Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de St Anger

Chronique de St Anger

Metallica  - St Anger (Album)

 6 
10

Défendre l'indéfendable ?



St Anger, ce sera toujours l'album de Metallica le plus conspué, celui qui essuiera les crachats et autres vomissures journalistiques, voire celles des fans du groupe. Faut dire, le groupe, ou plutôt Lars Ulrich, le cherche bien. Fallait l'oser cet album. Avoir des cojones à faire pâlir Rocco Siffredi.

Avec des albums comme Load et Reload, les fans étaient déjà bien échaudés. Et comme le veut le dicton, chat échaudé craint l'eau froide. Et St Anger, ça a tout d'une douche écossaise servie en plein Antarctique. Déjà, le bassiste Jason Newsted se barre, énervé du fait que ses idées ne soient jamais prises en considération, créant une espèce de mini cataclysme au sein de la Metallica Corporation. L'enregistrement du nouvel album devant commencer, c'est le producteur Bob Rock qui jouera la basse sur cet opus en attendant l'arrivée de l'excellent Rob Trujillo (ex Suicidal Tendencies, Infectious Groove ou encore Ozzy Osbourne) à ce poste.

Mais le problème, c'est que Lars profite que James Hetfield soit démissionnaire vis à vis de lui-même avec ses problèmes d'alcoolisme pour prendre les rênes du groupe avec l'aide de Bob Rock pour tenter de se faire des parts de marché faciles en lorgnant vers un son qui ne colle pas du tout à l'imagerie "Metallica", surtout que cet éternel bavard d'Ulrich annonce à qui veut bien l'entendre (c'est à dire : pas mal de monde) que le combo effectue un retour aux sources.

Première victime de ce retour aux sources qui apparait très vite mensonger, c'est Kirk Hammet, littéralement privé de soli sur ce disque. Lars, ayant oublié de mettre son tampon... euh... oubliant le tampon de sa caisse claire, obtient un son de casserole pas possible, qu'il trouve cool. Donc qu'il garde (admirez le lien de causalité). Donc ça part mal, très mal. Mais ce qui sauve cet album du naufrage complet, c'est James Hetfield en définitive. Ce dernier livre des paroles sèches, sans fioritures, qu'il interprète avec conviction sur des plans plus proches du neo metal que du thrash, mais un neo de grande classe sans dj, scratches ou autres passages stéréotypés de ce style. On assiste à une accumulation de riffs rêches, massifs, ponctués par des rythmiques puissantes mais au son franchement dérangeant. On est donc surpris de détecter des mélodies au milieu de tout ça, des harmonies construites pour que Hetfield pose sa voix sans avoir à trop forcer; Et se dernier se livre aux fauves sur des compositions bien trop longues, bien trop répétitives et sans solo pour apporter une aération.

Alors effectivement, c'est très indigeste. On est vite ballonné par l'excès de riffs, on a du mal à passer l'intégralité du disque en une fois, mais bien vite, on remarque que certains titres sortent du lot. Bien sûr, il y a l'éponyme St Anger entre subtilité et brutalité, mais on peut également citer Some Kind Of Monster, Invisible Kid ou encore Shoot Me Again, qui laissent entrevoir de très belles choses.

Mais voilà, on a un produit tout moche (bravo pour la pochette, encore plus mauvaise que l'originale du Risk de Megadeth !), qui ne fait pas envie et qui en plus sent les dessous de bras. Mais la version digipack contient un drôle de petit DVD, où le groupe interprète la totalité de l'album avec Trujillo à la basse et surtout, surtout ! avec un son de batterie normal. Et là, le disque prend réellement toute sa dimension. Il reste bavard, il manque de pertinence, mais ses qualités sont bien plus abordables que sur la version CD où Lars n'en a fait qu'à sa tête et peut s'en mordre les doigts.

En tout cas, St Anger ne mérite pas d'être mis au pilori aussi vite. Il est difficile de l'apprivoiser et il est bien plus facile de lui vomir dessus sans chercher à le comprendre. Mais bon, on est loin de la qualité d'antan et cette cuvée ne deviendra jamais un millésime.

 3 
10

La rage d'antan?



"Très cher Mr Hetfield, Ulrich et Hammett,

Je voulais tout d'abord saluer l'absence du "Rereload" que vous auriez pu nous pondre lourdement après deux albums de mauvais Hard Rock pas très bon, "Load" et "ReLoad". Le départ de Jason Newsted a dû être un coup dur pour le groupe. Rappelons que le bonhomme avait co-écrit de très bons titres : Blackened, ou encore My Friend Of Misery. Toutefois vous avez su brillamment le remplacer avec le très bon Robert Trujillo, que les fans de Mr Osbourne auront très vite reconnus.

Mais venons en à l'album. Je me rappelle que vous aviez annoncé St Anger, le successeur de ReLoad, comme étant plus agressif que ce dernier. Une sorte de retour aux sources en quelque sorte, flirtant avec le très grand Kill Em All. Je me rappelle également qu'à la suite de ces déclarations, les fans avaient une sévère érection au mieux, un intérêt soudain pour l'actualité du groupe au pire...

Toutefois, je voulais évoquer avec vous les quelques points qui font de St Anger une grosse déception.

- Composer un album plus agressif était une bonne initiative, mais inutile de se travestir en un groupe de mauvais Néo Metal.
- Faire taire Mr. Hammett était également une bonne initiative vu sa navrante performance sur les deux "Load", mais une moyenne de 7 min par chanson sur 11 chansons c'était peut être un peu trop. Je dois vous avouer qu'on s'ennuie très vite au bout d'un moment.
- Le son de la grosse caisse qui ressemble à une vieille casserole, je ne vois pas trop l'intérêt.
- Votre voix est de plus en plus désagréablement claire Mr. Hetfield. Et lorsque vous tentez des accès de rages, vous n'arrivez qu'à sombrer dans une espèce de folie assez ridicule.
- Je disais que Robert Trujillo était très bon, mais Bob Rock l'est un peu moins. (car, comme chacun le sait, c'est Bob Rock qui a enregistré les parties basse de l'album, Rob étant venu après la sortie de l'album).
- Les quelques expérimentations que vous tentez ici et la (le refrain de Frantic ou de Shoot Me Again...) sont assez horripilantes.

Load et Reload étaient fades et vides. St Anger, lui, n'est pas vide. La médiocrité emplit complètement l'album. Les 11 chansons qui le composent regorgent de tentatives désespérées pour faire quelque chose d'agressif et méchant, et si les kids de 14 ans junkie à Korn et Slipknot trouveront certainement cela agressif, il en faudra un peu plus aux vieux, ceux de l'époque Kill Em All, pour faire passer cette sombre tâche musicale comme un retour au source.

Aussi, je pense qu'il est nécessaire que vous vous remettiez sérieusement en cause. Je sais que vous vendrez toujours minimum 5 millions d'album à chaque fois que vous sortirez une bouse avec écrit "Metallica" dessus. Toutefois, songez à votre honneur messieurs. Songez à votre honneur. A votre glorieux passé. Je ne vous demande pas un Master Of Puppets 2, cela serait stupide de ma part. Tentez simplement de sortir un un album de Metal. Bonne continuation.

Un fan des premiers albums.

PS : Et virez cet emmerdeur de Bob Rock. Merci d'avance."

(0) Modifier l'article
par Int, le 15 mars 2009
Voir toutes les chroniques de Int


Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires


Voir les 2 commentaires précédents
Le son, la prod est dérangeante, ouais, parce qu'elle ne sonne pas comme une prod moderne. Dans mon garage, j'obtiendrai un meilleur son. Mais sur le DVD, ça sonne nettement mieux.
lun. 16 mars 09- 21:39  
Okay.

Bon, faudra que je chro Death Magnetic aussi. Mais je ne le descendrai pas celui la, ça tournera autour du 6.5 je pense.

mar. 17 mars 09- 00:18  
Je ne vais pas faire très original : je HAIS cet album. Les raisons sont évoquées pour la plupart dans les deux chros, mais je vais quand même les répéter :
- Absence de soli
- Lars Ulrich sponsorisé par Tefal
- Riffs à vous faire jumper en baggy-tshirt XXL-casquette rouge renversée
- Une voix indigne de celui qui a chanté le meilleur refrain du monde (Master of Puppets pour ceux qui ne le sauraient pas).

Un point positif quand même, j'ai lu dans une interview de Lars Ulrich que quelques temps après sa sortie et au vu des réactions très négatives qui ont suivi, le groupe avait envisagé de sortir une édition limitée+bonus avec un nouveau mixage, pour qu'il sonne moi pourri que l'original (et là je soupçonne que l'idée vient de Bob Rock). Ils se sont rendus compte que ça aurait été le plus gros truc de vendus de leur histoire et ils ont arrêté. C'est le seul truc positif que j'ai à dire sur cet album.

mer. 17 juin 09- 05:05  


St Anger - Infos

Voir la discographie de Metallica
Infos de St Anger
acheter sur Amazon
Sortie : 5 juin 2003
Genre : Metal
Playlist :
voir paroles : Voir les paroles
1. Frantic (5:50)paroles de Frantic
2. St Anger (7:21)à écouter en premierparoles de St Anger
3. Some Kind Of Monster (8:25)paroles de Some Kind Of Monster
4. Dirty Window (5:24)paroles de Dirty Window
5. Invisible Kid (8:30)paroles de Invisible Kid
6. My World (5:45)paroles de My World
7. Shoot Me Again (7:10)paroles de Shoot Me Again
8. Sweet Amber (5:27)paroles de Sweet Amber
9. The Unnamed Feeling (7:08)paroles de The Unnamed Feeling
10. Purify (5:13)paroles de Purify
11. All Within My Hands (8:48)paroles de All Within My Hands
écouter : Ecouter l'album

Metallica

Metallica
Metallica
Voir la page du groupe
Création : 1981
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Megadeth
Megadeth
Voir la page du groupe
Création : 1983
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Slayer
Slayer
Voir la page du groupe
Création : 1981
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Stomp 442
Stomp 442
1995

Chronique de Stomp 442
Stomp 442
1995

Chronique de Persistence of Time
Persistence of Time
1990

Chronique de State of Euphoria
State of Euphoria
1988

Anthrax
Anthrax
Voir la page du groupe
Création : 1981
Genre : Speed Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de World Gone Mad
World Gone Mad
2016

Suicidal Tendencies
Suicidal Tendencies
Voir la page du groupe
Création : 1981
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis

Concerts:
Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Scream
Scream
2010

Chronique de Scream
Scream
2010

Chronique de Black Rain
Black Rain
2007

Chronique de Down To Earth
Down To Earth
2001

Ozzy Osbourne
Ozzy Osbourne
Voir la page du groupe
Création : 1980
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Vol. 3: (The Subliminal Verses)
Vol. 3: (The Subliminal Verses)
2004

Chronique de Iowa
Iowa
2001

Chronique de Slipknot
Slipknot
1999

Slipknot
Slipknot
Voir la page du groupe
Création : 1995
Genre : Neo Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts: