Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Supremacy

Chronique de Supremacy

Hatebreed  - Supremacy (Album)

 8 
10

Veni, Vidi, Vici



Une fois lancé, le bœuf ne s’arrête pas en si bon chemin. Si The Rise Of Brutality avait permit à Hatebreed de franchir un échelon supplémentaire, Supremacy allait enfoncer le clou. Il aura fallut 3 ans pour que ce disque arrive, c’est une attente longue, dû aux tournées successives de la bande à Jamey Jasta sur le continent américain et en Europe, où leur réputation est grandissante.

Hatebreed voit l’arrivée de Frank Novinec au poste de deuxième guitariste, choix discutable étant donné qu’il n’apporte rien musicalement, mais qui fait bénéficier de son expérience puisqu’il évoluait au sein de nombreux combo hardcore de renom tel que Integrity ou Terror...

Musicalement maintenant. Est-ce que Hatebreed va tenter de nous surprendre ?
La réponse est claire : non.

Pourquoi changer une formule qui marche ? C’est certainement ce qu’on dû se dire les membres d’Hatebreed, mais également ceux de Cannibal Corpse ou d’Obituary, évoluant dans le même genre sans rien n’avoir changé pendant 20 ans.
On est donc heureux de constater que les vocaux énervés de Jamey Jasta sont plus que présents, que les riffs du duo Martin/Novinec sont toujours aussi gras, tranchants dans la chair et plus meurtrier que jamais. Que dire de la débauche de haine – limite perverse- sur Destroy Everything ? Que dire sur The Most Truth, véritable hymne à la vengeance ? Et bien que Hatebreed n’a rien perdu de sa magie (ou devrait-on dire « haine » ?).

Supremacy n’est pas cet album où vous pourrez entendre des power ballades servant à se taper des gonzesses, ni même un de ces albums que vous mettrez avant de vous coucher. Non, Supremacy c’est le genre d’album que vous mettrez à fond dans votre caisse avant de partir bosser ou le genre d’album que vous mettrez quand vous aurez le cafard. Parce qu’il ne faut pas se voiler la face, Hatebreed ne fait pas dans le sentimental, le groupe canalise tout ça et nous le renvoie (voyez ça avec Never Let It Die…). Pas de place pour l’amertume, ni pour le remord.

Parlons de la production, absolument grandiose. Zeuss est encore une fois présent derrière le groupe, souvent décrit comme un sixième membre. Le son produit par l’américain est puissant, parvenant à distinguer chaque instrument avec brio. Un travail énorme...

Supremacy est donc une suite plus que logique de The Rise Of Brutality. S’imposant largement auprès des fans, il permettra à Hatebreed d’atteindre la reconnaissance et d’affirmer leur position musicale, lorgnant plus vers le metal tout en gardant une étiquette hardcore. Supremacy est un must de violence et de force.



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires


Voir les 1 commentaires précédents
Euh...Prom", je parle pas de For The Lions mais de Supremacy là ^^
sam. 20 juin 09- 23:36  
Arf putain trop raide j'ai rien capté! Désolé! 8 evidemment!
sam. 20 juin 09- 23:53  
Même les chroniqueurs ont besoin de repos :-p
dim. 21 juin 09- 00:19  
En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

Supremacy - Infos

Voir la discographie de Hatebreed
Infos de Supremacy
acheter sur Amazon
Sortie : 29 août 2006
Genre : Hardcore
Label : Roadrunner Records
Playlist :
voir paroles : Voir les paroles
1. Defeatist (3:19)à écouter en premierparoles de Defeatist
2. Horrors of Self (2:29)paroles de Horrors of Self
3. Mind Over All (1:59)à écouter en premierparoles de Mind Over All
4. To The Threshold (2:49)culte !culte !paroles de To The Threshold
5. Give Wings To My Triumph (3:05)culte !culte !paroles de Give Wings To My Triumph
6. Destroy Everything (3:29)paroles de Destroy Everything
7. Divine Judgement (2:28)paroles de Divine Judgement
8. Immortal Enemies (2:29)à écouter en premierparoles de Immortal Enemies
9. The Most Truth (2:44)paroles de The Most Truth
10. Never Let It Die (3:39)à écouter en premierparoles de Never Let It Die
11. Spitting Venom (2:17)paroles de Spitting Venom
12. As Diehard as They Come (2:47)paroles de As Diehard as They Come
13. Supremacy of Selfparoles de Supremacy of Self
écouter : Ecouter l'album



Hatebreed

Albums chroniqués :
Chronique de Hatebreed
Hatebreed
2009

Chronique de Supremacy
Supremacy
2006

Chronique de The Rise Of Brutality
The Rise Of Brutality
2003

Chronique de Perseverance
Perseverance
2002

Hatebreed
Hatebreed
Voir la page du groupe
Création : 1994
Genre : Hardcore
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Χρόνος/Khrónos
Χρόνος/Khrónos
2015

Chronique de Just Live
Just Live
2010

Chronique de Héros Assassin
Héros Assassin
2009

Chronique de Trinité
Trinité
2007

The ARRS
The ARRS
Voir la page du groupe
Création : 1998
Genre : Metalcore
Origine : France

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de The March
The March
2008

Unearth
Unearth
Voir la page du groupe
Création : 1998
Genre : Metalcore
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Underoath
Underoath
Voir la page du groupe
Création : 1998
Genre : Metalcore
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Earth Crisis
Earth Crisis
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Hardcore
Origine : États-Unis


Albums chroniqués :
Chronique de Behind the Blackest Tears
Behind the Blackest Tears
2010

Kingdom Of Sorrow
Kingdom Of Sorrow
Voir la page du groupe
Création : 2005
Genre : Sludge Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Integrity
Integrity
Voir la page du groupe
Création : 1989
Genre : Hardcore
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de One With The Underdogs
One With The Underdogs
2004

Terror
Terror
Voir la page du groupe
Création : 2003
Genre : Hardcore
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Cannibal Corpse
Cannibal Corpse
Voir la page du groupe
Création : 1988
Genre : Death Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts: