Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Perils Of The Deep Blue

Chronique de Perils Of The Deep Blue

Sirenia  - Perils Of The Deep Blue (Album)

Perils of the Deep Blue



The Seventh Life Path est prévu pour le 27 avril prochain! Voici l'occasion de revenir sur le dernier album de Sirenia: Perils of the Deep Blue.
La musique du groupe a connu plusieurs étapes: une période dark gothique qui s'étend sur les deux premiers albums, une période symphonique qui débute avec Nine Destinies and a Downfall, et une période dark symphonique qu'annonce Perils of the Deep Blue. Sirenia fût créé par Morten Veland suite à son départ de Tristania qu'il avait lui-même fondé. Les fans de Tristania accueillirent donc At Sixes and Sevens et An Elexir for Existence avec enthousiasme, mais furent déçus par les albums qui suivirent. Succombant au chant pécunier des sirènes, Veland se lança dans un genre plus populaire, plus lucratif: le métal symphonique. Nine Destinies and a Downfall, The Thirteenth Floor et The Enigma of Live séduisirent alors le public de Nightwish et Within Temptation. Sirenia avait payé la conquête de ce nouveau public par la perte de ses premiers fans.
Veland composa alors Perils of the Deep Blue en conciliant dark gothic et symphonique dans l'optique de satisfaire tout le monde. Cet album constitue donc une synthèse des deux périodes qu'a connu le groupe, comme l'affirme le leader: "On retrouve la patte Sirenia, mais également des éléments jamais entendus chez nous." The Seventh Life Path s'inscrit-t-il dans cette nouvelle aire dark symphonique?



1/ "Perils of the Deep Blue amène le groupe vers un nouveau palier "
Sirenia sort Perils of the Deep Blue, un album quasiment éponyme. Et comme tout album éponyme, il annonce une renaissance, de l'innovation! Fans de la première heure, arrêtez d'espérer un retour vers le passé comme des vieux nostalgiques. Écoutez plutôt le nouveau son que propose le groupe.
Ce renouveau se base sur le passé glorieux de Sirenia, En effet, Veland revient vers la narration gothique, s'éloignant de cette structure pop : couplet/refrain/couplet/refrain/reprise du refrain à la guitare/couplet... tout en injectant des effets électros. Un risque pris sur Decadence, Chains ou encore Blue Colleen qui ne font pas l'unanimité. Les amateurs de dark gothique passeront certainement ces pistes tandis que les amateurs de gothique électro les apprécieront. Autre nouveauté: l'épique Stille Kom Døden, de 12'40'' est vraiment bien ficelé; les notes s'enchainent comme une évidence, et à aucun moment vous n'aurez cette désagréable impression de décousu.
"Je ne me suis jamais senti aussi satisfait d'un album depuis le début de ma carrière" annonçait Veland avant la sortie de l'album de Perils of the Deep Blue. En effet depuis plusieurs albums maintenant, la musique de Sirenia est toujours caractérisée par la même richesse des voix, la même beauté des compositions, la même justesse d'interprétation, mais il manque quelque chose... une atmosphère spéciale perdue depuis At Sixes and Sevens, une atmosphère que l'on retrouve ici sur Cold Caress et Profound Scars!



2/ Le chant de la sirène
En introduction, le chant mystique d'une Sirène nous accueille. Mais c'est Aylin! Quelle surprise! Quels progrès! Bravo Ailyn! Son chant est plus confiant, plus maîtrisé, ses passages lyriques et éthérés tel que le couplet "Come sleep with me, I'll set you free. Come dream with me, At the bottom of the North Sea" sont d'une grande beauté et attestent de ses réels progrès; elle égale presque Viebeke à certains instants! Son stage avec une chorale en 2012 a porté ses fruits. Certains passages suraigus ne sont pas très agréables, mais la bonne volonté d'Aylin se fait sentir. Elle fait en effet l'effort de chanter en scandinave sur Stille Kom Døden.
Aylin a affirmé sa place au sein du groupe comme seconde grande figure aux côtés du leader; en atteste le passage en espagnol que lui octroie Veland sur Ditt Endelikt. Elle apporte de la stabilité au groupe qui a connu des changements de line-up très nombreux (surtout au niveau du chant: trois chanteuses se sont succédées pour les trois premiers albums de Sirenia). Perils of the Deep Blue est le troisième album qu'Aylin enregistre au sein de Sirenia, ce qui permet à Veland de lui écrire des lignes de chant sur mesure; et ça s'entend: elle n'a plus à s'égosiller pour atteindre les notes comme sur The Thirteenth Floor!



3/ une œuvre riche
En introduction, des notes de piano sont telles des bulles d'air remontant lentement à la surface de l'eau, bulles qui s'échappent du corps d'un noyé descendant inexorablement au fond de l'océan. La mélodie triste du piano est accompagnée d'une nappe de clavier créant une ambiance inquiétante. Deux vers en latin sont chantés par une voix lyrique puis repris par des choeurs mixtes. Les compositions de cet album sont d'une grande richesse: Stille Kom Døden par exemple commence par la musique de la pluie en pleine mer et du chant des corbeaux. L'orchestre grandiloquent aux côtés des guitares puissantes contrastent avec le chant cristallin d'Aylin. La tempête se lève avec l'entrée des choeurs et des growls de Veland qui calme ensuite les vagues en un instant avec son chant clair (bien plus émouvant que celui de l'invité sur Ditt Endelikt). Enfin, la voix éthérée d'Aylin et la mélodie du clavier accompagnent le navire qui s'échoue au bord d'une île inconnue, accueilli par le chant des fameux corbeaux.

Par les mélodies, les contes narrés par les chanteurs, la pochette de l'album et la vidéo de Seven Widow's Weep, Sirenia a construit tout un univers marin impressionnant et angoissant. Veland nous mène au fond de l'océan, ma phobie! Il m'avait prévenue dans My Mind's Eye (Nine Destinies and a Downfall) : "I would whisper sweet nothings in your ear and appeal to all your fears". Bien que l'océan soit mon pire cauchemar, le clip officiel n'a provoqué en moi que le rire. En quête d'aventures, guidés par le souffle du vent, sept marins mettent le cap direction Sud-Ouest. Mais ils changent de destination, guidés par le chant des sirènes de la Mer du Nord. Les créatures les séduisent avant de les dévorer, pendant que leurs sept veuves sanglotent au bord du port. Un rire sadique n'était certainement pas l'effet recherché. Pourquoi cet échec? Parce que les images sont trop polies, trop lisses! Le dessin réalisé par Anne Stokes, utilisé pour la pochette de l'album, présente le même problème: le personnage dégage très peu d'émotions.

Pour conclure, que vous soyez fans de métal symphonique, de dark gothique ou même de gothique électro, vous serez assurément séduit par plusieurs des pistes très variées que propose Perils of the Deep Blue.



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :  
Waifai  



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires


Voir les 10 commentaires précédents
C'est quand même important les gens qui nous lisent et qui commentent nos textes. C'est un peu pour eux qu'on écrit, non?

Et puisqu'on en parle, moi je trouve que retracer la carrière d'un tel groupe, c'est un peu enfoncer des portes ouvertes. Faire un état des lieux de la scène Gothique actuelle et de sa déchéance eut été, à mon humble avis, plus souhaitable. Et nettement plus intéressant.

De plus, j'aime pas trop cette désinvolture qui, in fine, à court d'arguments pertinents, consiste à refuser le débat et à hausser les épaules tout en continuant nonchalamment son chemin.

lun. 30 mars 15- 13:01  
Si vous voulez continuer le débat sans que j'intervienne, faites le avec respect pour chacun et avec des critiques constructives.
lun. 30 mars 15- 18:44  
Tu n'auras pas à intervenir NanoRoux; je ne souhaite pas continuer ce débat qui me désole: Nous écrivons nos chroniques pour partager niotre passion avec nos lecteurs, mais aussi par plaisir, PAS pour avoir des disputes désagréables.
jeu. 2 avril 15- 16:25  
En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

Perils Of The Deep Blue - Infos

Voir la discographie de Sirenia
Infos de Perils Of The Deep Blue
acheter sur Amazon
Sortie : 29 juin 2013
Genre : Gothique Metal
Label : Nuclear Blast
Playlist :
voir paroles : Voir les paroles
1. Ducere Me In Lucemparoles de Ducere Me In Lucem
2. Seven Widows Weeplistenparoles de Seven Widows Weep
3. My Destiny Coming To Passparoles de My Destiny Coming To Pass
4. Ditt Endeliktparoles de Ditt Endelikt
5. Cold Caressparoles de Cold Caress
6. Darklingparoles de Darkling
7. Decadenceparoles de Decadence
8. Stille Kom Dødenparoles de Stille Kom Døden
9. The Funeral Marchparoles de The Funeral March
10. Profound Scarsparoles de Profound Scars
11. A Blizzard Is Stormingparoles de A Blizzard Is Storming
12. Chainsparoles de Chains
13. Blue Colleenparoles de Blue Colleen
écouter : Ecouter l'album

Sirenia

Sirenia
Sirenia
Voir la page du groupe
Création : 2001
Genre : Metal symphonique
Origine : Norvège

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Darkest White
Darkest White
2013

Chronique de Rubicon
Rubicon
2010

Chronique de Beyond The Veil
Beyond The Veil
1999

Chronique de Widow weeds
Widow weeds
1998

Tristania
Tristania
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Gothique Metal
Origine : Norvège

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Gaia
Gaia
1994

Chronique de Wildhoney
Wildhoney
1994

Chronique de The Astral Sleep
The Astral Sleep
1991

Tiamat
Tiamat
Voir la page du groupe
Création : 1988
Genre : Ambiant/Atmo
Origine : Suède


Albums chroniqués :
Chronique de Last Curtain Call
Last Curtain Call
2011

Chronique de Musique
Musique
2000

Chronique de Aégis
Aégis
1998

Chronique de Aégis
Aégis
1998

Theatre Of Tragedy
Theatre Of Tragedy
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Gothique Metal
Origine : Norvège

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de The Unforgiving
The Unforgiving
2011

Chronique de Mother Earth
Mother Earth
2001

Chronique de The Dance
The Dance
1998

Chronique de Enter
Enter
1997

Within Temptation
Within Temptation
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Metal symphonique
Origine : Pays-Bas

Rapports de concerts:

Sleep
Sleep
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Doom Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts: