Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Iron Maiden

Chronique de Iron Maiden

Iron Maiden  - Iron Maiden (Album)

 8 
10

La vierge de fer ? ça ne manque pas de piquant !



A la fin des années 70, le punk commençait à connaître un certain déclin, même si certains combos arrivaient toujours à séduire avec souvent un style qui leur était propre (les Clash en sont un bon exemple, comme The Ruts. Mais déjà des groupes émergeaient, portant bien haut l'étendard du hard rock et du heavy metal, à une époque où les vieux briscards avaient du mal à garder la flamme : Led Zeppelin allait connaître une fin tragique, Uriah Heep tournait en rond, Black Sabbath se croyait condamné avec le départ d'Ozzy Osbourne parti tenter sa chance en solo, Deep purple n'existait plus. Puis il y avait les Judas Priest, UFO, Thin Lizzy qui montaient en puissance tandis que de jeunes combos se faisaient connaître comme Def Leppard, Motörhead, Venom ou encore Saxon. La NWOBHM (New Wave Of British Heavy Metal) prenait son essor et allait marquer au fer rouge l'histoire du genre.

Et parmi cette foule de groupes aux dents longues, il y en avait un qui faisait parler de lui sans avoir sorti d'album officiel, juste une démo, le fameux Soundhouse Tapes. Ce groupe, c'est évidemment Iron Maiden, qui s'était déjà forgé une sacrée réputation de groupe live. Formé autour du bassiste Steve Harris, la Vierge de Fer est atypique. S'articulant autour d'un chanteur issu du punk, le combo semble avoir particulièrement grandi en s'envoyant du UFO, du Thin Lizzy... sans oublier qu'Harris est un fan de Genesis, Genesis qui dans les 70 avait un visage prog, à l'opposé de celui des années 80.

Aidé par le manager Rod Smallwood, Iron Maiden signe chez le tout-puissant EMI pour un premier album. Celui-ci sera éponyme et sa pochette sera marquante. Steve Harris aurait repéré cette toile à une exposition d'un jeune illustrateur, Derek Riggs. Ce dernier deviendra jusqu'à Fear Of The Dark le dessinateur officiel de Maiden et signera quelques unes des jaquettes les plus célèbres du monde du metal et de la musique en général. Iron Maiden a donc un visuel, une réputation, mais cela est-ce suffisant ? La notoriété du groupe aujourd'hui est telle qu'il n'y a guère de suspense. Non, évidemment que ce n'est pas suffisant, la preuve se fait par le disque et pour un premier album, la bande à Harris tape fort.

Même si la production est le grand point faible de ce disque, le style est déjà là, reconnaissable entre mille. Dès le premier morceau, Prowler, on sait que l'on va déguster. A l'époque, cela sonnait brutal même si de nos jours tout cela devient relatif. Basse galopante, twin guitars qui se renvoient la balle lors de soli furieux (même si Dennis Stratton a moins de feeling que Adrian Smith, il y avait également une complémentarité de jeu avec Dave Murray), batterie massive... Et que dire du chanteur ? Pour ceux qui ont pris le train avec un album sur lequel officie Bruce Dickinson, la pilule doit être difficile à avaler. Car Paul Di'Anno évoluait dans un registre bien plus agressif et sans trop de finesse, même si sa prestation est intéressante sur Strange World. Il apportait alors au groupe une énergie toute punk, une virulence vindicative des plus irrésistibles.

Si Iron Maiden fait souvent parler la poudre (Prowler, le titre éponyme qui est devenu un hymne absolu pour le groupe...), les influences progs de Steve Harris se font déjà sentir, comme sur les morceaux les plus ambitieux de l'album, les excellents Remember Tomorrow et Phantom Of The Opera aux constructions moins évidentes. Une certaine dose de rock'n'roll transpire également de cette galette, traduite par le remuant Charlotte The Harlot ou le single Running Free qui, lui aussi, a su s'imposer comme un classique au fil des ans. Les thèmes abordés sont froids, ils font références à la littérature fantastique, à l'horreur et s'intègrent parfaitement à l'univers que Maiden se crée.

Evidemment, il faut se procurer la version remasterisée de 1998 qui propose en plus Sanctuary, un autre titre furieusement démoniaque et assassin, qui n'apparaissait pas sur la version originale de l'album. Ne serait-ce que pour avoir un aperçu plus complet du monstre dont cet album est le maléfique acte de naissance. Rapidement propulsé par les médias à la tête du mouvement NWOBHM (une idée d'un journaliste ce terme...), Iron Maiden est toujours en vie et peut se targuer d'avoir eu une carrière bien remplie. Maintenant, une question restera à jamais en suspens : qu'en serait-il du metal actuel si cet album n'avait pas été bon et si le groupe avait splitté dans l'indifférence la plus totale?



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires


hey, très bonne chronique, quasiment 100% d'accord !

une approche rééellement punk (qu'on retrouvera encore sur le suivant), plus marquée sur des morceaux comme 'Prowler', 'Running free', 'Sanctuary', 'Charlotte the harlot' qui sentent la sueur et à côté quelque compos très ambitieuses comme 'Phantom of the opera', 'Remember tomorrow' ou le magnifique et émotionnel 'Strange world'. En revanche 'Sanctuary' et 'Iron maiden' m'ont toujours paru en dessous du reste.

ven. 23 janv. 09- 10:54  
Un album génial, le plus furieux d'Iron Maiden. Running free est un véritable hymne adolescent, entre punk et hard. D'ailleurs, chantée par Dickinson, elle a beaucoup moins d'impact. Pour un coup d'essai, c'est un coup de maitre...Le 1er d'une longue série
sam. 24 janv. 09- 02:04  
Kepon! Tout à fait, sentant la grisaille banlieusarde. Frénétique presque. Quel son nasillard de gratte sur "Prowler"!, lo-fi comme il faut sur tout l'album mais plus marquant sur les brulots. La petite tournerie à la batterie de "Running free" est à jamais gravée dans ma mémoire.
dim. 25 oct. 09- 03:54  


Iron Maiden - Infos

Voir la discographie de Iron Maiden
Infos de Iron Maiden
acheter sur Amazon
Sortie : 14 avril 1980
Genre : Heavy Metal, Hard-Rock
Label : EMI
Playlist :
voir paroles : Voir les paroles
1. Prowler (3:52)listenparoles de Prowler
2. Remember Tomorrow (5:25)paroles de Remember Tomorrow
3. Running Free (3:14)paroles de Running Free
4. Phantom of the Opera (7:05)à écouter en premierparoles de Phantom of the Opera
5. Transylvania (4:06)paroles de Transylvania
6. Strange World (5:40)paroles de Strange World
7. Charlotte the Harlot (4:10)à écouter en premierparoles de Charlotte the Harlot
8. Iron Maiden (3:31)à écouter en premierlistenparoles de Iron Maiden
écouter : Ecouter l'album



Iron Maiden

Iron Maiden
Iron Maiden
Voir la page du groupe
Création : 1975
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Judas Priest
Judas Priest
Voir la page du groupe
Création : 1967
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Def Leppard
Def Leppard
Voir la page du groupe
Création : 1977
Genre : Hard Rock
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Noises From The Cathouse
Noises From The Cathouse
2004

Chronique de Spellbound
Spellbound
1981

Tygers Of Pan Tang
Tygers Of Pan Tang
Voir la page du groupe
Création : 1978
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni


Albums chroniqués :
Chronique de Sacrifice
Sacrifice
2013

Chronique de Into The Labyrinth
Into The Labyrinth
2009

Chronique de Killing Ground
Killing Ground
2001

Chronique de Metalhead
Metalhead
1999

Saxon
Saxon
Voir la page du groupe
Création : 1976
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts: