Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Where the Corpses Sink Forever

Chronique de Where the Corpses Sink Forever

Carach Angren  - Where the Corpses Sink Forever (Album)

The Hell of War!



Voilà déjà quatre ans, Carach Angren explosait au grand jour avec la sortie de Lammendam, premier album qui menait l'auditeur aux confins de l'horreur avec son concept sur la fameuse Dame Blanche. Deux années plus tard, les hollandais revenaient plus forts encore avec Death Came Through A Phantom Ship, véritable baffe qui secoua le monde du Black Symphonique. Qu'on se le dise, cette année se voit marquée par le retour du trio infernal, avec un nouvel album Where the Corpses Sink Forever. Une fois de plus, Carach Angren propose un concept-album horrifique, qui s'attarde cette fois-ci sur l'horreur de la guerre...


Il ne faut que quelques secondes pour retrouver l'univers si singulier des hollandais: "An Ominous Recording" remplit parfaitement son rôle d'introduction en dévoilant des sonorités inquiétantes, parfaitement en accord avec "Lignering in an Imprint Haunting". Carach Angren reprend dans les grandes lignes ce que son dernier opus en date entreprenait, en ajoutant toutefois une once de folie (encore!). Seregor (chant, guitare) livre d'ailleurs une performance impressionnante et assume à lui tout seul un côté théâtral (le "it's hard to breath", terriblement suffocant, ou les interventions claires) plus que jamais présent.

Globalement, les orchestrations jouent toujours un rôle majeur dans la façon dont Carach Angren développe ses idées: c'est bien évidemment l'une des clés de la réussite des atmosphères distillées sur ce nouvel album. C'est sombre, lugubre, inquiétant (voire même flippant par moment!), dérangeant (la fin de "These Fields are Lurking (Seven Pair of Demon Eyes)"!)... Mais c'est en même temps ultra-mélodique! Du coup, l'auditeur fait face à un spectre musical (le terme est bon!) assez large et finement travaillé. Revers de la médaille: Where the Corpses Sink Forever demande une attention particulière et plusieurs écoutes avant de se laisser dompter...

Avec de solides pièces comme "General Nightmare" ou "The Funerary Dirge of a Violonist", les musiciens montrent toute l'étendu de leur talent, qui ne souffre plus vraiment d'une comparaison autrefois saisissante avec les ténors du style (Dimmu Borgir, Cradle of Filth, Anorexia Nervosa ou Mirrorthrone). Désormais, Carach Angren évolue dans son univers: il le mène où bon lui semble, quitte à faire sombrer avec lui son auditoire dans l'horreur la plus absolue ("Sir John" et ses dernières secondes...). Encore une fois, le côté mystico-théâtral joue un rôle prépondérant dans l'identité musicale des hollandais, jusqu'à finalement en devenir une empreinte indélébile et révélatrice d'une véritable passion pour les atmosphères les plus sombres.

En articulant sa musique autour de structures imprévisibles, Carach Angren parvient à tenir l'auditeur en haleine: difficile en effet de deviner ce que réserve un titre comme "Little Hector What Have You Done?"... C'est d'ailleurs l'une des autres forces de Where the Corpses Sink Forever, aux côtés d'une production tout à fait correcte. Les plus pointilleux regretteront juste la très légère mise en retrait des guitares, qui laissent une grande place aux arrangements symphoniques, mais globalement c'est très positif.


Where the Corpses Sink Forever, s'il ne révolutionne pas la musique de Carach Angren, a tout d'un album choc. Le boulot abattu sur les arrangements est toujours aussi impressionnant, tout comme la pertinence du concept qui prend son sens à l'écoute de ces neuf pistes. Les hollandais confirment leur talent et excellent dans l'élaboration de leur Black Metal Symphonique grâce à un côté grandiloquent parfaitement assumé, qui favorise grandement les atmosphères si inquiétantes.
Un grand bravo aux musiciens: Ardek pour ses orchestrations fouillies, Namtar (batterie) pour son jeu solide et surtout Seregor pour sa grande polyvalence vocale!



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires


En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

Where the Corpses Sink Forever - Infos

Voir la discographie de Carach Angren
Infos de Where the Corpses Sink Forever
acheter sur Amazon
Sortie : 18 mai 2012
Genre : Black Metal Symphonique
Label : Season of Mist
Playlist :
1. An Ominous Recording
2. Lingering in an Imprint Haunting
3. Bitte Tötet Mich
4. The Funerary Dirge of a Violinist
5. Sir John
6. Spectral Infantry Battalions
7. General Nightmare
8. Little Hector What Have You Done?
9. These Fields Are Lurking (Seven Pairs of Demon Eyes)
écouter : Ecouter l'album

Carach Angren

Carach Angren
Carach Angren
Voir la page du groupe
Création : 2003
Genre : Black Metal
Origine : Pays-Bas

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Dimmu Borgir
Dimmu Borgir
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Black Metal
Origine : Norvège

Rapports de concerts:

Cradle Of Filth
Cradle Of Filth
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Black Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Gangrene
Gangrene
2008

Chronique de Carriers Of Dust
Carriers Of Dust
2006

Chronique de Of Wind And Weeping
Of Wind And Weeping
2003

Mirrorthrone
Mirrorthrone
Voir la page du groupe
Création : 2000
Genre : Black Metal
Origine : Suisse


Demon Eyes
Demon Eyes
Voir la page du groupe
Création : 1982
Genre : Heavy Metal
Origine : France

Concerts: