Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Souvenirs d'un Autre Monde

Chronique de Souvenirs d'un Autre Monde

Alcest  - Souvenirs d'un Autre Monde (Album)

 9 
10

Monde féerique



Que de changements pour Alcest ! Après une première démo qui nous présentait un jeune groupe de True Black relativement inspiré (démo que l’on peut retrouver sur le split avec Angmar), Alcest a changé de voie, mené par un seul homme, cet enfant prodige de la scène extrême française, Neige, pour nous sortir le mini-cd Le Secret (sold-out depuis longtemps) qui nous montrait un tout nouveau visage. Avec Souvenirs d’un Autre Monde, Alcest vient sublimer le chemin entreprit avec Le Secret en allant bien plus loin.

Définir le style dans lequel évolue aujourd’hui Alcest n’est pas aisé tant les influences sont multiples et discrètes. Certains vous diront que c’est du Shoegaze, d’autres qu’il s’agit de Post-Black. Mais on n’a que faire des étiquettes, le mieux est de se plonger dans cette œuvre d’art.

Ce qui définit la musique d’Alcest serait tout simplement le qualificatif « étrange ». En effet, Neige utilise des guitares typiquement Black ce qui, dans les esprits, connote quelque chose de violent et malsain. Mais il n’en est point ! La musique d’Alcest est d’une extrême beauté et d’une extrême douceur. Le tout est renforcé par le chant clair de Neige, parfois par celui d’Audrey Sylvain. Le chant est tout simplement magnifique et doux, il nous transporte dans un monde que l’on ne saurait définir tant il est beau et irréel à la fois, ce monde est sans doute celui du rêve.

Les émotions qui se dégagent de cet album sont vraiment une expérience qu’il est difficile d’avoir en écoutant n’importe quel autre disque. Les émotions sont tout simplement féeriques, voire « heavenly » tant ce monde semble serein, calme et transcendant. C'est tellement beau qu'on en viendrait même parfois à pleurer !

Les souvenirs dont nous parle Neige à travers ce disque sont sans aucun doute issus de son imaginaire, mais on croirait vraiment qu’il revient d’un voyage au Paradis pour nous le peindre en musique. On notera des morceaux complètement sublimes comme Printemps Emeraude ou encore Les Iris où Sur l’Autre Rive Je t’Attendrai, en duo avec Audrey Sylvain. En fait chaque morceau, avec sa personnalité propre, est un voyage intemporel que l’on ne voudrait jamais voir se terminer.
Mention spécial pour Sur l’Autre Rive Je T’Attendrai quand même qui est tout simplement magique et qui est presque triste mais tout à la fois sublime, à la symbolique très forte. C’est aussi cela qui renforce l’aspect mélancolique et serein à la fois.

On peut noter que l’intégralité de l’album est chantée en Français sauf sur Tir Nan Og qui est une référence Irlandaise que l’on peut traduire par « Pays de la jeunesse éternelle » et qui renvoie au mythe de Tuatha Dé Danann. Ce titre un peu plus folk est un peu différent de la lignée que suivent les autres, mais il s’intègre quand même assez bien, prenant des airs de titres bonus.

Et pourtant, quand on ne se concentre que sur la musique, ce qui ressort est en effet une base Black Metal, mais que Neige s’approprie, reprend, arrange, transforme, et qu’il utilise tel un alchimiste pour n’en garder que l’essence pure et transcendante et qu’il sublime grâce à son génie. Et le résultat final n’est autre que ce disque somptueux et enchanteur qu’est Souvenirs d’Un Autre Monde. Un voyage uchronique dans un monde utopique.

(1) Modifier l'article
par Pit, le 2 août 2009
Voir toutes les chroniques de Pit
 9 
10

Un éternel visage d'enfant ...



Désormais valeur sure de la scène extrême hexagonale, Neige est partout et nulle-part à la fois. Alors qu'il approche de la fin de son service pour Peste Noire, qu'il enregistre les lignes de chant du nouveau Forgotten Woods et bien plus encore, le multi-instrumentiste propose au publique le premier album de son projet misanthropique, Alcest, dont il est l'unique penseur. Un disque que personne n'avait vu venir, qui est l'occasion pour Neige de faire ses preuves et de prendre quelques distances vis à vis de la scène black underground dans laquelle il a sévi ces dernières années.

Neige dépeint avec poésie un univers mystérieux, où son esprit s'égare et s'abandonne pour dériver éternellement sur le lit harmonieux de l'insouciance. Une monde imaginaire qu'il voit parfois en rêve, une autre dimension où les règles qui régissent notre monde n'ont plus aucune emprise, un paradis intimiste, doux et sucré, réservé à ceux que la mélancolie jette sur ses rivages. Un monde que le shoegaze atmosphérique et planant d'Alcest restitue dans les moindres détails. Quelque part entre My Bloody Valentine et Drudkh, le musicien français propose donc quelque chose de relativement nouveau, bien que fortement influencé par la musique d'outre-manche ...

Dans "Souvenirs d'un autre monde" Neige laisse libre court à sa rêverie et à ses audaces instrumentales, n'hésitant pas à superposer divers sons de guitare dans un même phrasé mélodique. Cascades de six cordes saturées et interludes acoustiques se donnent donc la réplique dans un dialogue nuancé et coloré, entre tristesse et bonheur, entre nostalgie et promesse d'un espoir fou. L'écriture est habile, et dans ce cas tout est possible : le son d'Alcest sait se faire léger, discret, mais toujours vif et bien présent. En effet, Neige travaille à la profondeur, à l'emprise de chaque note, chacune mérite son attention. Il pèse leur poids, car la complexité réside dans la difficulté à créer un minimalisme suffisant à lui même. Un peintre qui alourdirait son tableau de multiples enluminures et fioritures baroques n'aurait pas confiance en son thème central ; il en va de même pour la musique, et ça, Neige l'a bien compris. La sienne est simple en apparence, les mélodies y sont fines et naïves, mais la recherche du son est bien là, et les harmonies – jamais simplistes - sont toujours pertinentes.

Alcest propose donc une musique particulièrement immersive par son intensité, et relativement accessible par un son rock pétillant qui passe sans accrocs. Les sonorités black metal ne sont plus autant présentes que par le passé, et seules des nappes lointaines de guitares saturées honorent les sombres origines du projet. Il s'avère que "Souvenirs d'un autre monde" est un album incroyablement apaisant et rassérénant, qui fait toujours dans la finesse et la beauté, sans pour autant sombrer dans les marécages nauséeux de la facilité musicale.

Tandis que dans le titre éponyme Neige nous invite à traverser le miroir, un court instant, pour découvrir son univers, dans Ciel Errant il décrit avec une infinie justesse cette mélancolie impromptue qui s'invite parfois dans nos esprits d'enfants, quand on s'y attend le moins. Chaque morceau complète les autres et explore un nouvel aspect du concept, évoquant tantôt une douce brise de printemps, les clapotis d'un ruisseau ou des enfants qui jouent. Les textes poétiques dans la langue de Molière, qui accompagnent la musique, sont mis en avant par un chant haut perché qui s'apparente à celui d'un enfant qui n'aurait pas mué. "Souvenirs d'un autre monde" est une œuvre atypique, à prendre telle qu'elle est, s'en en chercher des défauts. Certains la disent trop puérile, trop niaise et mièvre à leur goûts, ils n'en voient pas le fond. Non, elle est parfaite comme cela, et il serait inutile de tenter de la comparer ou de la modifier. Car finalement, n'est elle pas la seule référence d'un genre nouveau ? Cette atmosphère lancinante, et dans le chant, cette diction si naïve et maladroite en apparence ... ne sont-ils pas tous des outils, non seulement résultant d'un choix volontaire, mais définitivement indispensables et indissociables du concept artistique ?

Sans aucun doute la découverte metal de cette année 2007, Neige aura su composer entièrement une œuvre bouleversante sensible et lumineuse, mais aussi un concept esthétique très séduisant. Faisant figure d'ovni dans le monde du metal, « Souvenirs D'un Autre Monde » est une invitation au rêve et à la mélancolie, un album transporteur qui plaira autant aux amateurs de musique inconditionnelle qu'aux chercheurs de simplicité et de légèreté. Et manifestement l'ami Neige a plus d'un tours dans son sac, tant mieux, car on attend une suite ! A écouter inévitablement, qu'on soit fan d'Emperor ou de Radiohead.



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires


Voir les 1 commentaires précédents
Ouais merde, Forgotten Woods (c'est d'ailleurs moi qui ait ajouté le groupe). Les deux noms se ressemblent : petite erreur d'inattention. Pour My Bloody Valentine c'est quoi le problème ?
lun. 31 mai 10- 12:38  
Bah je suis pas sûr que Neige soit honoré que tu compares sa musique à ce groupe mais bon... Il y a des influences shoegaze bien plus évidentes à mon gout que My Bloody Valentine...

Par contre, j'ai l'impression que tu t'emmêles un peu les pinceaux. A la sortie de ce disque, Neige n'enregistre pas les vocaux de Forgotten Woods. Il n'a su que bien après qu'il serait le nouveau vocaliste de ce groupe culte.

lun. 31 mai 10- 13:11  
My Bloody Valentine est un groupe relativement célèbre, et qui parle aux gens, voilà pourquoi il me semble un bon rapprochement. Et honneur ou pas, les deux groupes ont beaucoup de points communs. J'ai pu lire certaines critiques qui laissaient entendre que la musique d'Alcest était tout à fait nouvelle, comme si Neige l'avait sorti de son c*l dans un élan de génie. Il me semble donc important de donner au moins une référence antérieure, l'histoire de dire que le shoegaze date pas de 2007. Ce qui n'enlève rien à l'oeuvre en elle même.

Pour Forgotten Woods, on peut lire sur plusieurs encyclopédies libres que Neige est dans Forgotten Woods depuis 2007 (donc logiquement depuis Race Of Cain). Je serais curieux de savoir la vérité vu qu'on ne trouve presque rien à ce sujet sur le net (je t'avoue que j'ai pas cherché dans le Petit Robert) ...

lun. 31 mai 10- 13:51  


Souvenirs d'un Autre Monde - Infos

Voir la discographie de Alcest
Infos de Souvenirs d'un Autre Monde
acheter sur Amazon
Sortie : 2007
Genre : Black Metal/Shoegaze/Post-Rock Dépressif
Playlist :
voir paroles : Voir les paroles
1. Printemps Émeraude (07:19)paroles de Printemps Émeraude
2. Souvenirs d'un autre monde (06:08)paroles de Souvenirs d'un autre monde
3. Les Iris (07:41)paroles de Les Iris
4. Ciel Errant (07:12)paroles de Ciel Errant
5. Sur l'autre rive je t'attendrai (06:50)paroles de Sur l'autre rive je t'attendrai
6. Tir Nan Og (06:10)paroles de Tir Nan Og
écouter : Ecouter l'album



Alcest

Alcest
Alcest
Voir la page du groupe
Création : 1999
Genre : Avant-garde metal
Origine : France

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Les Discrets
Les Discrets
Voir la page du groupe
Création : 2003
Genre : Avant-garde metal
Origine : France


Albums chroniqués :
Chronique de Amesoeurs
Amesoeurs
2009

Amesoeurs
Amesoeurs
Voir la page du groupe
Création : 2004
Genre : Avant-garde metal
Origine : France


Albums chroniqués :
Chronique de Maledictiih
Maledictiih
2010

Chronique de Vastiia Tenebrd Mortifera
Vastiia Tenebrd Mortifera
2004

Mortifera
Mortifera
Voir la page du groupe
Création : 2001
Genre : Black Metal
Origine : France


My Bloody Valentine
My Bloody Valentine
Voir la page du groupe
Création : 1983
Genre : Autre
Origine : Irlande


Albums chroniqués :
Chronique de Zurück in die Unterwelt
Zurück in die Unterwelt
2009

Chronique de Metamorphosis
Metamorphosis
2005

Angmar
Angmar
Voir la page du groupe
Création : 2002
Genre : Black Metal
Origine : France


Albums chroniqués :
Chronique de Carpe Diem
Carpe Diem
2009

Chronique de Sign of the Winner
Sign of the Winner
2001

Chronique de Coming from the Sky
Coming from the Sky
2000

Heavenly
Heavenly
Voir la page du groupe
Création : 1994
Genre : Heavy Metal
Origine : France


Peste Noire
Peste Noire
Voir la page du groupe
Création : 2000
Genre : Black Metal
Origine : France


Forgotten Woods
Forgotten Woods
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Black Metal
Origine : Norvège