Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Vanitas

Chronique de Vanitas

Anaal Nathrakh  - Vanitas (Album)

Véritable baffe!



Anaal Nathrakh est définitivement un groupe à part. Tout chez lui sent la démesure, avec ce patronyme comme avec sa productivité hors-norme. Mais c'est bien par sa musique que le duo britannique surclasse ses prétendants, en proposant un mélange novateur de Black Metal sauce Indus à un Grindcore fougueux et réellement sauvage. Une recette qui a le don de tout emporter sur son passage, d'autant que les deux musiciens jouent beaucoup de cette image de totale destruction...
Un an seulement après la sortie de Passion, Anaal Nathrakh revient hanter son public avec un Vanitas placé sous le signe de la débauche musicale...


Dès ses débuts, la formation britannique s'est donné le mot d'offrir la musique la plus violente possible. Constat après toutes ces années? On peut dire que la ligne de conduite est bien respectée, il en sera de même avec Vanitas, qui nous expédie ses compositions à la vitesse d'une balle qui claque. Comme d'habitude, la blessure est létale, il ne reste donc guère de temps pour savourer ce disque: ça tombe bien, Anaal Nathrakh a bien l'intention de nous achever en nous écrasant la tronche avec ce pavé! En à peine 38 minutes, ce nouvel opus a littéralement collé l'auditeur au fond de son siège, lui refilant par la même occasion la délicate sensation d'être passé sous un 38 tonnes.

Dès les premiers instants, on retrouve la patte si caractéristique du combo, qui continue de conserver ses quelques éléments Indus. Un côté dérangeant en ressort et une fois de plus, la violence reprend ses droits: le chant varié littéralement possédé ("Feeding the Beast") qui colle à cette rythmique survoltée qui ne cesse d'arroser, sans parler des guitares, qui renvoient bien souvent à ce qui se fait de mieux dans les scènes Death et Grindcore. Paradoxalement, ces dernières n'hésitent pas à verser dans un côté plus mélodique qui, avouons-le, sied bien aux compositions. On citera facilement les "In Coelo Quies. Tout Finis Ici Bas", "Todos Somos Humanos" ou le très bon "Of Fire, And Fucking Pigs" pour illustrer cet exemple.

Vous me direz alors: mais qu'apporte donc Vanitas à la discographie du groupe? Ma foi, pas grand chose, si ce n'est une nouvelle livraison de mandales bien senties. Plus sérieusement, ce nouvel opus reprend dans les grandes lignes ce qui a déjà été proposé, et pourtant quelque chose semble différent... Une somme de détails plus conséquente (notamment sur les parties Indus), ou une inspiration totalement débridée qui peut rappeler les débuts fougueux du groupe ("A Metaphor for the Dead").
Anaal Nathrakh fait du Anaal Nathrakh, il est clair que c'est loin d'être un défaut!


Quelles sont donc ces nouvelles vérités avancées par le duo britannique? Tout doit disparaître, et si possible le plus brutalement possible. Anaal Nathrakh expédie son nouvel album avec une force de frappe incroyable et un génie de composition qui n'est plus à prouver. Certes, peu de nouveautés pointent le bout de leurs baïonnettes, nous avons bien à faire à un album d'Anaal Nathrakh pur, sauvage et torturé, qui n'hésite pas cependant à avancer quelques mélodies bien trouvées.
C'est amusant de voir que même sans innover, les britanniques restent bien au-dessus du lot... C'est ce qu'on appelle la marque des Grands, tout simplement.

(3) Modifier l'article
par kumelia, le 21 septembre 2012
Voir toutes les chroniques de kumelia


Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires


J'adore ce groupe et cette chronique me motive pour acheter Vanitas ! :)
dim. 7 oct. 12- 14:28  
Cool! Ils le méritent!
dim. 7 oct. 12- 19:20  


Vanitas - Infos

Voir la discographie de Anaal Nathrakh
Infos de Vanitas
acheter sur Amazon
Sortie : 15 octobre 2012
Genre : Metal Extrême
Label : Candlelight Records
Playlist :
1. Pulvis Et Umbra Sumus (03:20)
2. In Coelo Quies. Tout Finis Ici Bas (03:53)
3. Todos Somos Humanos (04:10)
4. You Can't Save Me, So Stop Fucking Trying (04:21)
5. To Spite The Face (04:40)
6. Make Glorious The Embrace Of Saturn (03:08)
7. Forging Towards The Sunset (02:47)
8. Feeding The Beast (05:06)
9. Of Fire, And Fucking Pigs (03:06)
10. A Metaphor For The Dead (04:26)
écouter : Ecouter l'album



Anaal Nathrakh

Albums chroniqués :
Chronique de The Whole Of The Law
The Whole Of The Law
2016

Chronique de Vanitas
Vanitas
2012

Chronique de Passion
Passion
2011

Anaal Nathrakh
Anaal Nathrakh
Voir la page du groupe
Création : 1999
Genre : Black Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Cradle Of Filth
Cradle Of Filth
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Black Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Dimmu Borgir
Dimmu Borgir
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Black Metal
Origine : Norvège

Rapports de concerts:

Immortal
Immortal
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Black Metal
Origine : Norvège

Rapports de concerts:

Emperor
Emperor
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Black Metal
Origine : Norvège


Albums chroniqués :
Chronique de Umskiptar
Umskiptar
2012

Chronique de Fallen
Fallen
2011

Chronique de Fallen
Fallen
2011

Chronique de Belus
Belus
2010

Burzum
Burzum
Voir la page du groupe
Création : 1989
Genre : Black Metal
Origine : Norvège


Albums chroniqués :
Chronique de Nordland II
Nordland II
2003

Chronique de Nordland I
Nordland I
2002

Chronique de Hammerheart
Hammerheart
1990

Chronique de Blood Fire Death
Blood Fire Death
1988

Bathory
Bathory
Voir la page du groupe
Création : 1983
Genre : Black Metal
Origine : Suède


Mayhem
Mayhem
Voir la page du groupe
Création : 1983
Genre : Black Metal
Origine : Norvège

Concerts:
Rapports de concerts: