prétendant au trône?

Il y a tout d'abord, bien évidemment, les aptitudes d'artistes aguerris.

Ainsi, s'agissant des capacités de musiciens expérimentés, impossible de ne pas évoquer, en premier lieu, les chants. Car, en effet, de sa voix si particulièrement efficace, Francesco Paoli, transcende un album en variant formidablement ces interventions.
Toutefois, poursuivant sur les chemins de ces louanges aux acteurs responsables de cette exemplarité musicale, il nous faudra aussi parler des dispositions précieuses de ce guitariste, Giulio Moschini dont certaines mélodies, dont certains solos et dont certaines débauches furieuses sont tout simplement édifiante. Il nous faudra encore, pour conclure ce chapitre, parler de ce batteur, Mauro Mercurio qui, alternant la férocité prompte maitrisé de passage délicieusement virulents à celle d'autres à la brutalité plus retenue, met incroyablement en relief le travail de ces comparses. Ainsi, de par leurs talents respectifs, ces artistes exhaussent formidablement le contenu d'un album remarquable.

Il y a ensuite, pour en revenir aux éléments capable de différencier ce groupe de la horde incommensurable de ses concurrents, les nuances que tentent d'imposer Hour Of Penance.

Ainsi il faut donc également ajouter, à l'énumération de cette liste non-exhaustive d'éléments de la musique de ces italiens susceptibles de nous convaincre, la présence éclairé, en cette album, de ces breaks judicieux, celle aussi de ces changements succincts mais ô combien nécessaires ou encore, par exemple, celle de ces outros étoffant formidablement l'atmosphère dense d'une œuvre pourtant déjà admirablement accablante (Drowned In The Abyss of Ignorance mais aussi, par exemple, From Hate To Suffering et leurs superbes conclusions). Tant et si bien que ces diverses nuances permettent à ce The Vile Conception de ne pas laisser sombrer son auditoire dans l'excessive brutalité superbement acharnée qu'il nous offre essentiellement.

Car soyons clairs, ces variations ne sont que d'infimes respirations au sein d'exaltations aux cadences majoritairement infernales (les excellents Misconception, Liturgy of Deceivers, Hideously Conceived, mais aussi, par exemple Conjuration Sworn) et beaucoup verront, dans cette surabondance démesurée violente, l'expression d'une linéarité impuissante à créer de la nuance. Ceux-là, sourd à la subtilité, n'auront évidemment rien compris aux caractéristiques fondamentales de ce Death brutal et technique. Ceux-là ne pourront donc définitivement pas comprendre l'excellence d'une telle œuvre.



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires




The Vile Conception - Infos

Voir la discographie de Hour Of Penance
Infos de The Vile Conception
acheter sur Amazon
Sortie : 23 février 2008
Genre : Brutal Death Metal
Label : Unique Leader Records
Playlist :
voir paroles : Voir les paroles
1. Misconception (04:23)listenparoles de Misconception
2. Liturgy of Deceivers (02:44)paroles de Liturgy of Deceivers
3. Hideously Conceived (03:25)paroles de Hideously Conceived
4. Drowned in the Abyss of Ignorance (03:46)paroles de Drowned in the Abyss of Ignorance
5. Absence of Truth (03:09)listenparoles de Absence of Truth
6. Slavery in a Deaf Decay (02:43)paroles de Slavery in a Deaf Decay
7. The Holy Betrayal (03:15)paroles de The Holy Betrayal
8. From Hate to Suffering (05:12)paroles de From Hate to Suffering
9. Conjuration Sworn (04:08)paroles de Conjuration Sworn
10. Hierarchy of the Fools (03:54)paroles de Hierarchy of the Fools
écouter : Ecouter l'album

Hour Of Penance

Hour Of Penance
Hour Of Penance
Voir la page du groupe
Création : 1999
Genre : Death Metal
Origine : Italie

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Evangelion
Evangelion
2009

Chronique de Demigod
Demigod
2004

Behemoth
Behemoth
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Death Metal
Origine : Pologne

Rapports de concerts:

Krisiun
Krisiun
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Death Metal
Origine : Brésil

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Illud Divinum Insanus
Illud Divinum Insanus
2011

Chronique de Covenant
Covenant
1993

Chronique de Altars of Madness
Altars of Madness
1989

Morbid Angel
Morbid Angel
Voir la page du groupe
Création : 1984
Genre : Death Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Phoenix Amongst The Ashes
Phoenix Amongst The Ashes
2011

Hate Eternal
Hate Eternal
Voir la page du groupe
Création : 1997
Genre : Death Metal
Origine : États-Unis


Albums chroniqués :
Chronique de Against the sea
Against the sea
2009

Abyss
Abyss
Voir la page du groupe
Création : 2005
Genre : Death Metal
Origine : France