Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Damnation And A Day

Chronique de Damnation And A Day

Cradle Of Filth  - Damnation And A Day (Album)

God damn it !



Midian avait laissé entrevoir les prémisses d'une évolution au sein de Cradle Of Filth et il y eut une révolution. Le jeu des chaises musicales continuait. Dave Pybus, un ancien Anathema, avait déjà rejoint le groupe que Gian claquait la porte, laissant Paul Allender seul guitariste à bord. Autant dire que l'enregistrement dut être tendu, avec un Martin Foul qui a du partager son talent entre la six corde et les claviers. Et surtout, Dani Filth, quelque part entre mégalomanie et envie de franchir un nouvel échelon, va s'atteler à l'écriture d'un disque très ambitieux, s'inspirant du Paradis Perdu de Milton pour raconter la descente aux Enfers et la revanche de l'Ange Déchu. Une version contestée par Constantine, mais le problème n'est pas là.

Le Paradis Perdu est certainement l'une des oeuvres poétique les plus connues au monde. Forte, tragique et inspirée, son ombre plane et pas que sur la scène metal même si un groupe comme Paradise Lost n'est pas insensible à cette aura dégagée, cette force narrative et visuelle à la fois. Le fait que quelqu'un d'aussi cultivé que Dani Filth n'est pas un hasard. Pour ceux qui ne voient en cette personnalité du genre qu'un avorton apparenté au yorkshire, il serait bon de se pencher sur ses textes, toujours très bons et distillant le venin d'une culture particulière et parfois inaccessible. Interpréter et imaginer à nouveau la prose de Milton dut être un sacré challenge intellectuel pour lui. Même s'il ne décompose son oeuvre qu'en quatre parties (le poème est composé de dix "chapitres"), le travail accompli reste remarquable sur ce point. Et mérite que l'on s'y intéresse.

Cependant, c'est sur un plan purement musical que l'on pourrait trouver à redire. Parce qu'il y a redondance. Chaque partie est découpé de la même façon. On commence à chaque fois par une splendide introduction instrumentale ou l'orchestre symphonique de Prague laisse éclater sa superbe, créant un maelström de sentiments, la seule exception étant la quatrième partie qui se solde par une courte outro, également instrumentale, épilogue classieux et grandiose a une oeuvre qui aurait également pu l'être. Car il est difficile de pointer du doigt tel ou tel morceau tant ils donnent tous l'impression de se télescoper les uns les autres, en une espèce d'orgie musicale mal contrôlée, mais qui ne donnerait pas lui à des explosions jouissives, à des escalades dans l'inspiration.

Tout est un brin linéaire. Et quand on produit un album de 17 titres pour 76 minutes, c'est long. Très long. Surtout qu'ici, Cradle Of Filth a sacrifié sa qualité première pour produire quelque chose de plus agressif. D'un point de vue logique, par rapport au thème, aux paroles, ce n'est pas un mal, c'est même judicieux. Cependant, il est dommage de ne pas avoir inclus plus de finesse à l'ensemble en-dehors des instrumentaux déjà évoqués. Là, c'est rêche, dur, la guitare sonne par moment limite thrash, obéissant à une rythmique solide, carrée, efficace. Mais tout ce qui faisait le charme de Cradle, c'est aspect gothico-onirique, cet érotisme latent, semble avoir été balayé pour ne laisser place qu'à une rage primaire. Comme si Dani, lassé par les critiques, avait décidé de simplifier sa musique pour aller droit au but. Les morceaux sont plus courts, moins épiques, plus directs. Là où le groupe gagne en concision et en punch, il le perd en saveur.

Aussi, il n'est pas forcément facile de se faire l'album entièrement d'une traite ou sans sauter quelques passages. Rien de catastrophique non plus. Le groupe s'arrange pour exprimer l'urgence et la détresse en se débarrassant des fioritures qui faisaient leur charme. Soit on fait son deuil et on rentre dans l'album après quelques écoutes, soit on se fixe une barrière imaginaire qui fait que ce disque restera une énigme pour bon nombre de personnes. Car Damnation And A Day n'est pas un disque facile d'accès. Son compactage et sa durée paradoxalement longue en font une oeuvre complexe et éreintante à assimiler, le genre d'album qu'il faut écouter plusieurs fois avant de l'adopter... ou de le rejeter définitivement.

Cradle Of Filth ne produit pas là un album anodin. Sans être complexe, il représente une sacré somme de travail et certainement une ambition un brin démesurée. Mais plutôt que de considérer ce disque comme un échec, il convient plutôt de le voir comme une oeuvre honnête, charismatique, mais manquant un peu de saveur et de courage. Il n'en reste pas moins agréable, mais un peu trop difficile à digérer pour en faire un grand cru de Cradle Of Filth. Dommage, le groupe, sans entrer dans la crise, perdra un peu de sa superbe encore et deviendra une des cibles préférées des metalleux perdus dans l'arrogance du web, nouvelle arme mise à leur disposition.



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :  
NanoRoux  



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires


Une nouvelle fois, nos avis divergent mon cher Schakal!
Je trouve cet album vraiment très intéressant, un peu à part dans la discographie du groupe effectivement. Là où Damnation and A Day me séduit, c'est dans ses ambiances, loin du côté gothico-vampirique, plus 'sale', presque dérangeant par certains moments...
Il est vrai qu'en optant pour une voie plus directe, on perd un certain côté qui faisait le charme de Dusk par exemple... Enfin, ce n'est que mon avis.
Bonne chro en tout cas!

jeu. 27 janv. 11- 09:52  
Ah mais je respecte entièrement ton avis mon cher Kumelia. On ne peut être d'accord tout le temps et Cradle Of Filth est un groupe qui divise, car mine de rien (je vais me prendre des tomates là...), il est très riche musicalement parlant et on peut aimer ou apprécier un de leur album pour de nombreuses raisons. L'album n'est pas inintéressant, juste "indigeste" de mon point de vue. Les paroles sont une fois de plus remarquables en revanche, c'est pour ça que j'ai insisté dessus.
Mais merci pour ton avis et ton commentaire. Libre à toi d'en faire une nouvelle chro, ton avis détaillé peut être intéressant pour les lecteurs. ;-)

ven. 28 janv. 11- 00:08  


Damnation And A Day - Infos

Voir la discographie de Cradle Of Filth
Infos de Damnation And A Day
acheter sur Amazon
Sortie : 10 mars 2003
Genre : Symphonic Black Metal
Label : Sony
Playlist :
voir paroles : Voir les paroles
1. A Bruise Upon the Silent Moon (2:03)paroles de A Bruise Upon the Silent Moon
2. The Promise of Fever (5:57)à écouter en premierécouterlistenparoles de The Promise of Fever
3. Hurt and Virtue (5:24)paroles de Hurt and Virtue
4. An Enemy Led the Tempest (6:12)à écouter en premierparoles de An Enemy Led the Tempest
5. Damned in Any Language (A Plague on Words) (1:58)paroles de Damned in Any Language (A Plague on Words)
6. Better to Reign in Hell (6:11)culte !culte !écouterparoles de Better to Reign in Hell
7. Serpent Tongue (5:10)à écouter en premierécouterparoles de Serpent Tongue
8. Carrion (4:43)écouterparoles de Carrion
9. The Mordant Liquor of Tears (2:35)paroles de The Mordant Liquor of Tears
10. Presents from the Poison-Hearted (6:20)à écouter en premierparoles de Presents from the Poison-Hearted
11. Doberman Pharaoh (6:03)culte !culte !paroles de Doberman Pharaoh
12. Babalon A.D. (So Glad for the Madness) (5:38)culte !culte !listenparoles de Babalon A.D. (So Glad for the Madness)
13. A Scarlet Witch Lit the Season (1:34)à écouter en premierparoles de A Scarlet Witch Lit the Season
14. Mannequin (4:27)culte !culte !écouterlistenparoles de Mannequin
15. Thank God for the Suffering (6:14)paroles de Thank God for the Suffering
16. The Smoke of Her Burning (5:00)écouterparoles de The Smoke of Her Burning
17. End of Daze (1:24)paroles de End of Daze
écouter : Ecouter l'album

Cradle Of Filth

Cradle Of Filth
Cradle Of Filth
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Black Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Dimmu Borgir
Dimmu Borgir
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Black Metal
Origine : Norvège

Rapports de concerts:

Anathema
Anathema
Voir la page du groupe
Création : 1989
Genre : Rock Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Paradise Lost
Paradise Lost
Voir la page du groupe
Création : 1988
Genre : Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Immortal
Immortal
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Black Metal
Origine : Norvège

Rapports de concerts:

Emperor
Emperor
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Black Metal
Origine : Norvège


Albums chroniqués :
Chronique de Umskiptar
Umskiptar
2012

Chronique de Fallen
Fallen
2011

Chronique de Fallen
Fallen
2011

Chronique de Belus
Belus
2010

Burzum
Burzum
Voir la page du groupe
Création : 1989
Genre : Black Metal
Origine : Norvège


Albums chroniqués :
Chronique de Nordland II
Nordland II
2003

Chronique de Nordland I
Nordland I
2002

Chronique de Hammerheart
Hammerheart
1990

Chronique de Blood Fire Death
Blood Fire Death
1988

Bathory
Bathory
Voir la page du groupe
Création : 1983
Genre : Black Metal
Origine : Suède