Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de No Rest For The Wicked

Chronique de No Rest For The Wicked

Ozzy Osbourne  - No Rest For The Wicked (Album)

 5 
10

Wicked game ?



En 1987, les nuages noirs, chargés, s'accumulent au-dessus de Ozzy Osbourne. Le chanteur perd son guitariste Jack E Lee pour les traditionnels divergences musicales, il pète un câble chez lui et tire à vue sur ses trente chats avec un fusil de chasse, avant d'aller se faire sevrer de ses addictions qui l'enfonçaient irrémédiablement vers la démence. Une fois remis sur pied, il recrute le jeune (21 ans !) guitariste Zakk Wylde sur les conseils d'un ami. Un choix qui s'avèrera important pour Ozzy même si cela ne se fait pas tout de suite ressentir.

Si l'on se base sur l'un des morceaux les plus connus de cette galette, Crazy Babies, ça ne fait pas envie. Les choeurs très américains qui foisonnent tendent à faire croire que Ozzy a définitivement vendu son âme, non pas au diable, mais au Dieu Dollar (ce qui est pire), c'est relativement mou et surtout, complètement inoffensif. A croire que chaque changement de guitariste se passe mal au niveau de la composition.

Du coup, les premières écoutes peuvent être laborieuses. La guitare sonne heavy, mais elle ne dégage que peu de puissance. Un défaut qui sera récurrent tout le long de l'album : Zakk Wylde possède déjà un certain sens du riff, il exécute de très bons soli qui parviennent à tirer l'ensemble vers le haut, mais la puissance que dégageaient les deux premiers albums semble bien loin. C'est désespérément mollasson, on aimerait retrouver plus de hargne, quitte à ce que l'ensemble sonne moins lourd.

Alors il est difficile d'être pleinement satisfait par cette galette qui présente un Ozzy un peu fatigué derrière le micro, comme si l'heure de la retraite avait sonné et que le chanteur faisait tout pour retarder l'échéance fatidique. Sa prestation manque clairement de folie. Mais en grattant un peu, on trouve quelques petites perles, parfois imparfaites, qui émaillent ce bien triste chapelet. Miracle Man, cynique à souhait, qui attaque les télévangélistes et notamment le Révérend Jimmy Swaggart (impliqué dans un scandale pornographique qui avait fait beaucoup de bruit à l'époque, même en France), possède quelques bons atouts dans sa manche pour entamer de bien belle façon le disque. Fire In The Sky se charge d'un fond épique pas désagréable, voire même de très bon aloi, qui permet à ce titre de sortir du lot.

Mais cela reste assez maigre face à des compos plus pénibles, qui tournent facilement en rond, à la recherche d'un Graal qui se trouve de toute manière dans une autre direction. Ozzy est au bout du rouleau, sa détresse fait peine à voir. Et ce disque, sans être foncièrement mauvais, reste tout juste moyen, grâce à de trop rares coups d'éclat.

Heureusement pour les fans (et pour le Madman), No Rest For The Wicked représente une porte de sortie : une échappatoire face à un enfer personnel que le chanteur s'était forgé au fil des ans. En effet, Ozzy retrouvera son vieux complice de Black Sabbath, le bassiste Geezer Butler pour la tournée qui s'ensuivra, ce qui le mettra en excellente condition pour enchaîner avec son second chef d'oeuvre...



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires




No Rest For The Wicked - Infos

Voir la discographie de Ozzy Osbourne
Infos de No Rest For The Wicked
acheter sur Amazon
Sortie : 22 août 1988
Genre : Heavy Metal
Playlist :
voir paroles : Voir les paroles
1. Miracle Man (3:44)à écouter en premierparoles de Miracle Man
2. Devil's Daughter (Holy War) (5:14)paroles de Devil's Daughter (Holy War)
3. Crazy Babies (4:14)paroles de Crazy Babies
4. Breaking All The Rules (5:14)paroles de Breaking All The Rules
5. Bloodbath In Paradise (5:02)paroles de Bloodbath In Paradise
6. Fire In The Sky (6:24)à écouter en premierparoles de Fire In The Sky
7. Tatooed Dancer (3:53)à écouter en premierparoles de Tatooed Dancer
8. Demon Alcohol (4:30)à écouter en premierparoles de Demon Alcohol
9. Hero (4:48)paroles de Hero
écouter : Ecouter l'album



Ozzy Osbourne

Albums chroniqués :
Chronique de Scream
Scream
2010

Chronique de Scream
Scream
2010

Chronique de Black Rain
Black Rain
2007

Chronique de Down To Earth
Down To Earth
2001

Ozzy Osbourne
Ozzy Osbourne
Voir la page du groupe
Création : 1980
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Dehumanizer
Dehumanizer
1992

Chronique de Tyr
Tyr
1990

Chronique de The Eternal Idol
The Eternal Idol
1987

Chronique de Seventh Star
Seventh Star
1986

Black Sabbath
Black Sabbath
Voir la page du groupe
Création : 1969
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Order of the Black
Order of the Black
2010

Black Label Society
Black Label Society
Voir la page du groupe
Création : 1998
Genre : Heavy Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Iron Maiden
Iron Maiden
Voir la page du groupe
Création : 1975
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Judas Priest
Judas Priest
Voir la page du groupe
Création : 1967
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Helloween
Helloween
Voir la page du groupe
Création : 1978
Genre : Heavy Metal
Origine : Allemagne

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Silverthorn
Silverthorn
2012

Chronique de Ghost Opera
Ghost Opera
2007

Chronique de The Black Halo
The Black Halo
2005

Chronique de Epica
Epica
2003

Kamelot
Kamelot
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Heavy Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Blind Guardian
Blind Guardian
Voir la page du groupe
Création : 1984
Genre : Heavy Metal
Origine : Allemagne