Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de La Masquerade Infernale

Chronique de La Masquerade Infernale

Arcturus  - La Masquerade Infernale (Album)

Le pacte du chaos

Cet article n'a pas été écrit par un membre de l'équipe officielle de Metalship, et n'engage donc que son auteur, pas la rédaction du webzine.


Arcturus l’incandescente, Arcturus la rouge, le gardien de l’Ours, est l’astre qui donna son nom à l’entité musicale norvégienne qui engendra La Masquerade Infernale. Et il faut bien croire que ce n’est pas que sa céleste appellation qu’elle léga au groupe, mais aussi sa magnitude et sa beauté astrale, car il est dur de croire qu’Arcturus ait sorti, seulement un an après le majestueux Aspera Hiems Symfonia, une aussi grande et resplendissante merveille.
Pardonnez ma béatitude, mais comme le disait cet illustre poète Anglais qu’est William Blake, « celui qui contrôle ses désirs, c’est que ses désirs sont assez faibles pour être contrôlés », et mon désir de vous scander, et de vous chantez s’il le faut, la luxurieuse beauté de cette pièce d’art, est si fort que je ne puis le réprimer.

Compadres blackeux, oubliez le Black Metal d’Aspera Hiems Symfonia. Ne s’en dégage dans cette nouvelle œuvre que ses délicieuses effluves baroques et romantiques. Baroque dans sa Superbe dramatique, sa fantaisie, sa complexité, son ironie. Romantique dans son incroyable personnalité, logée par une âme tourmentée et contrastée. En ça « La Masquerade Infernale » est grandement supérieur à son prédécesseur. Non pas que ce dernier soit plus mauvais, il est différent et exquis à sa manière, mais « La Masquerade… » est l’apogée de la sensibilité et de l’inspiration d’Arcturus.
D’ailleurs, il me semble que parler ici de métal est assez délicat. Une chose est sûre, il n’y a plus rien de Black Metal dans Arcturus. Les magnifiques et déjantés chants de G. Wolf, accompagnés d’ICS Vortex sur The Chaos Path, Master Of Disguise, et Painting My Horrors, servent de narration à cette farce fantasque, pleine de passion et d’obscurité, nous plongeant au cœur de la folie baroque de l’ancienne Venise.
Et instrumentalement, que trouve t’on dans l’orchestre des ombres d’Arcturus ? Le clavier joue une place centrale, et agrémente les morceaux de divers effets électroniques et sonorités cosmiques. L’on trouve aussi de superbes parties de piano démontrant la virtuosité du claviériste Sverd Johnsen (grand admirateur de Bach). La présence de réels instruments à corde et vent (Violoncelle, Contrebasse, Violon et Flute) contribue à cette ambiance baroque si propre au groupe, et ce mélange acoustique et électronique, cette fusion des époques, atteste du lunatisme d’Arcturus, de son exaltée inconstance.
Evidemment l’on parle encore Metal sur Metalship, et l’infernal jeu de batterie d’Hellhammer, ainsi que les envolées guitaristiques de Valle sont là pour nous rappeler à l’ordre, ou devrais je dire, au chaos.

« La Masquerade Infernale », ami lecteur, est un tableau que je ne pourrais te dépeindre mieux que tu ne le feras en l’écoutant. Arcturus nous déclame un véritable poème constellé, sachons l’art de l’apprécier.


Bienvenue dans la mascarade, bienvenue… Ad Astra !

(1) Modifier l'article
par Kale, le 25 novembre 2009
Voir toutes les chroniques de Kale


Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires




La Masquerade Infernale - Infos

Voir la discographie de Arcturus
Infos de La Masquerade Infernale
acheter sur Amazon
Sortie : 27 octobre 1997
Genre : Avant-garde Metal
Playlist :
voir paroles : Voir les paroles
1. Master of Disguise (06:43)listenparoles de Master of Disguise
2. Ad Astra (07:36)listenparoles de Ad Astra
3. The Chaos Path (05:32)listenparoles de The Chaos Path
4. La Masquerade Infernale (Instrumental) (01:59)paroles de La Masquerade Infernale (Instrumental)
5. Alone (04:39)listenparoles de Alone
6. The Throne of Tragedy (06:33)paroles de The Throne of Tragedy
7. Painting my Horror (05:59)listenparoles de Painting my Horror
8. Of Nails and Sinners (06:06)paroles de Of Nails and Sinners
écouter : Ecouter l'album



Arcturus

Albums chroniqués :
Chronique de Sideshow Symphonies
Sideshow Symphonies
2005

Chronique de La Masquerade Infernale
La Masquerade Infernale
1997

Arcturus
Arcturus
Voir la page du groupe
Création : 1987
Genre : Avant-garde metal
Origine : Norvège

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Emperor
Emperor
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Black Metal
Origine : Norvège


Albums chroniqués :
Chronique de Kveldssanger
Kveldssanger
1995

Ulver
Ulver
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Autre
Origine : Norvège

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de The Violent Sleep Of Reason
The Violent Sleep Of Reason
2016

Chronique de Alive
Alive
2010

Chronique de ObZen
ObZen
2008

Chronique de Catch 33
Catch 33
2005

Meshuggah
Meshuggah
Voir la page du groupe
Création : 1987
Genre : Avant-garde metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Celtic Frost
Celtic Frost
Voir la page du groupe
Création : 1984
Genre : Avant-garde metal
Origine : Suisse


Faith No More
Faith No More
Voir la page du groupe
Création : 1982
Genre : Avant-garde metal
Origine : États-Unis


Devin Townsend Project
Devin Townsend Project
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Avant-garde metal
Origine : Canada

Rapports de concerts:

Unexpect
Unexpect
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Avant-garde metal
Origine : Canada

Rapports de concerts: