Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de L'Être et la Nausée

Chronique de L'Être et la Nausée

Ataraxie  - L'Être et la Nausée (Album)

L'ataraxie dans toute sa splendeur



La sortie d'un album d'Ataraxie est toujours un évènement sur la scène Doom metal française. Il faut dire que le groupe nous assène son Doom/Death efficace depuis plus de 10 ans et est un peu le fer de lance français du genre. D'autant plus que "Slow Transcending Agony" et "Anhédonie" ont déjà mis la barre très haute!

Depuis ce dernier album, de l'eau a coulé sous les ponts, puisqu'il aura fallu attendre 5 ans pour avoir entre les mains une nouvelle production. Je ferai volontairement l'impasse sur le split avec Imindain : "Bethlehems Bastarde" qui ne compte que deux morceaux d'Ataraxie, trop peu pour le gourmand que je suis, et sur la compilation : "Project X" qui est une sorte de "best-of" pour les 10 ans du groupe.

Pour se faire pardonner, "L'être et la nausée" est un double album pour plus de 75 minutes de Doom/Death. Comme toujours, l'artwork est de haute qualité, le tout en noir et blanc. Ceci annonce un opus sombre et torturé au vu de la pochette. C'est avec beaucoup d'émotion et un peu de retard que je lance la lecture de cette offrande.

Forcément, nous n'allons pas assister à une réinvention du genre, Ataraxie fait dans l'Extrême Doom/Death efficace et précis, il en fait depuis 10 ans et on n'a plus rien à lui apprendre. On se retrouve donc face à la suite logique d'Anhédonie". Dans la musique du groupe, le Death metal est très bien représenté, en atteste les introductions de "Face the Loss of Your Sanity" ou "Dread the Villains", comme pour nous rappeler que le style est bien un des deux pères géniteurs du Doom/Death.

Le schéma musical ataraxien est simple et efficace : les guitares restent les véritables sources de noirceur et de lourdeur, la basse apporte une certaine profondeur et la batterie permet, quant à elle, toutes les accélérations et je peux vous assurer que la double pédale est indispensable pour tous les passages Death metal. En ce qui concerne la voix, on peut dire que Jonathan la maîtrise à merveille. Que ce soit dans les passages growlés graves et intenses, comme les atmosphères plus aigües et torturées, cette voix transporte l'auditeur là où elle veut et nous ne sommes que des pantins, esclaves de son emprise.

Cette ambiance sans concession est ponctuée d'un petit interlude instrumental : "Etats d'Ame" qui permet à notre esprit de se reposer et de sortir de ce véritable tourment. Il est donc temps de passer au second cd, qui est organisé en deux temps, avec un morceau très teinté Death metal et un autre très inspiré du Doom metal, voire du Drone ambiant. Sombre, profond, pesant, ce "Nausée" est une véritable pièce à lui tout seul et démontre cet énorme potentiel qu'a le quatuor à garder l'auditeur à l'affût durant plus de 25 minutes.

Ataraxie fait partie de ces groupes qui possèdent toutes les couleurs sur sa palette : du gris "Doom metal" au rouge "Death metal", du bleu profond pour les parties plus froides et oppressantes aux couleurs plus chaudes pour les parties atmosphériques aux râles puissants, des couleurs vives pour les passages enlevés aux couleurs pastels pour les ambiances plus aériennes. "L'être et la nausée" est la suite logique des deux précédents albums de la formation dont la discographie est réellement signe de qualité. Ataraxie grave donc son nom sur le marbre de la "Walk of Fame" des groupes de Doom metal.



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires


Belle chronique le bonbon. J'avais pris un coup de poing à l'écoute de "Slow Transcending Agony", une torgnole à la découverte d'"Anhédonie". "Project X" était un peu moins flamboyant, mais cet "Etre et la Nausée" devrait de nouveau me frapper en plein visage. Je m'en vais écouter ça de ce pas ! Merci DP !
sam. 14 déc. 13- 10:51  
Mais de rien et merci pour ton commentaire !! ;)
dim. 15 déc. 13- 16:24  
Je confirme. Cet album est énorme. Plus rapide et véloce que son prédécesseur, avec un Marquis très en voix et une section rythmique qui envoie. Reste que "Slow Transcendin Agony" tient toujours la corde à mon sens. Mais dans un style où la redondance est souvent difficile à éviter, je trouve qu'Ataraxie s'en sort avec bien plus que les honneurs. Respect messieurs !
dim. 22 déc. 13- 18:35  
En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

L'Être et la Nausée - Infos

Voir la discographie de Ataraxie
Infos de L'Être et la Nausée

Sortie : 1 septembre 2013
Genre : Doom Metal
Label : Weird Truth Productions
Playlist :
1. Disc 1
2. Procession of the Insane Ones (20.11)
3. Face the Loss of Your Sanity (17.49)
4. Etats d'Âme (3.04)
5. listen
6. Disc 2
7. Dread the Villains (11.00)
8. Nausée (27.12)
écouter : Ecouter l'album

Ataraxie


Ataraxie
Ataraxie
Voir la page du groupe
Création : 2000
Genre : Doom Metal
Origine : France




Groupes en rapport


Funeralium
Funeralium
Voir la page du groupe
Création : 2003
Genre : Doom Metal
Origine : France


Esoteric
Esoteric
Voir la page du groupe
Création : 1992
Genre : Doom Metal
Origine : Royaume-Uni


Albums chroniqués :
Chronique de Silencing The Moments
Silencing The Moments
2008

Remembrance
Remembrance
Voir la page du groupe
Création : 2004
Genre : Doom Metal
Origine : France


Daylight Dies
Daylight Dies
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Doom Metal
Origine : États-Unis


Albums chroniqués :
Chronique de An Ode To Woe
An Ode To Woe
2008

Chronique de The Angel And The Dark River
The Angel And The Dark River
1995

My Dying Bride
My Dying Bride
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Doom Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de The Never Ending Way Of ORwarriOR
The Never Ending Way Of ORwarriOR
2010

Orphaned Land
Orphaned Land
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Doom Metal
Origine : Israël

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Black Masses
Black Masses
2010

Chronique de Black Masses
Black Masses
2010

Chronique de Dopethrone
Dopethrone
2000

Electric Wizard
Electric Wizard
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Doom Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts: