Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Destroy the opposition

Chronique de Destroy the opposition

Dying Fetus  - Destroy the opposition (Album)

Les carottes, ça rend aimable



Killing On Adrenaline avait permis aux mecs de Maryland de s’asseoir sur un siège confortable en terme de brutalité et d’efficacité. L’album avait suscité de bonnes remarques à sa sortie, notamment en Europe, et il ne suffisait au Fœtus qu’à confirmer ce bon élan. Dying Fetus avait pris de plus en plus d’ampleur sur le paysage musical extrême et tout cela s’est vu récompensé par une signature chez Relapse Records, spécialiste du domaine brutal, qui contenait déjà en son rang des artistes comme The Dillinger Escape Plan ou Brutal Truth. Et c’est sans compter la présence de Sparky Voyles à la guitare, remplaçant Brian Latta, que toute la brutalité du Fœtus déferlera sur ce nouvel album.

Destroy The Opposition succède avec Killing On Adrenaline dans tous les domaines. La bande au grand chauve, John Gallagher, continue sa route avec un death metal d’une brutalité déconcertante, appuyé par des parties à la limite du hardcore et d’un grind dopé au groove. Mais le Fœtus n’oublie pas de continuer dans une évolution certaine. Comme sur le précédent disque, la pochette de l’opus s’attaque directement à la nation, avec ici, une représentation d’une propagande américaine datant de la seconde guerre mondiale, mis en revu avec un certain charme à la Dying Fetus. Mais pourquoi tant de haine ?!

Il faut savoir que l’idée d’intégrer plus de politique dans les textes du groupe est venu du producteur Steve Carr. L’idée avait d’ailleurs été intégrée sur le précédent opus, Killing, sans que le combo ne cède toutefois de placer quelques titres gores. John Gallagher avouera également qu’il voulait que le groupe prenne une direction sérieuse avec Destroy, voilà ce qui fait que les Fœtus crachent comme des hyènes aux visages de la politique américaine.

Les Ricains ne cherchent pas à plaire, ni même à s’adoucir, mais c’est ça qu’on aime avec le fœtus. Il est rugueux, agressif, technique. Un putain de concentré de brutalité qui ferait pâlir un vietnamien. « Praise The Lord (Opium The Masses ) » rentre dans le gras, prend aux trippes avec ses incessantes répétitions de sifflantes. Dying Fetus reprend avec presque exactitude les mêmes ingrédients qui avaient fait de Killing On Adrenaline un bijou de brutalité. John Gallagher et Sparky Voyles possèdent une dextérité effrayante avec leurs guitares, masturbant de long en large leurs manches, nous laissant bouche bée, les cheveux en vrac avec un « Born In Sodom » dingue. On sent également un Kevin Talley plus performant derrière son fût, ça claque de tous les côtés, ça groove, ça change de rythme toutes les 30 secondes et c’est comme ça tout le temps ! Bien sûr, la réputation technique de Dying Fetus n’est plus à faire, ces mecs là savent jouer. L’éternel duo vocal entre Jason Netherton et John Gallagher est toujours aussi impressionnant, deux voix gutturales au bord du gouffre, voire inhumaines.

En gros, le Fœtus Mourant est encore une fois impressionnant. Il a réussi l’impossible en poussant ses capacités vers l’extrême, avec une donne plus que satisfaisante. Destroy The Opposition est d’ailleurs cité dans le magazine « Choosing Death », comme étant un des meilleurs albums de l’underground death metal. Sans aller jusqu’à la fellation pure et simple, il est vrai que Dying Fetus n’a pas fait dans la dentelle avec ce nouvel opus et c’est à juste titre qu’il est cité en tant que tel.

A posséder si vous êtes fan de technique pur et d’une brutalité sans concession.

(2) Modifier l'article
par Choko, le 17 décembre 2009
Voir toutes les chroniques de Choko


Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires


Un putain d'album et une très bonne chro mon poulet! 8/10
ven. 18 déc. 09- 18:35  


Destroy the opposition - Infos

Voir la discographie de Dying Fetus
Infos de Destroy the opposition
acheter sur Amazon
Sortie : 3 octobre 2000
Genre : Death Metal
Playlist :
voir paroles : Voir les paroles
1. Praise The Lord (Opium Of The Masses)écouterparoles de Praise The Lord (Opium Of The Masses)
2. Destroy The Oppositionparoles de Destroy The Opposition
3. Born In Sodomparoles de Born In Sodom
4. Epidemic Of Hatelistenparoles de Epidemic Of Hate
5. Pissing In The Mainstreamparoles de Pissing In The Mainstream
6. In Time Of Warparoles de In Time Of War
7. For Us Or Against Usparoles de For Us Or Against Us
8. Justifiable Homicideparoles de Justifiable Homicide
écouter : Ecouter l'album

Dying Fetus

Dying Fetus
Dying Fetus
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Death Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Plagiarism
Plagiarism
2006

The Dillinger Escape Plan
The Dillinger Escape Plan
Voir la page du groupe
Création : 1997
Genre : Avant-garde metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Brutal Truth
Brutal Truth
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Death Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Sodom
Sodom
Voir la page du groupe
Création : 1980
Genre : Thrash Metal
Origine : Allemagne

Rapports de concerts:

Gojira
Gojira
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Death Metal
Origine : France

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Heritage
Heritage
2011

Chronique de Watershed
Watershed
2008

Chronique de The Roundhouse Tapes
The Roundhouse Tapes
2007

Chronique de Ghost Reveries
Ghost Reveries
2005

Opeth
Opeth
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Evangelion
Evangelion
2009

Chronique de Demigod
Demigod
2004

Behemoth
Behemoth
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Death Metal
Origine : Pologne

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Titan
Titan
2014

Chronique de The Great Mass
The Great Mass
2011

Chronique de Communion
Communion
2008

Chronique de Mystic Places of Dawn
Mystic Places of Dawn
1994

Septicflesh
Septicflesh
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Death Metal
Origine : Grèce

Rapports de concerts: