Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Goatcraft Torment

Chronique de Goatcraft Torment

Urgehal  - Goatcraft Torment (Album)

 8 
10



Est-il réellement nécessaire de décrire la musique d’Urgehal dans une longue litanie d’adjectifs convenues plus vague les uns que les autres et parlant si peu du travail de Trondr Nefas et de ses acolytes, mais bien plus d’un état d’esprit inhérent à un genre tout entier, essence ténébreuse d’une mouvance la plus obscure du métal ? Est-il véritablement essentiel d’user et d’abuser de termes tels que : malsain, noir, blasphématoire, froid, glacial, alors qu’un seul, dans sa grandeur la plus noble, dans sa définition la plus juste, suffit à parler parfaitement de la musique de ce groupe : Black Metal? Car oui, Urgehal c’est avant tout du Black Metal. Mais pas n’importe lequel, celui qui se vit intensément, celui qui de manière intègre refuse de se souiller au contact d’éléments qu’il considère comme pervertissant sa matière la plus ardente, la plus authentique, la plus immonde. Celui qui crache sur la mélodie pour n’être qu’un hurlement de haine déchiré. Celui qui refuse d’être autre chose que l’expression ancestral du dégout le plus instinctif.

Avec la sortie de ce Goatcraft Torment, Urgehal, dont le propos n’est rien d’autre que le cri d’un faciès distordus au visage d’un idéalisme bien pensant, affirme plus que jamais la volonté sans compromis de ses convictions. Pourtant ses croyances et ses desseins, bien qu’indifférent au concept de l’originalité, du renouvellement ou de la technique, lie le groupe par ces chaines rouillées de ces lois tacites définissant de manière étroite ce Black qu’il adule. Ce traditionalisme consentis fanatique ne l'empêchera pas d’honorer le démon avec des incantations quelques peu différentes de certains autres adeptes. Car en effet les norvégiens n’ont jamais aspirés à autres choses qu’à vivre au sein de cette théorie foncièrement misanthropique dont l’expression la plus visible est cette musique. Et pour cela il reste plongé dans l’eau putride, boueuse et délicieuse d’un milieu underground sur lequel il règne en maître, (ce relatif désintérêt du groupe à vouloir appartenir au rang plus glorieux d’un panthéon ou d’autres se sont illustrés, témoignant, encore une fois, d’un état d’esprit droit). Cependant le groupe n’en possède pas moins, toutes les qualités pour se démarquer. Il y a d’abords ces différences évidentes de compositions. Si Urgehal a su s’inspirer des airs naïfs et basiques des morceaux aux constructions primitives axés sur quelques accords ou quelques notes de groupe tel que Von, c’est bien plus de leur aspect répétitifs et hypnotique qu’il a su capter l’esprit. A son corps défendant, Urgehal nourrit aussi en son sein des musiciens techniquement talentueux, capable de composer, en dehors de Riffs efficaces simples, d’excellents phrasés Heavy/Thrash plus complexes, mais aussi capable de nourrir des atmosphères plus sobres.

De cette adresse de composition naissent de nombreux titres alternant moments de furie a d'autres aux ambiances plus lourdes, aux rythmes plus lents ou dans une oppression étouffante le chant écorchés et rouillé de Trondr Nefas enfonce son tranchant dans nos esprits ravis (Goatcraft Torments, Risus Sardomus, Satanik Black Metal in Hell…). Seul le titre Antireligios désobéit à cette règle proposant un morceau véloce et intense de bout en bout. Un autre aspect qui nous frappe à l’écoute de cette œuvre, c’est la qualité évidente des soli qui entachent quasiment chaque morceau. Ce biais est d’autant plus apparent que le son est ici sublimé par une production clair et précise. Ce traitement mets en valeur chacun des musiciens et notamment les talents spécifiques d'Uruz, de ses fûts mais surtout de son travail sur ses grosses-caisses dont on se régale de chacune des nuances (Dodsmarsj Til Helvete…). Ce mixage équilibré donne à l'expression de ces norvégiens toute sa laideur, tout son charme, toute sa grandeur.

Urgehal, avec ce Goatcraft Torment, est à l'apogée de son art. Un art à la fois crû et bestial vivant au cœur de ces morceaux envoutants sans aucun artifice, et à la fois raffiné et intriguant par les qualités de compositions évidentes de ces musiciens. La vision de ces musiciens est sincère et il ne s’avilit pas à des concessions qui seraient dégradantes dans l’esprit de ce respect d’une certaine tradition True Black Metal. Il ne nous appartient pas de juger ici du bien-fondé de la démarche, ou encore de l’absurdité ou non de l’idéologie, mais bel et bien d’apprécier pleinement le gout si exquis de ce sang noir si subversifs que met Urgehal dans nos bouches et dans nos têtes avec cet excellent opus.



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires




Goatcraft Torment - Infos

Voir la discographie de Urgehal
Infos de Goatcraft Torment
acheter sur Amazon
Sortie : 10 juillet 2006
Genre : Black Metal
Playlist :
1. Goatcraft Torment (04:00)
2. Risus Sardonius (05:14)listen
3. Antireligiøs (06:15)
4. Dødsmarsj Til Helvete (04:18)
5. Satanic Black Metal In Hell (04:33)
6. Nefastus Nex Necis (05:50)
7. Gathered Under The Horns (05:08)
8. Selvmordssalme (06:00)
9. Sentiment Of Chaos (02:43)
10. Et Steg Nærmere Lucifer (07:00)listen
écouter : Ecouter l'album



Urgehal

Albums chroniqués :
Chronique de Ikonoklast
Ikonoklast
2009

Chronique de Goatcraft Torment
Goatcraft Torment
2006

Urgehal
Urgehal
Voir la page du groupe
Création : 1992
Genre : Black Metal
Origine : Norvège

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Legion Helvete
Legion Helvete
2011

Chronique de Legion Helvete
Legion Helvete
2011

Chronique de Desert Northern Hell
Desert Northern Hell
2004

Tsjuder
Tsjuder
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Black Metal
Origine : Norvège

Rapports de concerts:

Immortal
Immortal
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Black Metal
Origine : Norvège

Rapports de concerts:

Cradle Of Filth
Cradle Of Filth
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Black Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Dimmu Borgir
Dimmu Borgir
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Black Metal
Origine : Norvège

Rapports de concerts:

Emperor
Emperor
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Black Metal
Origine : Norvège


Albums chroniqués :
Chronique de Umskiptar
Umskiptar
2012

Chronique de Fallen
Fallen
2011

Chronique de Fallen
Fallen
2011

Chronique de Belus
Belus
2010

Burzum
Burzum
Voir la page du groupe
Création : 1989
Genre : Black Metal
Origine : Norvège


Albums chroniqués :
Chronique de Nordland II
Nordland II
2003

Chronique de Nordland I
Nordland I
2002

Chronique de Hammerheart
Hammerheart
1990

Chronique de Blood Fire Death
Blood Fire Death
1988

Bathory
Bathory
Voir la page du groupe
Création : 1983
Genre : Black Metal
Origine : Suède