Retour  l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Between Elation and Despair

Chronique de Between Elation and Despair

Longing For Dawn  - Between Elation and Despair (Album)



Longing For Dawn, voici une obscure formation québécoise... Avec trois albums au compteur, ce groupe a su faire parler de lui outre-atlantique, par la force d'un funeral doom lancinant, saupoudré de teintes dark qui révèlent une noirceur difficilement égalable. Ce Between Elation and Despair est donc le troisième opus de ces Québécois, concluant la trilogie démarrée avec One Lonely Path.
Amateurs d'ambiances noires et funéraires, présentez-vous devant ces artistes damnés pour une leçon minimaliste...


Le côté visuel ne laisse guère de doutes: Between Elation and Despair est gris, un mélange de noirceur et de sentiments glacials. Cela dit, l'artwork en lui-même est plutôt agréable, voire même magnifique au fil des pages: de somptueux paysages laissent imaginer le côté planant des compos... Plutôt un bon départ donc.

La suite, c'est en musique que ça se passe. Quatre morceaux pour cinquante-deux minutes, ça risque d'être lent... "Our Symbolic Burial" démarre tout doucement sur un fond ambiant plutôt apaisant. Puis la rythmique fait son apparition, transcendée par des riffs extra-lents, signes d'un funeral doom classique. Le chant écorché vient damner les compositions d'une lourdeur et d'une lenteur extrême. Proches d'un Shape Of Despair, les sonorités vous feront autant planer que déprimer... Car c'est vraiment très lent... Cela en devient d'ailleurs un défaut (inhérent au style, évidemment), trop de lenteur sur des morceaux oscillant entre seize et dix minutes! Vous comprendrez que le non-initié saura s'y ennuyer! D'autant que le reste de Between Elation and Despair est à l'image de ce "Our Symbolic Burial"...

Pourtant, les Québécois ont de bonnes idées, notamment cette facette dark-black ambiant mélangée à son funeral doom... "Reflective" atteint un degré de sombres émotions plutôt intéressant... Et puis, il faut bien l'avouer, les quatre titres de Between Elation and Despair sont de parfaits morceaux de funeral doom, typiquement dans le style énoncé, avec ses qualités comme ses défauts. Les compositions tiennent la route, mais des longueurs apparaissent inexorablement...

Les musiciens se débrouillent assez bien, même si on est loin d'une musique dite "technique". Les vocaux profonds de Stefan Laroche résonnent de détresse, laissant jaillir une pointe de mélancolie savamment balayée par des riffs lourds et oppressants. La production est très claire et limpide et, pour un style aussi noir, plutôt réussie. Pourtant, le funeral doom n'a pas forcément pour vocation de "sonner proprement"... Un mix qui n'a pas peur de mettre en avant la basse, le chant écorché et les parties rythmiques. Un son poli donc, mais pas forcément désastreux, bien au contraire.

Enfin, j'aimerai préciser une chose. La musique de Longing For Dawn se veut très intéressante pour ceux qui aiment à s'adonner corps et âmes à des oeuvres maudites. Je m'explique: si, comme moi, vous appréciez voyager par le biais de sonorités tristes, sombres et aériennes, cet opus pourrait bien vous convenir. Car il suffit de laisser se perdre votre regard dans les paysages de l'artwork avec en fond "A Sunrise At Your Feet" pour vous retrouver transporter dans un voyage dominé par votre subconscient...


Troisième album donc pour les Québécois de Longing For Dawn, Between Elation and Despair se veut être le parfait hommage au funeral doom à l'ancienne. Composé de longs morceaux, l'opus peut comporter des longueurs par certains moments. De plus, l'identité encore timide du combo me rend légèrement déçu, étant habitué des projets québécois vraiment personnels (Gris, Monarque, Sui Caedere...)... Cela dit, les quatre morceaux de Between Elation and Despair pourront vous faire planer... Un album intéressant donc, qui ne révolutionnera pas le style (Shape Of Despair était là avant...), mais qui a le mérite d'être bien fait.
Pour les fans du genre et les plus curieux.

(0) Modifier l'article
par kumelia, le 16 novembre 2009
Voir toutes les chroniques de kumelia
 7 
10

Between Kammarheit And Arcana Coelestia



La particularité de Longing For Dawn est d'être un projet dirigé par Frédéric Arbour, grand gourou des tarés de Cyclic Law, un label de Dark Ambient qui, je le rappelle, a sorti au pire de très bons albums, au mieux des chef d'oeuvre. Inutile de vous dire (mais je vais le faire quand même) que les influences Dark Ambient ne manquent pas dans l'oeuvre de Longing For Dawn (je qualifierais la musique du groupe de "Black/Doom Ambient".)

Dis comme ça, je vous accorde que Between Elation And Despair peut paraitre franchement ban[...]dant pour un amateur de sonorités obscures et intrspectives. Et je vous rassure tout de suite en vous confirmant que cette excitation auditive est totalement justifiée.

Between Elation And Despair est donc une oeuvre assez dense et profonde. Le Metal lent et tortuesque (quel adjectif naze...) du grand Arbour se marrie merveilleusement bien avec son Dark Ambient apaisant et vaste. Ici, point de place pour un pur désespoir suicidalo-dépressif à la Xasthur qui soulève le cœur de l'auditeur, ou d'une mélancolie crépusculaire touchante à en pleurer genre Wedard. Between Elation And Despair est une œuvre froide et mystérieuse, qui aborde la solitude avec un sentiment de "grandeur" dangereusement imposant (ambiance comparable avec, au pif, un Vinterriket, les influences Néo-Classique en moins). Si vous tenez absolument à avoir une image pour illustrer Between Elation And Despair, imaginez vous une espèce de montagne avec de la brume (bah ouais, tant qu'à faire) au milieu d'un territoire désolé complètement inhabité. Le genre d'ambiance qu'on retrouve assez souvent dans le genre donc. Mais le truc en plus, que les autres groupes n'ont pas toujours, c'est que l'ami Frédo maitrise son sujet en matière de Dark Ambient ; En fait, Between Elation And Despair est une oeuvre Dark Ambient AVANT d'être une oeuvre Metal. Le Doom/Black de Longing for Dawn aurait été vraiment trop plat si il n'y avait eu que ça, mais en contrepartie, ce Doom/Black vient gommer (plus ou moins subtilement) la linéarité de l'album. Le mariage est donc total, et le divorce est impossible. C'est relativement nouveau, il faut l'avouer (surtout à ce rythme... d'habitude, le Black Ambient, c'est des groupes ultra violents à la Paysage d'Hiver qui jouent à 300 BPM).

Mais passons aux défauts. Je sais que vous aimez quand je parle des défauts, bande de vieux sadiques en mal de cruauté gratuite.

Ici, le principal défaut est : les influences. Si vous n'y connaissez rien en Dark Ambient, pas de problème, mais si, comme moi, vous avez quelques bases, vous verrez vite que l'ambient de Riric Arbour est certes réussi, mais pas toujours très très original (malgré les bonnes idées, comme ces espèces de voix sur la dernière piste...) Exemple à l'appui : Kammarheit. L'ambient de Longing For Dawn est vaste, intemporel, mystérieux et épuré. 4 adjectifs qui résument parfaitement un album tel que The Starwheel, une oeuvre réellement incroyable... sortie sur Cyclic Law. Notons également qu'un son de la première piste rappelle beaucoup beaucoup trop un des coups de génie (une voix en l'occurrence) du "Heresy" de Lustmord... la ressemblance est vraiment trop frappante pour être négligée, et Arbour connait certainement mieux que moi ce classique qu'est Heresy. Hommage? Peut être. En tout cas, je me demande si Frédéric Arbour se serait "reposé" ainsi si le public principal de Between Elation And Despair avait été Dark Ambient plutôt que Metal.

Mais je suis un peu trop dur. L'important, c'est que cet album est vraiment agréable à l'écoute, et relativement frais pour une oreille métallique. Et même pour une oreille ambient d'ailleurs ! allez, merde, on sent les influences mais c'est quand même bien foutu, il faut le reconnaitre. Un album aussi vaste, épuré et mystérieux que Between Elation And Despair mérite bien qu'on lui mette un autocollant sur le boitier avec écrit quelque chose du genre "A journey into yourself, through a mysterious Doom/Black Metal and an ethereal Dark Ambient (METALSHIP-INT)".

...

Promis, j'essaierai plus de parler anglais. Mais vous m'avez pigé non? Alors BARREZ VOUS D'ICI ET ALLEZ ÉCOUTER BETWEEN ELATION AND MACHIN POUR VOIR SI ÇA VOUS BRANCHE, BANDES DE JUNKIE DÉGÉNÉRÉS AU SON UNDERGROUND !

Les Plus :

- L'ambiance est réussie
- Le mariage Dark Ambient/DoomBlack opère bien
- On sent que le bonhomme sait faire du Dark Ambient...

Les Moins :

- ... Mais on sent trop d'influences
- Un peu répétitif

(0) Modifier l'article
par Int, le 16 juillet 2009
Voir toutes les chroniques de Int


Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires




Between Elation and Despair - Infos

Voir la discographie de Longing For Dawn
Infos de Between Elation and Despair
acheter sur Amazon
Sortie : 4 mars 2009
Genre : Funeral Doom Metal, Ambient
Playlist :
1. Our Symbolic Burial (15:19)
2. A Sunrise At Your Feet (11:01)
3. Reflective (09:35)
4. The Piscean Dawn (16:18)
écouter : Ecouter l'album



Longing For Dawn

Longing For Dawn
Longing For Dawn
Voir la page du groupe
Création : 2002
Genre : Doom Metal
Origine : Canada




Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Monotony Fields
Monotony Fields
2015

Shape of Despair
Shape of Despair
Voir la page du groupe
Création : 1995
Genre : Doom Metal
Origine : Finlande


Albums chroniqués :
Chronique de Ad Nauseam
Ad Nauseam
2009

Chronique de Ad Nauseam
Ad Nauseam
2009

Monarque
Monarque
Voir la page du groupe
Création : 2003
Genre : Black Metal
Origine : Canada


Albums chroniqués :
Chronique de Thrène
Thrène
2009

Sui Caedere
Sui Caedere
Voir la page du groupe
Création : 2006
Genre : Black Metal
Origine : Canada


Daylight Dies
Daylight Dies
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Doom Metal
Origine : États-Unis


Albums chroniqués :
Chronique de An Ode To Woe
An Ode To Woe
2008

Chronique de The Angel And The Dark River
The Angel And The Dark River
1995

My Dying Bride
My Dying Bride
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Doom Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Sovran
Sovran
2015

Chronique de Sovran
Sovran
2015

Chronique de A Rose for the Apocalypse
A Rose for the Apocalypse
2011

Chronique de No Greater Sorrow
No Greater Sorrow
2008

Draconian
Draconian
Voir la page du groupe
Création : 1994
Genre : Doom Metal
Origine : Suède


Albums chroniqués :
Chronique de Black Masses
Black Masses
2010

Chronique de Black Masses
Black Masses
2010

Chronique de Dopethrone
Dopethrone
2000

Electric Wizard
Electric Wizard
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Doom Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts: