Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Momentum

Chronique de Momentum

DGM  - Momentum (Album)



"Dans le domaine du Metal, les groupes les plus importants pour nous ont vraisemblablement été Symphony X, Ark, Jorn Lande et Dream Theater, bien que notre musique ait toujours été moins complexe que la leur."

Andrea Arcangeli (DGM)- 2011



La perspicacité de certains musiciens à analyser la teneure exacte de leur art en des mots simples et justes, est une qualité précieuse puisqu'elle nous renseigne directement sur leurs capacités à comprendre l'époque dans laquelle ils évoluent. Mais aussi parce que, quelque part, en définitive, elle nous éclaire également sur leur dévouement et leur humilité. Et comment d'ailleurs ne pas saluer la lucidité et la sincérité du bassiste des ultramontains de DGM lorsqu'il définit ainsi leur musique puisque, en effet, assurément, ces italiens portent en eux le legs de cette double filiation les apparentant à la fois à la scène Power Metal mais aussi à celle plus absconse et technique dédiées aux mouvances Progressives? La conjugaison de ces deux univers, lorsqu'un infime détail ne fait pas sombrer la créativité de ces équilibristes vers les obscures contrées de ces tendances escarpées aux constructions bien trop imbitables, nous offrent d'ailleurs un résultat souvent probant. Une règle à laquelle il existe, malheureusement, de nombreuses exceptions. Reste alors à savoir si le huitième album de ces transalpins, Momentum, sera l'une d'entre elle.

Pas vraiment puisque à l'image de certains des travaux de Michael Romeo et de ses complices, ce nouvel effort demeurent, une fois encore, très accessibles malgré une complexité certes relative mais néanmoins évidente. Respectant parfaitement l'équilibre entre ces diverses aspirations et influences, il révèle même tous le talent de ses artisans en des titres très intéressants (les superbes Reason, Trust, Universe ou Remembrance).

Notons aussi ici la présence de deux illustres invités en la personne de Russel Allen et de Viggo Lofstad. Le premier, chanteur de renom au sein de, justement, Symphony X, vient offrir des intonations plus rugueuses que celles bien plus mélodieuses de Mark Basile sur le morceau ouvrant cet opus. Le résultat est somptueux. Le second, quant à lui, guitariste de Pagan's Mind, viendra s'illustrer sur le très convaincant Chaos. La nature de tels conviés n'aura toutefois rien d'exagérément surprenant si l'on considère les liens familiaux qui unissent artistiquement tous ces créatifs.

Bien évidemment, eu égards à ses accointances avec ces arts abstrus, il sera difficile à cet opus de ne pas consentir à emprunter certains passages obligés tels que, par exemple, ces soli de guitares où la virtuosité de ces démonstrations pléthoriques peut paraitre assez pénibles. Reconnaissons tout de même que l'aspect très Power Metal de l'ensemble ainsi que la rareté de ces témoignages d'adresses excessifs, permettent de ne pas nuire à la bonne tenue d'un album très séduisant.

Nous dévoilant, une fois encore, une œuvre très aboutie dévolue à des doctrines artistiques variées, que d'aucuns qualifieraient d'antinomiques, les Italiens de DGM poursuivent sur ce chemin qu'ils arpentent depuis plusieurs décennies déjà. Sans heurts, sans bruits, sans bouleversements, avec une impressionnante sérénité et un insolent talent en somme, ils parviennent à maintenir le cap d'un navire toujours à flot sur une mer pourtant déchainé ou diverses embarcations disparates aux destins incertains pullulent.



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires


Voir les 23 commentaires précédents
Je croyais avoir à faire à un connaisseur, je suis déçu de m'apercevoir qu'en fait non. Un album un peu Prog notamment parce que les morceaux sont un peu plus longs!!!!!????. Donc, si je vous suis, dès qu'un titre de Power Metal dépasse une certaine longueur, qu'on lui ajoute un solo un peu plus technique, il devient automatiquement Prog???? Bien sûr...

Ensuite, pointer du doigt les contradictions des autres c'est louable. Enfin, ça l'est à partir du moment où on est soi-même très clair et très structuré. J'ai, par exemple, à ce titre, du mal à saisir comment un groupe que vous trouvez au début de notre conversation "très progressif" (puisque vous me reprochiez de ne voir dans ses influences soufflées par Dream Theater et Symphony X qu'un élément parmi d'autres) avec ce que vous appeliez "son album sans doute le plus progressif" (vous disiez: "et d'ailleurs Momentum est plus progressif que le reste de la discographie...") peut miraculeusement devenir un opus "très accessible" où "seul la longueur de ses morceaux, quelques soli et un chant typé (j'apprends d'ailleurs par la même occasion qu'il existe donc un chant typé Prog. Arf...) en fait un album un peu progressif "(bien moins de 50% dites vous même). L'album le plus progressif de la disco de DGM, une formation que vous trouvez très progressive puisque inspirée par DT et SX, ne serait donc qu'un peu progressif? Quid du reste de ce parcourt? Est-ce du Power? Et après vous venez me reprocher mon manque de clarté. Ben voyons...

En outre, vous avez démontré plusieurs fois ici votre incapacité à comprendre (volontairement ou pas (je penche plutôt pour la première solution)) les explications pourtant simples que je vous exposais. Je pensais que nous pourrions avoir un débat intéressant sur nos divergences, mais en occultant volontairement certains de mes arguments, en les réinterprétant ou en feignant de ne pas les saisir, je ne vois pas comment ce pourrait être le cas.

Le dernier exemple est même criant. Vous dites "Momentum est au contraire très accessible, ce qui est antinomique d'une musique progressive", je dis "Nous dévoilant, une fois encore, une œuvre très aboutie dévolue à des doctrines artistiques variées ("des doctrines artistiques variées" donc Prog et Power. Et "variées" donc différentes), que d'aucuns qualifieraient d'antinomiques...", vous faisant remarquer que nos citations sont EN PARTIE (vous comprenez le sens de cette expression? J'ai de sérieux doute...) communes et vous me rétorquez que ça n'a rien à voir...Bien sûr...

Au-delà de ça, j'ai bien saisis le fond de vos arguments que je trouve, in fine, tout aussi subjectifs et irrecevables que les miens (se placer du point de vue inverse ne rends pas le discourt nécessairement plus pertinent et juste. Surtout quand il s'agit d'une chose aussi subjective que l'art que chacun perçoit selon ses propres critères). Vous n'avez pas voulu écouter les miens. Je n'ai pas vocation à faire des monologues inutiles. Et ce notamment parce que je suis déjà très au courant de la teneur exacte de mes pensées et de mes convictions. Donc pour moi, rideau...

lun. 5 août 13- 11:52  
Festival de la mauvaise foi bonjour !
lun. 5 août 13- 16:09  
Si vous le dites, vous devez sûrement avoir raison...
lun. 5 août 13- 16:27  


Momentum - Infos

Voir la discographie de DGM
Infos de Momentum
acheter sur Amazon
Sortie : 26 mars 2013
Genre : Metal Progressif
Label : Scarlet Records
Playlist :
1. Reason (5:03)
2. Trust (5:32)
3. Universe (4:26)
4. Numb (5:11)
5. Pages (5:01)
6. Repay (4:39)
7. Chaos (4:43)
8. Remembrance (5:49)
9. Overload (5:14)
10. Void (6:24)
11. Blame (5:32)
écouter : Ecouter l'album



DGM

Albums chroniqués :
Chronique de Momentum
Momentum
2013

DGM
DGM
Voir la page du groupe
Création : 1994
Genre : Metal Progressif
Origine : Italie




Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Secret Garden
Secret Garden
2015

Chronique de Best Reached Horizons
Best Reached Horizons
2012

Chronique de Aqua
Aqua
2010

Chronique de Aqua
Aqua
2010

Angra
Angra
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Power Metal
Origine : Brésil

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Iconoclast
Iconoclast
2011

Chronique de Paradise Lost
Paradise Lost
2007

Symphony X
Symphony X
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Metal Progressif
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Nemesis
Nemesis
2013

Chronique de Unbreakable
Unbreakable
2013

Chronique de Elysium
Elysium
2011

Chronique de Polaris
Polaris
2009

Stratovarius
Stratovarius
Voir la page du groupe
Création : 1984
Genre : Power Metal
Origine : Finlande

Rapports de concerts:

Dream Theater
Dream Theater
Voir la page du groupe
Création : 1985
Genre : Metal Progressif
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Trust à l'Olympia
Trust à l'Olympia
2009

Chronique de 13 à Table
13 à Table
2008

Chronique de Ni Dieu Ni Maître
Ni Dieu Ni Maître
2000

Chronique de A Live
A Live
1997

Trust
Trust
Voir la page du groupe
Création : 1977
Genre : Hard Rock
Origine : France