Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Live in L.A. (Death & Raw)

Chronique de Live in L.A. (Death & Raw)

Death  - Live in L.A. (Death & Raw) (Album)

Pour une poignée de Dollars



Death, c'est l'histoire d'un homme qui aura éblouit la scène metal de part son génie et sa créativité. Toujours en plein renouvellement, avec un line up différent sur chacun de ses albums et par sa qualité foudroyante.
L'histoire (si courte) de Death s'arrêta brutalement le 13 décembre 2001 suite à la mort regrettée de son père : Chuck Schuldiner. Car oui, Death était un véritable bijoux du genre, mené d'une main de chef par son leadeur charismatique.
Moins d'un mois avant sa mort, Chuck a produit le premier album live du groupe tiré d'un live à Los Angeles du 5 décembre 1998, sobrement intitulé Live in L.A. (Death & Raw) ...

C'est sous un signe de testament que "The Philosopher" ouvre le bal. Et déjà un petit soucis! Le son n'est pas à la hauteur de la galette proposée mais toute fois, tout le talent du groupe est au rendez vous avec le même line up que sur "The Sound Of Perseverance". En fait, ce live devait servir à payer les frais de maladie de Chuck mais cela n'est pas arrivé assez vite... On peut donc aussi se dire que ce live ne présente pas les clichés habituels des enregistrements avec souvent le "Scream for the DVD" ou les conneries du genre. C'est donc un live type de ce que Death faisait en concert. Le peu de fois où on entend Chuck dialogué avec le public sont assez discrète voir même timide, toute fois, on ne peut qu'admirer la technicité du groupe sur des titres comme "Crystal Mountain" ou encore "Zero Tolerance" tout deux tirés de l'album Symbolic où le côté progressif du groupe est remarqué.
Il y a bien entendu le mythique "Zombie Ritual" et son intro malsaine, présent sur Scream Bloody Gore. Le chant du Père a changé, n'évoluant plus dans le registre guttural des débuts mais plus vers le black, sans n'être pour autant un chant black metal à part entière.
Les changement incessant de line up de Death auront apporté une réelle et débordante créativité musical pour le groupe. Shannon Hamm à la guitare n'enfreind pas la règle.
Pour la petite histoire, ce guitariste jouait de temps en temps avec Dimebag Darrell (Pantera, Damageplan) qui disait de lui que c'était l'un des meilleurs gratteux qu'il connaissait, "Empty Words" est une chanson parmis tant d'autres où l'on peut admirer son jeu.
Les contre-temps perpétuel de Richard Christy sont à l'image de son groupe, carré et précis ! Chuck Schuldiner a toujours fait en sorte de s'entourer des meilleurs du genre et tout cela a toujours été bénéfique et en faveur de Death. Quand on entend la basse de Scott Clendenin, on comprendra de suite pourquoi son leadeur l'a choisit pour participer à Control Denied, l'autre projet de Chuck. Voilà ce que laissera Death sur ce Live in L.A. où l'héritage du groupe reste intact, un précurseur dans plusieurs domaines tant dans le death metal que dans le progressif.

Cet album live raviera les fans du genre comme ceux ne connaissant pas le groupe, qui aura ouvert à des horizons lointaines l'imagerie "Death Metal". Ce n'est pas l'album live de la décennie mais procurera le plaisir d'entendre le travail toujours très professionnel de Chuck Schuldiner, il conservera l'image d'un garçon modeste et sympathique. Puis succombera de son cancer et ne nous laissera que nos yeux pour pleurer.
R.I.P. Chuck !



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires


J'ai trouvé ce live plutôt décevant pour ma part, au vue d'une carrière presque formidable.
mar. 12 mai 09- 15:10  
Après Symbolic et The Sound of Perseverance, ce son bien pourri m'a déçu, mais c'est Death, donc c'est énorme quand même ^^
ven. 4 sept. 09- 11:08  


Live in L.A. (Death & Raw) - Infos

Voir la discographie de Death
Infos de Live in L.A. (Death & Raw)

Sortie : 16 octobre 2001
Genre : Death Metal
Label : Nuclear Blast
Playlist :
voir paroles : Voir les paroles
1. Intro / The Philosopher (03:52)paroles de Intro / The Philosopher
2. Spirit Crusher (06:26)listenparoles de Spirit Crusher
3. Trapped in a Corner (04:26)paroles de Trapped in a Corner
4. Scavenger of Human Sorrow (06:39)paroles de Scavenger of Human Sorrow
5. Crystal Mountain (04:48)listenparoles de Crystal Mountain
6. Flesh and the Power It Holds (08:01)paroles de Flesh and the Power It Holds
7. Zero Tolerance (05:01)paroles de Zero Tolerance
8. Zombie Ritual (04:42)paroles de Zombie Ritual
9. Suicide Machine (04:15)paroles de Suicide Machine
10. Together as One (04:11)paroles de Together as One
11. Empty Words (07:04)paroles de Empty Words
12. Symbolic (06:17)paroles de Symbolic
13. Pull the Plug (06:23)paroles de Pull the Plug
écouter : Ecouter l'album



Death

Death
Death
Voir la page du groupe
Création : 1983
Genre : Death Metal
Origine : États-Unis




Groupes en rapport


Massacre
Massacre
Voir la page du groupe
Création : 1984
Genre : Death Metal
Origine : États-Unis


Control Denied
Control Denied
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Metal Progressif
Origine : États-Unis


Albums chroniqués :
Chronique de The Gathering
The Gathering
1999

Chronique de Demonic
Demonic
1997

Chronique de Low
Low
1994

Chronique de Return to the Apocalyptic City
Return to the Apocalyptic City
1993

Testament
Testament
Voir la page du groupe
Création : 1983
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de New Found Power
New Found Power
2004

Damageplan
Damageplan
Voir la page du groupe
Création : 2003
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis