Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Blood of Bacchus

Chronique de Blood of Bacchus

Ava Inferi  - Blood of Bacchus (Album)

 8 
10

Rituel apaisant



Ava Inferi est connu pour être le projet « Gothic Doom » de Blasphemer, guitariste du légendaire Mayhem, mais le cas Ava Inferi n’est pas qu’un simple projet parallèle et il mérite vraiment bien plus d’attention, surtout quand de purs bijoux comme Burdens et The Silhouette sont passé quasiment inaperçu sur le paysage musical métallique…

Et pourtant que de qualité dans Ava Inferi ! Et ce n’est pas ce nouvel album, Blood Of Bacchus, qui viendra nous démontrer le contraire !
En même temps, définir Ava Inferi comme du Gothic Doom est bien trop réducteur, car tout de suite, on pense à un truc très kitsch, avec un manque de personnalité, on imagine un groupe qui ne serait qu’une simple copie d’un autre, rien de bien positif donc… Et pourtant, même si tous les éléments du Gothic Doom sont réunis sur cet opus, l’album n’en est pas moins un album de qualité, et Ava Inferi va bien au-delà des clichés, bien au-delà de tout ce qui a tendance à se faire actuellement !

On retrouve dans Blood Of Bacchus ce qui a fait le charme d’Ava Inferi lors des deux précédents albums, à savoir une musique émotionnelle, ésotérique sur un fond musical très axé sur le Doom, accompagné par la voix magnifique de Carmen Simões, un chant très riche et varié, un chant qui est a des kilomètres de tout lyrisme à outrance, mais un chant qui transporte de réelles émotions et qui en même temps rend le tout très sombre.
C’est en effet la voix qui est très mise en avant dans ce disque, mais ce n’est pas pour autant que la musique est en retrait, elle est juste distillée avec une maîtrise dont seul Blasphemer a le secret !

Certains passages très ambiants, très atmosphériques ont le pouvoir de nous transporter, comme par exemple sur Black Wings, avec son intro très « religieuse » et qui vient ajouter une dimension ésotérique à l’ensemble de l’album.
On peut aussi noter le magnifique Appeler Les Loups au son très heavy et puissant, le chant, dans une langue qui m’est inconnu est vraiment sublime, des claviers par-ci par-là, mais en toute discrétion, viennent ajouter une dimension vraiment transcendante à ce morceaux qui est extrêmement réussi ! Carmen semble même être possédée sur certains passages, comme ivre, faute d’une consommation abusive du sang de Bacchus. Et comme une Pythie, elle laisse échapper quelques mots, accompagnée par des guitares hypnotiques et enivrantes, ce qui renforce l’idée d’une cérémonie ésotérique, et très religieuse à la fois.
Et ce n’est pas le sublime Be Damned qui viendra contredire l’ambiance générale qui est assez sombre et lourde dans l’ensemble. Avec ses riffs très heavy et ses changements de tempo, une basse en fond sonore, ce morceaux sort lui aussi du lot, et toujours grâce à ce chant qui convient parfaitement à ce que doit être cette musique ! On peut dire que Carmen a vraiment des capacités hors du commun pour retranscrire ses émotions à travers un chant très aigu, maîtrisé et divin. L’alternance entre tempos lents et autres plus rapides vient rendre l’ambiance générale assez pesante.
Notons aussi une superbe intro en guitare acoustique pour Tempestade qui sonne assez « jazz manouche », mais où les guitares saturées reprennent vite le dessus pour nous replonger dans le monde exceptionnel d’Ava Inferi. Certains éléments sont même assez plaintifs, et ceci vient augmenter la qualité des compositions qui nous touchent droit au cœur !

Ce qu’on pourra retenir de ce disque est qu’il n’est pas meilleur que les disques précédents, car chacun d’eux possède une réelle personnalité et ils sont vraiment aussi bons les uns que les autres ! Avec ce troisième opus, Ava Inferi arrive à une discographie plus qu’honorable ou aucune des ses réalisations ne fait tache.
Avec cette magnifique offrande, Ava Inferi redonne ses lettres de noblesses à un style qui avait du mal à s’éloigner des clichés qu’il cultivait depuis trop longtemps !
Des lettres de noblesses à graver à l’or tant ce disque vient sublimer tout ce qui a été fait dans le genre, que ce soit au niveau strictement musical, qu’au niveau des ambiances ou encore du chant, il n’y a quasiment rien à redire à cet album !
Blasphemer prouve une fois de plus l’étendue de son talent, et on en vient à regretter son départ de Mayhem !

(0) Modifier l'article
par Pit, le 28 juin 2009
Voir toutes les chroniques de Pit

Où est le dionysiaque?



En ce début d’année 2009, les sorties Doom ne sont pas légion. Hormis la sortie du nouveau Candlemass et celle de notre sujet, Ava inferi, rien d’autre à l’horizon. Intéressons nous donc à ce Blood of Bacchus d’Ava inferi, le groupe de l’ex-Mayhem Rune Eriksen et de la chanteuse Carmen Simoes reconnue pour son travail dans le dernier Moonspell. Une sortie attendue pour les fans du groupe et les amateurs de Doom en général dont nous dirons si elle mérité son attente.

Tout d’abord, le Doom metal d’Ava inferi n’est pas ordinaire. Si des pistes comme « Last sign of summer » sont l’archétype du Doom avec cette lenteur et cette mélancolie, d’autres sont plus variées. « Colours of the dark » par exemple, possède des accents jazzy lors de son entrée ou « Tempestade » avec son intro flamenco. Variation dans les styles mais aussi dans les mélodies. Ava inferi s’efforce de développer ses morceaux souvent autour des sept minutes, révélant parfois de grosses faiblesses en matière de composition (la linéarité de « Last sign of summer » ou la longueur de « Tempestade »).

La voix de Carmen n’est pas en reste. Si parfois elle nous surprend avec des rires de sorcières (peut être les ménades de Dionysos ?) sur « Last sign of summer » par exemple ou encore avec une émotion palpable sur le magnifique « Appeler les loups », elle peut aussi faire preuve de limites en matière de chant lyrique, atteignant des hauteurs parfois juste (« Colours of the dark »). Au-delà de la voix qui peut rebuter par moment, la musique est parfois sublime mais souvent ennuyeuse : « Black wings » par exemple, révéle des trésors de poèsie avec ses arpèges et son violoncelle enchanteurs mais d’un autre côté, des morceaux comme « Blood of Bacchus » sont totalement dispensables car sans aucune émotion ni richesse musicale. Les idées sont alors souvent étouffées dans l’œuf : « Tempestade » attire la curiosité avec son entrée limite flamenco et ses violoncelles plein de vie mais se perd dans des longueurs et des mélodies électriques peu percutantes. Alors oui, certaines compositions sont excellentes, à l’instar de « Appeler les loups » qui se révéle pleine d’émotion et de magie, en associant piano envoutant et incantations de Carmen sur la fin purement jouissive, qui s’allient avec un passage très noir où le style d’Eriksen ressort plus fort que jamais, mais cela ne cache pas les nombreuses fautes commises par le groupe, qui s’enfonce dans un Doom metal aux idées riches mais au final décevant car très variable dans l’intérêt.

Un album moyen au final que ce Blood of Bacchus qui aurait mérité plus de réflexion et de recherche. Certaines idées auraient pu être exploitées mieux encore (le côté jazzy ou l’acoustique) tandis que d’autres auraient pu être évitées, se révélant parfois être des mélodies sans vie et sans recherche (« Blood of Bacchus » et ses guitares sans relief). La voix de Carmen, si elle peut parfois surprendre dans ses variantes (« Tempestade »), peut aussi devenir lassante car proche de l’excès à certains moments. Mitigé donc car bon par moment mais souvent moyen et surtout pleins de longueurs inutiles, ce nouveau cru d’Ava inferi est dispensable. Dommage car les idées sont là.



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires


Ah?

Tu as vécu des choses semblables aux miennes mais tu as aussi vu plus de choses bonnes dans cet album. Je trouve que ce n'est pas leur meilleur et j'ai été déçu. Très bonne chronique Pit, tu défend très bien ton opinion.

sam. 4 juil. 09- 16:12  


Blood of Bacchus - Infos

Voir la discographie de Ava Inferi
Infos de Blood of Bacchus

Sortie : 25 mai 2009
Genre : Gothic Metal
Playlist :
voir paroles : Voir les paroles
1. Truceparoles de Truce
2. Last Sign Of Summerlistenparoles de Last Sign Of Summer
3. Colours Of The Darklistenparoles de Colours Of The Dark
4. Black Wingslistenparoles de Black Wings
5. Appeler Les Loupsparoles de Appeler Les Loups
6. Be Damnedparoles de Be Damned
7. Tempestadelistenparoles de Tempestade
8. Blood Of Bacchusparoles de Blood Of Bacchus
9. Memoirsparoles de Memoirs
écouter : Ecouter l'album



Ava Inferi

Albums chroniqués :
Chronique de Onyx
Onyx
2011

Chronique de Onyx
Onyx
2011

Chronique de Blood of Bacchus
Blood of Bacchus
2009

Chronique de Blood of Bacchus
Blood of Bacchus
2009

Ava Inferi
Ava Inferi
Voir la page du groupe
Création : 2005
Genre : Gothique Metal
Origine : Portugal

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Mayhem
Mayhem
Voir la page du groupe
Création : 1983
Genre : Black Metal
Origine : Norvège

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Epicus doomicus metallicus
Epicus doomicus metallicus
1986

Candlemass
Candlemass
Voir la page du groupe
Création : 1984
Genre : Doom Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Alpha Noir
Alpha Noir
2012

Chronique de Lusitanian Metal
Lusitanian Metal
2008

Chronique de Night Eternal
Night Eternal
2008

Chronique de The Antidote
The Antidote
2003

Moonspell
Moonspell
Voir la page du groupe
Création : 1989
Genre : Gothique Metal
Origine : Portugal

Rapports de concerts: