Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Falls

Chronique de Falls

The Phantom Carriage  - Falls (Album)

 8 
10

La charrette s'engouffra dans le Premier Cercle



Falls. Non attend…Falls ! Non plus. Peut-être avec un ton mystérieux, dans cet esprit-là tiens : Falls… Pas très convaincant non plus. Et puis à l’interrogative ça le fait moyen pour un album implacable. Peut-être en hurlant comme un possédé alors, genre FAAAAAAALLS ! Un peu mieux en effet. Mais bon vraiment, il y a un souci avec ce titre les mecs. Encore la référence avec New Thing ça passait, mais là, on dirait le nom que se donnerait un groupe de lycéen qui fait des reprises de Slipknot. Ben oui je sais c’est dur, ne tirez pas cette tronche, mais là il y a blocage, c’est comme cette pochette… quand je dis que Romain Barbot fait un bon travail sur deux je ne suis pas loin de la vérité avec ma langue de biatch. Revoyez votre copie bon sang, on ne peut pas faire un album aussi bon avec un visuel aussi insipide. Choqué je suis.

J’avais formulé le même constat avec New Thing, quoi de plus dommage qu’un artiste avec tant d’inspiration musicale qui n’a pas l’ambition d’un univers à la hauteur ? Etre capable de construire un morceau aussi gigantesque que « Dreamers Will Never Stop Dreaming » sans produire derrière une identité visuelle et conceptuelle marquante c’est quand même dommage. Surtout avec Deathspell Omega comme influence revendiquée et pleinement décelée dans la musique (« Mistakes And Fixes » n’a pas de mot assez fort pour être illustrée). Là les gars ils arrivent, ils te lancent quatre quenelles par seconde sur leurs albums et se permettent en plus de parler théologie avec la précision d’un prélat de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X. Et pourtant quel pas vous avez franchi avec Falls, que ce soit en termes de construction des compositions ou d’imagination dans les riffs et atmosphères. Exemples parmi tant d’autres : le riff épique en forme de clin d’œil à Immortal dans « Dreamers Will Never Stop Dreaming », le passage atmosphérique qui rappelle la bande-son d’un film d’horreur sur « Devils, Gods, Us » ou encore ce couplet fou sur « About Being A Father » ; vous avez pris au moins vingt niveaux depuis votre premier album.

Un changement de qualité dans la musique qui passe par un parti pris brutal : délaisser les excursions jazzy, les passages au piano, et toutes ces joyeusetés pour se concentrer sur le Black Metal dans sa large acception, car on côtoie aussi bien un bon vieux riff Black’n’roll des familles (sur l’excellente « The Time ») qu’un Black plus moderne sur « Today We Stand » ou « Mistakes And Fixes ». Falls est bien plus brutal que New Thing, et demandera bien plus de temps pour se laisser dompter. Une qualité non négligeable. Cette mutation vous permet de sortir du lot en allant précisant explorer un style en particulier, plutôt qu’en le mélangeant avec tiédeur. Et j’insiste encore, quelle réussite, quel talent ! Falls distille le meilleur venin qui soit, et il bénéficie en plus d’une production infiniment plus impressionnante que son prédécesseur, grâce à Franck Hueso, connu pour son travail sur Hacride mais aussi sur Deathspell Omega tiens. Les guitares ont de l’épaisseur, les arpèges sonnent comme une pluie noire et l’ensemble est massif, grandiose, parfois terriblement évocateur (la fin de « Dreamers Will Never Stop Dreaming », décidément le meilleur morceau de cet album). On remarquera parfois des choses étranges, comme une caisse claire qui sonne moins fort sur tel morceau par rapport à un autre, mais c’est un détail au milieu de cette perfection sonore. Et si les musiciens sont inspirés, le chanteur reste fidèle à lui-même, et éructe ses textes avec force, rappelant Comity. Manquant souvent de variations dans son chant il continue cependant à ne pas me convaincre sur ses parties Screamo (« Today We Stand ») autant que sur ses parties où il peste seul, sur « The Time » par exemple.

Alors que dire de plus sur Falls ? Qu’il est une belle surprise ? Certes. Mais c’est aussi une belle prise de risque de la part de The Phantom Carriage que de s’engager dans l’Art Noir. Bien sûr, il ne s’y engouffre pas totalement, les parties Screamo restent là, « Since We Can’t Remember Who We Were » a un côté Crust assumé, « About Being A Father » résonne groovy et « Rejunevation » assure une fin Post-Hardcore du plus bel effet qui rattrape sa première moitié peu accrocheuse ; mais qu’importe, Falls reste un album infiniment plus violent et abouti que New Thing. Reste l’univers autour de la musique, rien à faire je bloque, il y a tellement plus à faire. Pour la prochaine peut-être ?



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires


En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

Falls - Infos

Voir la discographie de The Phantom Carriage
Infos de Falls

Sortie : 28 février 2013
Genre : Black Metal, Hardcore, Screamo
Label : Throatruiner Records
Playlist :
1. Today We Stand (05:30)
2. Mistakes And Fixes (03:08)culte !culte !
3. Dreamers Will Never Stop Dreaming (07:35)culte !culte !
4. Since We Can't Forget Who We Were (03:51)à écouter en premier
5. About Being A Father (02:46)
6. Rejunevation (04:45)
7. The Time (05:23)à écouter en premier
8. Devils, Gods, Us (07:25)
écouter : Ecouter l'album



The Phantom Carriage

Albums chroniqués :
Chronique de Falls
Falls
2013

Chronique de New Thing
New Thing
2011

The Phantom Carriage
The Phantom Carriage
Voir la page du groupe
Création : 2009
Genre : Hardcore
Origine : France




Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de The Journey Is Over Now
The Journey Is Over Now
2011

Comity
Comity
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Hardcore
Origine : France

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de All We Love We Leave Behind
All We Love We Leave Behind
2012

Converge
Converge
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Hardcore
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Si Monvmentvm Reqvires, Circvmspice
Si Monvmentvm Reqvires, Circvmspice
2004

Deathspell Omega
Deathspell Omega
Voir la page du groupe
Création : 1998
Genre : Black Metal
Origine : France


Black Bomb A
Black Bomb A
Voir la page du groupe
Création : 1995
Genre : Hardcore
Origine : France

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Hatebreed
Hatebreed
2009

Chronique de Supremacy
Supremacy
2006

Chronique de The Rise Of Brutality
The Rise Of Brutality
2003

Chronique de Perseverance
Perseverance
2002

Hatebreed
Hatebreed
Voir la page du groupe
Création : 1994
Genre : Hardcore
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Implosion
Implosion
2008

Self Defense
Self Defense
Voir la page du groupe
Création : 2004
Genre : Hardcore
Origine : France


Hopes Die Last
Hopes Die Last
Voir la page du groupe
Création : 2005
Genre : Hardcore
Origine : Italie

Rapports de concerts: