Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de The Fifth Season

Chronique de The Fifth Season

Inhumate  - The Fifth Season (Album)

Underground, Sick and Proud



Qui croit encore que l’underground ne regroupe que des groupes de Black ?
Inhumate est là pour nous montrer que le grind fait aussi partie d’une mouvance underground.
Alors que des groupes comme Ultra Vomit ou Gronibard ont abandonné leur grind des débuts au profit d’un style plus « raffiné » (?) Inhumate se hisse directement en chef de file du grind français, et underground de surcroît.

Après diverses démos, splits et albums, Inhumate revient en 2009 avec son cinquième album, The Fifth Season de son heptalogie.

Parlons brièvement de cette « heptalogie » d’Inhumate. Le terme heptalogie désigne un concept qui se déroule en 7 périodes (comme une trilogie se déroule en 3 périodes). Cette heptalogie donc est un concept sur les cycles de la vie, et oui… Dans son premier album, Internal Life, Inhumate traite de la vie à l’intérieur du ventre de notre mère, et ainsi de suite.
Cette cinquième période dont traite ici Inhumate avec son nouvel album parle donc de la période de maturité, du savoir, et de la sérénité.

Venons en à l’album… Quoi de neuf pour Inhumate ?
Tout d’abord un nouveau guitariste qui assure aussi les backing vocals et qui assure aussi un max… en concert…
Bref.
Pour The Fifth Season, pas d’intro, Inhumate nous plonge directement dans son monde grinçant, violent, dément, et prêt à tout détruire sur son passage. Son grind légendaire est reconnaissable tout de suite, même si le groupe ne s’est pas autoparodié. Les titres sont très courts : une moyenne de 1 minute 30 par morceaux à peu près, mais c’est largement suffisant pour qu’Inhumate nous embarque dans son monde totalement déjanté et où le pogo règne en maître.
Le tempo est extrêmement rapide, les musiciens réalisent des prouesses époustouflantes, ils sont vraiment bien calés ensemble, en somme, on ne peut être qu’ahuri face à tant de maîtrise, même si certes le style ne peut pas plaire à tout le monde.
La batterie est hyper rapide, la basse renforce à merveille le tout avec un son plutôt bon et puissant, la guitare est totalement brutale et tranchante. Notons qu’il n’y a qu’une guitare. Face à telle puissance, on imagine plus aisément qu’il y en aient deux, mais non… Chapeau donc !
Les titres défilent et s’enchaînent à une vitesse phénoménale, quand soudain Inhumate nous propose une petite expérimentation nommée It’s Back. Sur ce titre, on entend Christophe pleurer tout le long, accompagné par une guitare et une basse dont le son et le groove rappellent incontestablement un certain Obituary à tel point qu’on s’attend à voir débarquer un John Tardy. Il faut noter aussi que ce titre ouvre désormais la plupart des concerts d’Inhumate, ce qui met directement dans une ambiance de schizophrène.
Puis Inhumate repart de plus belle avec un son assez groovy et brutal. En toute délicatesse évidemment.

Au final, ce disque n’est peut être pas le meilleur d’Inhumate (quoi que…) Mais il donne une bonne dose de brutalité à ceux qui en ont besoin. Avec disque au son quasi irréprochable, Inhumate peut revendiquer avec fierté son statut de groupe underground, autoproduit et totalement indépendant.
Mais si Inhumate peut en arriver là, c’est grâce au soutien des fans en grande partie. C’est pourquoi, il faut continuer de soutenir ce groupe ainsi que d’autres. A vous donc de véhiculer le véritable esprit underground qu’incarne Inhumate.

(0) Modifier l'article
par Pit, le 17 mai 2009
Voir toutes les chroniques de Pit


Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires


Merci pour la chro ;-)
lun. 18 mai 09- 17:36  
De rien, j'ai été le plus sincère possible et le plus objectif possible aussi...
Faut dire je suis un gros fan...

lun. 18 mai 09- 17:39  


The Fifth Season - Infos

Voir la discographie de Inhumate
Infos de The Fifth Season

Sortie : 15 avril 2009
Genre : Grind Metal
Playlist :
1. Human ? (01:42)
2. Hellmaze (01:40)
3. Whisper (01:30)
4. Bleârgh ! (00:59)
5. Ecotone I : The Tree (01:23)
6. 21 Grammes (02:13)
7. The Glance (02:06)
8. It's Back (03:08)
9. Dig ! (01:24)
10. Addicted (02:26)
11. Ecotone II : The Ocean (01:18)
12. Flames (01:28)
13. I Want to Kill Some...(Part V) (00:05)
14. Art,Sex,Intelligence (02:13)
15. Obey (02:27)
16. Ecotone III : The Sphere (01:52)
17. Mic Crusher (00:53)
18. 59 Seconds (01:55)
19. It's Back (Bonus) (03:13)
écouter : Ecouter l'album



Inhumate

Albums chroniqués :
Chronique de The Fifth Season
The Fifth Season
2009

Inhumate
Inhumate
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Grindcore
Origine : France

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Objectif : Thunes
Objectif : Thunes
2008

Chronique de Objectif : Thunes
Objectif : Thunes
2008

Ultra Vomit
Ultra Vomit
Voir la page du groupe
Création : 1999
Genre : Metal
Origine : France

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de We Are French Fukk You
We Are French Fukk You
2008

Chronique de Gronibard
Gronibard
2001

Gronibard
Gronibard
Voir la page du groupe
Création : 1998
Genre : Grindcore
Origine : France


Albums chroniqués :
Chronique de Frozen In Time
Frozen In Time
2005

Chronique de World Demise
World Demise
1994

Chronique de Cause Of Death
Cause Of Death
1990

Chronique de Slowly We Rot
Slowly We Rot
1989

Obituary
Obituary
Voir la page du groupe
Création : 1988
Genre : Death Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Napalm Death
Napalm Death
Voir la page du groupe
Création : 1982
Genre : Grindcore
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Source Of Paranoia
Source Of Paranoia
Voir la page du groupe
Création : 2007
Genre : Grindcore
Origine : France


Psyopus
Psyopus
Voir la page du groupe
Création : 2002
Genre : Grindcore
Origine : États-Unis


Cephalic Carnage
Cephalic Carnage
Voir la page du groupe
Création : 1992
Genre : Grindcore
Origine : États-Unis

Rapports de concerts: