Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Take A Look In The Mirror

Chronique de Take A Look In The Mirror

Korn  - Take A Look In The Mirror (Album)

Regarde-toi en face



L'histoire musicale est comme l'Histoire elle-même. Ses événements suivent un cycle temporel ourobouroséen, la mécanique est fixe, on revit les mêmes erreurs, prodiges, révolutions sous un autre angle, un autre contexte. Dans le cas de Korn, il y a similarité entre Take a look in the mirror sorti en 2003 et Korn III: Remember who you are sorti cette année. Annoncés chacun comme des retours aux sources, ils ont provoqués débats houleux, suscitent renouvellement affectif ou oubli indifférent. Pourtant, Take a look in the mirror, contrairement à Korn III, a bien plus de chances de marquer l'esprit de l'amateur. Il possède en son sein une marque d'actualité.

Le contexte était propice à une remise en question du groupe, tout comme elle l'est actuellement. Untouchables, la victime des féroces fans, avait essuyé admiration critique mais aussi incompréhension totale, tout comme l'avait fait Issues somme toute. La question « Korn ne va-t'il pas dans le mauvais sens de l'expérimentation? » se dessinait sur toutes les lèvres, on ressentait la trahison face au principe kornien originel: l'épuration du superflu, l'attaque viscéral du riff groovy sur-appuyé par la basse. En ce contexte donc, Korn annonçait Take a look in the mirror, comme un « regarde toi en face » - étrangement proche de Remember who you are si l'on regarde bien – signe d'une volonté de retrouver sa soif de violence primitive. L'album sorti, le pari était tenu: Korn retrouvait sa fièvre du riff gras, du couplet groovy et du refrain énervé (« Right now », efficace), et délaissait en partie ses aspirations à l'évasion musicale externe sans oublier ses possibilités mélodiques (« Did my time », réussie).

Le retour aux sources se fait non pas dans la douleur mais dans l'assurance. Korn retrouve le son qui les a baptisé, il trempe son pain dans la bonne vieille soupe baignant dans le bon vieux plat. Sans se départir de ses premiers amours, la basse démoniaque et le groove contagieux (« Let's do this now »). Les guitares vrombissent sans limite, Davis pousse des grawls convaincants et ne sur-joue pas, contrairement à ses essais actuels (« Alive », qui progresse tout de même avec difficulté). Les titres cultes garnissent un album fidèle aux origines comme « Deep Inside » et les excursions sous forme de ballades sont de la partie comme « Everything I've known » avec ses effets de chant Mansonien, ses couplets moyens et son refrain sympathique. Bien que composé avec talent, l'opus révèle cependant des fautes de rythme. « Alive » est molle du genou, « Play me » est un featuring (avec NaS) complétement inutile et « I'm done » est trop facile. Tout cela est fort heureusement compensé par cette légendaire assise rythmique ici restituée avec brio. Le tout sonne crade comme à leurs débuts, ça transpire le viril, ça suinte la graisse et c'est une chose que l'on a plaisir à retrouver, pour peu que l'on aime Korn.

Bien sûr, Take a look in the mirror ne vaut pas l'éponyme ou Life is peachy. Il est viscéral et primaire, certes, mais manque – il fallait s'y attendre – de recherches. On est pourtant agréablement surpris avec « Y'all want a single», sacrément agressive, brûlot à l'encontre des maisons de disques qui veulent du single (leur maison de disque n'est pas épargné par le message) et reflet des titres aux refrains plats. Humour maison bienvenu, sens de l'attaque et des cojones: une accumulation qui pourrait résumer Take a look in the mirror si l'on rajoutait puissance et goût du risque (la reprise de « One » de Metallica live en morceau caché, pas si massacrée que l'on pouvait le croire). Certainement plus à même de faire date dans leur discographie que Korn III: Remember who you are, Take a look in the mirror apporte non pas une nouvelle pierre à l'édifice en 2003, mais conforte Korn dans ses fondations indestructibles et fait figure de dernier très bon essai du groupe. Pour le moment?



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires


Voir les 2 commentaires précédents
C'est une farce cet album, selon moi.
Les mecs de Korn qui crachent sur leur maison de disque en pondant un single "pseudo clash". A ce niveau là, et surtout dix ans après le premier album, des milliers de dollars, c'est déplacé. Il y a quelque bon morceau, mais au final, c'est du réchauffé.

sam. 27 nov. 10- 10:54  
Je trouve vraiment que c'est le dernier album de Korn intéressant. Il possède une force de frappe old school pas si réchauffée que ça. Mais bon les avis...
sam. 27 nov. 10- 17:47  
Pareil, je trouve que c'est le dernier bon album de Korn. Il est assez brutal, avec un côté à l'ancienne qui passe bien. Ensuite Head s'est barré et le groupe à commencer à partir en couille... Malheureusement.
mar. 7 juin 11- 17:16  


Take A Look In The Mirror - Infos

Voir la discographie de Korn
Infos de Take A Look In The Mirror
acheter sur Amazon
Sortie : 21 novembre 2003
Genre : Neo Metal
Playlist :
voir paroles : Voir les paroles
1. Right Now (3:10)à écouter en premierécouterparoles de Right Now
2. Break Some Off (2:35)écouterparoles de Break Some Off
3. Counting on Me (4:49)écouterparoles de Counting on Me
4. Here It Comes Again (3:33)paroles de Here It Comes Again
5. Deep Inside (2:46)écouterparoles de Deep Inside
6. Did My Time (4:04)à écouter en premierécouterparoles de Did My Time
7. Everything I've Known (3:34)écouterparoles de Everything I've Known
8. Play Me (featuring NaS) (3:21)à écouter en premierparoles de Play Me (featuring NaS)
9. Alive (4:30)à écouter en premierécouterparoles de Alive
10. Let's Do This Now (3:18)paroles de Let's Do This Now
11. I'm Done (3:23)paroles de I'm Done
12. Y'All Want a Single (3:17)à écouter en premierécouterlistenparoles de Y'All Want a Single
13. When Will This End (14:24)paroles de When Will This End
écouter : Ecouter l'album

Korn

Korn
Korn
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Neo Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Koi No Yokan
Koi No Yokan
2012

Chronique de Diamond Eyes
Diamond Eyes
2010

Chronique de Saturday Night Wrist
Saturday Night Wrist
2006

Chronique de White Pony
White Pony
2000

Deftones
Deftones
Voir la page du groupe
Création : 1988
Genre : Neo Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Faith No More
Faith No More
Voir la page du groupe
Création : 1982
Genre : Avant-garde metal
Origine : États-Unis


Metallica
Metallica
Voir la page du groupe
Création : 1981
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Vol. 3: (The Subliminal Verses)
Vol. 3: (The Subliminal Verses)
2004

Chronique de Iowa
Iowa
2001

Chronique de Slipknot
Slipknot
1999

Slipknot
Slipknot
Voir la page du groupe
Création : 1995
Genre : Neo Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Hypnotize
Hypnotize
2005

Chronique de Mezmerize
Mezmerize
2005

Chronique de Steal This Album!
Steal This Album!
2002

Chronique de Toxicity
Toxicity
2001

System of a Down
System of a Down
Voir la page du groupe
Création : 1994
Genre : Neo Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Lofofora
Lofofora
Voir la page du groupe
Création : 1989
Genre : Neo Metal
Origine : France

Rapports de concerts:

Linkin Park
Linkin Park
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Neo Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts: