Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de From Illusion To Despair

Chronique de From Illusion To Despair

Fading Bliss  - From Illusion To Despair (Album)



Sonner comme les anciens au risque d’être accusé de ne proposer qu’une pâle copie de ses aînés… Chercher l’évolution, la révolution, le mélange unique, et se mettre sous le feu d’une possible incompréhension, voire d’un rejet du public.
La scène Metal fait face à ce dilemme de manière récurrente. Alors que presque chaque style naissant est confronté à la farouche diatribe des puristes (rappelez-vous du Neo Metal), on ne cesse de reprocher à certains genre de s’enfermer dans une musique passéiste qui, même si parfois bien exécutée, devient rapidement lassante du fait qu’elle ait été mille fois entendue. Le Death Metal, pour illustrer ce propos, est encombrée de formations qui se veulent old-school et qui n’intéressent finalement personne.
Oui, décidemment, le public metalleux est bien difficile.

C’est dans ce contexte que Fading Bliss, jeune groupe liégeois formé en 2008, s’aventure dans les sonorités qui nous ramènent tout droit dans les années 90, officiant dans un style Gothic Doom aux voisinages des paysages sonores développés par les fondateurs du mouvement, à l’instar de Paradise Lost, Tiamat, Anathema ou Tristania.

Le morceau d’introduction (« Illusion ») nous plonge directement dans l’ambiance : un violon mortuaire – qui n’est pas sans rappeler la grande époque de My Dying Bride – sert une mélodie lancinante et désespérée sur fond de bruits d’orages. C’est alors que se greffe les guitares, arpégées et délicates ou bien lourdes et puissantes.
Ainsi, le combo belge ne dénigre aucun des ingrédients qui ont fait le succès du style et n’apportent rien de nouveau dans cette musique.
Rien de nouveau, si ce n’est le talent. Car From Illusion to Despair, il faut bien le reconnaître, est bluffant en tous les points. Fading Bliss possède une maturité et une aisance d’écriture rare, surtout dans le cadre d’un premier opus. Les morceaux s’enchaînent de manière fluide, tous aussi beaux les uns que les autres.

Les titres se suivent, homogènes, mais amènent pourtant toujours leur lot de surprise. Que ce soit un break rythmique bien senti, des passages plus brutaux, des ponts atmosphériques ou de longues narrations (« A Walk Through Despair »), Fading Bliss parvient toujours à rebondir au bon moment, lorsque l’attention de l’auditeur commence à décliner, pour ainsi le tenir éveillé tout au long du disque.
L’ensemble est doté d’un mixage qui, sans être exceptionnel, a le mérite de donner un rendu propre, organique et texturé à la musique du combo belge. L’équilibre entre les instruments est maîtrisé (même si une basse un peine plus présente et plus ronde aurait été une bonne chose), les claviers et les voix savent rester à leur place et ainsi, ne couvrent pas le reste, ce qui est en soi pas si mal au vu des nombreuses formations qui ratent leur entrée en matières par des instruments surmixés.

Finalement, quelles sont donc les faiblesses de cet opus ?
En premier lieu, il faut souligner la voix féminine. Celle-ci, qui n’est pas intrinsèquement mauvaise, devient assez rapidement éreintante sur la longueur. En effet, l’intonation reste assez plate et ne fait pas passer autant d’émotion que le style l’exige. Les aigus, notamment, sont sans réelle profondeur. Cela est dommage quand on voit que la réplique est donnée à un chanteur maitrisant parfaitement son organe vocal.
La seconde est, à l’inverse, plus subjective, et ne nuit pas vraiment à la musique du groupe. Il s’agit de la pochette qui est en vérité assez laide, que ce soit dans le sujet qu’elle représente ou dans les couleurs utilisées (une surabondance de teintes de violet assez écœurante).

Passé ces deux points, Fading Bliss présente un album des plus respectables pour une entrée en matière. Le groupe arrive à concilier son goût pour une musique passée et son talent qui lui permet d’éviter la redite. Nostalgique des années 90, des débuts de My Dying Bride et du bon vieux Doom Gothique authentique, cet album est fait pour vous !



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires




From Illusion To Despair - Infos

Voir la discographie de Fading Bliss
Infos de From Illusion To Despair

Sortie : 24 juin 2013
Genre : Doom Metal Gothique Old School
Label : Mighty Music
Playlist :
1. Illusion (08:24)
2. Fading Bliss (06:36)culte !culte !
3. 1462 - Part I (05:24)
4. Chant de Ruines (08:43)
5. She Evil (05:49)
6. 1462 - Part II (06:33)
7. The Pretender (05:06)à écouter en premier
8. A Walk Through Despair (16:26)à écouter en premier
écouter : Ecouter l'album

Fading Bliss

Albums chroniqués :
Chronique de From Illusion To Despair
From Illusion To Despair
2013

Fading Bliss
Fading Bliss
Voir la page du groupe
Création : 2009
Genre : Doom Metal
Origine : Belgique




Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de An Ode To Woe
An Ode To Woe
2008

Chronique de The Angel And The Dark River
The Angel And The Dark River
1995

My Dying Bride
My Dying Bride
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Doom Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Darkest White
Darkest White
2013

Chronique de Rubicon
Rubicon
2010

Chronique de Beyond The Veil
Beyond The Veil
1999

Chronique de Widow weeds
Widow weeds
1998

Tristania
Tristania
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Gothique Metal
Origine : Norvège

Rapports de concerts:

Paradise Lost
Paradise Lost
Voir la page du groupe
Création : 1988
Genre : Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Gaia
Gaia
1994

Chronique de Wildhoney
Wildhoney
1994

Chronique de The Astral Sleep
The Astral Sleep
1991

Tiamat
Tiamat
Voir la page du groupe
Création : 1988
Genre : Ambiant/Atmo
Origine : Suède


Anathema
Anathema
Voir la page du groupe
Création : 1989
Genre : Rock Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts: