Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Vertikal II

Chronique de Vertikal II

Cult of Luna  - Vertikal II (EP (Maxi))

Une trilogie?



Quelle idée de la part de Cult Of Luna de proposer la même année un EP pour faire suite à Vertikal ? C’est dire si les suédois n’ont pas saisi à quel point leur dernier album était un puits sans fond en terme de plaisir auditif. Huit mois pour l’apprécier et le décortiquer ? Trop court. Vertikal est, non seulement l’un des albums majeurs de cette année mais aussi l’un des meilleurs que la scène ait portée. Alors Vertikal II peut difficilement être bien accueilli car il est trop brusque, trop pressé. On se dit que le groupe a été prolifique peut-être, car cet univers tout neuf ne demande qu’à être développé ; ou alors ils ont bâclé, possiblement, cet EP, à l’image de cette pochette navrante. A quand Vertikal III et sa pochette avec un quart de la pochette de l’original, et Vertikal IV tout en noir ? La thèse du message implicite – type effacement progressif de cette ville fuligineuse – ne suffit pas à combler un a priori persistant : et si la musique était aussi expédiée que cet artwork ?

L’a priori est plutôt stupide, disons-le tout net. Cult Of Luna qui propose un essai qui ne soit pas de qualité…Non. Définitivement non. A la limite Eternal Kingdom était plus faible que Somewhere Along The Highway, d’accord. Mais Vertikal. Point à la ligne. Impossible de proposer un EP avec le même titre dedans sans relever le défi de nous replonger dans cette ambiance digne des plus grandes œuvres d’anticipation.
Le premier constat est l’évidence même : Vertikal II est un EP calme, très calme. Les quelques turbulences qui parcourent les morceaux ne sont même pas assez lourdes pour être qualifiées comme tel. L’excellent « Shun The Mask » s’avère bien plus psychédélique et rampant que lourd, et « Oro », qui ouvre l’EP, n’explose pas vraiment, même si l’entrée de Johannes en impose toujours.

Ce parti pris pour l’accalmie se combine à une volonté d’expérimenter toujours plus avant. « Light Chaser » est l’exemple type du morceau-tentative. Un loop au clavier perpétuel, un chant de plus en plus présent. Le titre est une litanie synthétique, un climax lumineux scintillant des lumières artificielles d’une cité nocturne sans lune. Difficile à saisir au départ, l’écoute successive de « Light Chaser » révèle des trésors, l’esprit se laisse finalement embarquer dans cette mélodie onirique, et cette pression de plus en plus forte qui porte le lecteur vers une fin incantatoire superbe (dans cette idée, « Ghost Trail » maintenait également une angoisse dans son final, d’une autre manière).

Pourtant Vertikal II n’est pas un EP purement expérimental. Les vieilles recettes de Cult Of Luna sont là, les rythmes de batterie qui font la marque de leur musique bien présents. Le plaisir se situe plutôt dans la continuité du voyage. Si l’EP recèle des trouvailles succulentes (« Shun The Mask » aux arrangements trop fantastiques pour être vrais), il reste dans la lignée de l’album : industriel, froid, étrangement sombre et lumineux à la fois, et diablement travaillé. Personnellement je m’attendais justement à plus de prise de risque dans l’expérimentation, quitte à faire un album uniquement électronique ou ambiant. La reprise de « Vicarious Redemption » va justement dans ce sens, Justin K. Broadrick extirpant avec force tout le tragique des mélodies de l’œuvre originale, recréant sa vision d’un des morceaux les plus impressionnants de Vertikal. Superbe, magique et larmoyant au possible.

Aussi, que dire de Vertikal II sinon qu’il est une nouvelle fois une preuve du génie de Cult Of Luna ? Tout y est presque parfait, racé, précis, rare. Les arrangements fusent, coups de pinceaux assumés dans une toile impressionniste maculée d’audace. Si je rêve de Vertikal, encore aujourd’hui, Vertikal II n’est là que pour accentuer l’impact de ce chef d’œuvre sur mon esprit. Et je vais me contredire c’est certain, mais je souhaite sincèrement qu’ils ne passent pas à autre chose.



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires


Belle chronique Prom' ! D'autant plus qu'elle vient en appui d'une musique industrielle bien sentie, dans la continuité d'un Vertikal premier tome tout simplement impressionnant de maturité. Maturité qu'on retrouve une nouvelle sur cet EP bien composé. Vivement la suite !
ven. 20 sept. 13- 20:32  
Merci vieux! Je me suis toujours pas attelé à la chronique de ce monument, je dois être effrayé de ne pas pouvoir tout dire. C'est un album trop immense...
lun. 23 sept. 13- 11:07  


Vertikal II - Infos

Voir la discographie de Cult of Luna
Infos de Vertikal II

Sortie : 17 septembre 2013
Genre : Post-Hardcore, Electronique, Rock
Label : Earache Records
EP (Maxi)

Playlist :
1. Oro (07:21)
2. Light Chaser (06:23)à écouter en premier
3. Shun The Mask (11:58)culte !culte !
4. Vicarious Redemption (remix by Justin Broadrick) (09:38)à écouter en premier
écouter : Ecouter l'album



Cult of Luna

Albums chroniqués :
Chronique de Vertikal II
Vertikal II
2013

Chronique de Vertikal
Vertikal
2013

Chronique de Fire was born
Fire was born
2009

Chronique de Eternal Kingdom
Eternal Kingdom
2008

Cult of Luna
Cult of Luna
Voir la page du groupe
Création : 2000
Genre : Hardcore
Origine : Suède

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Neurosis
Neurosis
Voir la page du groupe
Création : 1985
Genre : Hardcore
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Red Sparowes
Red Sparowes
Voir la page du groupe
Création : 2003
Genre : Sludge Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Rosetta
Rosetta
Voir la page du groupe
Création : 2003
Genre : Sludge Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Black Bomb A
Black Bomb A
Voir la page du groupe
Création : 1995
Genre : Hardcore
Origine : France

Concerts:
Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Hatebreed
Hatebreed
2009

Chronique de Supremacy
Supremacy
2006

Chronique de The Rise Of Brutality
The Rise Of Brutality
2003

Chronique de Perseverance
Perseverance
2002

Hatebreed
Hatebreed
Voir la page du groupe
Création : 1994
Genre : Hardcore
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Implosion
Implosion
2008

Self Defense
Self Defense
Voir la page du groupe
Création : 2004
Genre : Hardcore
Origine : France


Hopes Die Last
Hopes Die Last
Voir la page du groupe
Création : 2005
Genre : Hardcore
Origine : Italie

Rapports de concerts: