Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Desert Northern Hell

Chronique de Desert Northern Hell

Tsjuder  - Desert Northern Hell (Album)

L'épitaphe superbe.



Dans les abîmes ténébreux, la haine fit naitre l’essence originelle d’un art noir régis par des lois tacites. Ces vertus déterminantes lièrent nombre de groupe par un pacte implicite fort, à un sombre dessein commun.

L’un de ces préceptes prégnant caractérisait l’intransigeance avec laquelle les adeptes de cette nouvelle vénération obscure exécraient toute évolution artistique. Aucune volonté quelle qu’elle soit de s’écarter, un tant soit peu, du dogme, dans une vision plus large d’un concept musical plus nuancé, en le rendant, par exemple, plus intense par l’ajout d’instruments ou de mélodie moins âpres, ne fut admises. Ces projets furent jugés, alors, comme une immonde traitrise par les puristes adeptes d’un Black Metal primitif immaculé. Dans un minimalisme, parfois, génial, naquit alors certaines œuvres splendides. Fruit délicieusement putréfié de groupe aujourd’hui culte tels que Darkthrone ou Immortal.

Pourtant le commandement visant à interdire, ou à endiguer, toute altération était inepte. Car, en effet, l’évolution, même artistique est un processus de nature fondamentalement normal, ne serait-ce que par l’acquis d’expérience résultant de la pratique d’un instrument, ou d’une technique. Dès lors l’élargissement vers de nouveaux horizons fut établi. Assaillis de toute part par de nouveau mouvement plus créatif, tels que le Black symphonique ; le Black ancestral, dès lors affublé de l’épithète ‘‘True’’ pour mieux affirmé sa non-appartenance à cette décadence, fut contraint de ceder face à cette disgrace. Cependant certains restèrent sourds à ce bouleversement qu’ils considéraient comme un abject pervertissement, continuant de défendre, de manière intègre, un art noir séculaire.

Assurément Tsjuder, à l’instar d’Urgehal et de quelques rares autres, fait partis de ces guerriers unis sous la bannière du refus du compromis créatif, quel qu’il soit. D’ailleurs il fait sien une devise qui caractérise très précisément sa conception musicale : ‘‘ No Synthetizers, No Female Vocals, No Fucking Compromises’’. Un adage purement artistique puisqu’il s’empresse d’ajouter, accord commercial oblige, que son batteur, Anti-Christian est contractuellement lié au fabricant d’instrument Premier. Ce détail, cocasse, est sans importance puisqu’il ne remet absolument pas en cause l’intégrité créative de l’univers de Tsjuder.

Et Desert Northern Hell ne peut démentir la doctrine sans concession de ces norvégiens. Alors que cette œuvre n’est que son troisième véritable chapitre diabolique, il démontre cependant toute son excellence à défendre un Black Metal aux fortes influences Thrash, et qui n’est pas sans nous évoquer, aussi, les premières œuvres d’un certain Immortal.

D’emblée la qualité de ce son puissant, clair et précis, nous pénètre profondément ; avant que les vertus admirables de ces titres ne nous submergent. Dans un assemblage, assez exceptionnel, Tsjuder mêle ses deux aspirations les plus évidentes, et défend, âprement, son art au son de ces guitares acérés, de ces voix pénétrantes, mais aussi au son de quelques délicieuses nuances.

Pour ce faire il procède en unissant subtilement passages destructeurs convulsifs, blast beat, caractéristique d’un Black traditionnel qu’il n’hésite pas à associer à d’autres dont la vélocité est plus spécifique au Thrash. Il va même jusqu’à s’aménager des plages plus pesante, plus ‘‘mélodique’’, plus mid-tempo (l’excellent final du non moins excellent Ghoul, Possessed, ou, par exemple, le préambule de Unholy Paragon). En parlant de cette démarche d’union de musique extrême, où les norvégiens allient avec droiture diverses influences ; il nous faut absolument évoquer Mouth to Madness. Ce titre en est un exemple incontestable. Démarrant sur les bases d’un Heavy lourd et malsain, il enchaine magnifiquement sur la fébrile vivacité d’un rythme, et d’un riff, Thrash nerveux avant l’apothéose néfaste d’un Black ravageur.

Notons encore l’hommage rendu à Quorthon, avec la reprise, fidèlement retranscrite, de Sacrifice, de Bathory.

L’ensemble des titres de cette œuvre met donc en exergue non seulement les dons exceptionnels de musiciens aguerris, mais aussi leur formidable capacité à composer des morceaux d’une cohérence incroyable où leur extraordinaire sens du break semble inné. Et si Tsjuder est assurément un groupe pour lequel l’unanimité, au sein d’une caste aguerris, n’a jamais réellement fait débat ; Desert Northern Hell est son épitaphe la plus universellement saluée. Alliance sagace de Black, de Thrash et, parfois, de Heavy sombre ; cet œuvre donne toute la mesure d’un groupe au talent immense dont nombreux regrettent, aujourd’hui encore, la tragique disparition.



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires


Superbe chronique. Un groupe disparu trop tôt, comme tant d'autres, qui a gravé avec ce disque, l'un des plus brillants hommages au Black Metal dans toute sa pernicieuse pureté.
ven. 26 mars 10- 16:47  


Desert Northern Hell - Infos

Voir la discographie de Tsjuder
Infos de Desert Northern Hell
acheter sur Amazon
Sortie : 1 novembre 2004
Genre : Black Metal
Playlist :
1. Malignant Coronation (03:11)
2. Ghoul (06:29)listen
3. Possessed (03:54)
4. Lord of Swords (04:14)listen
5. Helvete (03:14)listen
6. Mouth of Madness (08:00)listen
7. Unholy Paragon (05:39)listen
8. Sacrifice (Bathory cover) (03:30)
9. Morbid Lust (11:19)
écouter : Ecouter l'album



Tsjuder

Albums chroniqués :
Chronique de Legion Helvete
Legion Helvete
2011

Chronique de Legion Helvete
Legion Helvete
2011

Chronique de Desert Northern Hell
Desert Northern Hell
2004

Tsjuder
Tsjuder
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Black Metal
Origine : Norvège

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Noregs Vaapen
Noregs Vaapen
2011

Taake
Taake
Voir la page du groupe
Création : 1995
Genre : Black Metal
Origine : Norvège

Rapports de concerts:

Carpathian Forest
Carpathian Forest
Voir la page du groupe
Création : 1992
Genre : Black Metal
Origine : Norvège

Rapports de concerts:

Darkthrone
Darkthrone
Voir la page du groupe
Création : 1987
Genre : Black Metal
Origine : Norvège


Immortal
Immortal
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Black Metal
Origine : Norvège

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Beyond the Gates
Beyond the Gates
1986

Chronique de Seven Churches
Seven Churches
1985

Possessed
Possessed
Voir la page du groupe
Création : 1983
Genre : Death Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Nordland II
Nordland II
2003

Chronique de Nordland I
Nordland I
2002

Chronique de Hammerheart
Hammerheart
1990

Chronique de Blood Fire Death
Blood Fire Death
1988

Bathory
Bathory
Voir la page du groupe
Création : 1983
Genre : Black Metal
Origine : Suède