Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de White Pony

Chronique de White Pony

Deftones  - White Pony (Album)

 8 
10

Ivory !



Deftones a longtemps été marqué au fer par l’étiquette « neo metal », ce que le groupe a souvent rejeté (comme la plupart des autres de l’époque comme KoRn). Et cela n’a jamais posé de soucis à la bande de potes de Sacramento pour pondre des albums de qualités, et surtout riche en émotion. Même si l’émotion n’atteint pas son paroxysme sur Adrenaline ou Around The Fur, on a toujours pu percevoir ces touches envoutantes avec des morceaux comme Mascara ou Fireal.

Le « poney blanc » marque l’adoucissement du groupe, avec des sonorités inspirées du New Wave. C’est normal puisque c’est Chino qui a décidé de s’imposer un peu plus et d’apporter plus d’émotions à la musique de Deftones. Mais le petit Stephen Carpenter, qui lui voulait un album plus metal, avec moins de chichi n’a pas été de cet avis. Finalement, les deux se sont mis d’accord pour composer chanson par chanson.

Tout le monde sera du même avis quant au choix du producteur, il s’agira nul autre de Terry Date , présent déjà sur les deux précédents opus. D’ailleurs, pourquoi changer une équipe qui gagne ?

La présence de Frank Delgado se fait nettement ressentir dès le démarrage de l’aérien « Feiticeira », le DJ prend de plus en plus part aux compositions du combo et cela s’entend. Au désespoir de Stephen ? Delgado et Carpenter ont fait un travail important pour les effets sur la guitare et les ambiances du White Poney. Le groupe est en place et va dans une direction plus que plaisante, pleine de beauté et de romantisme.

Ce ne sera pas Knife Prty qui fera penser le contraire, nous emportant sur une plage chaude et envoutante. Ce morceau sera d’ailleurs joué à Hawaii pour la sortie d’un DVD, un an plus tard, avec une version acoustique absolument magnifique. Deftones joue la carte du charme sur cet opus et le fait bien. Même les attaques rugueuses du guitariste n’apporteront qu'un approfondissement à cette ambiance d’été. Korea ne fait qu’engouffrer l’auditeur vers une folie assommante, avec un effet d’insolation à risque.

Les moments forts de cet opus sont nombreux. Si ce n’est sans compter la venue de Maynard James Keenan, célèbre chanteur de Tool, partit poser sa voix avec Chino sur un Passenger déchirant, parfois dérangeant, où la palette vocale qu’on nous propose scintille de talent. Le douloureux Change (In The House Of Files), présent sur la B.O. de Queen Of The Damned, est hérissant, l’ambiance est sombre et paradoxalement lumineuse.
Beaucoup, beaucoup de surprises que cette orientation musicale prise soudain par le groupe. De l’incompréhension de la part des premiers fans, c’est normal, mais en aucun cas, Deftones est devenu mauvais. Chino a toujours affirmé ses influences New Wave et voilà ce que ça donne quand on mélange ça avec la bande.

White Poney est un album de référence de Deftones, voir du neo metal en général. Cet opus casse les préjugés face à la facilité prise par certains groupes et démontre l’étendue du talent des mecs de Sacramento. Après deux albums, Adrenaline et Around The Fur, on a le droit à un combo adouci et mieux préparé qu’auparavant, mais aussi, beaucoup plus sûr de lui.

Un album qui nous donnerait facilement envie de planer dans les airs …

(0) Modifier l'article
par Choko, le 31 décembre 2009
Voir toutes les chroniques de Choko


Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires




White Pony - Infos

Voir la discographie de Deftones
Infos de White Pony
acheter sur Amazon
Sortie : 2000
Genre : Neo Metal
Playlist :
voir paroles : Voir les paroles
1. Feiticeiraparoles de Feiticeira
2. Digital Bathlistenparoles de Digital Bath
3. Eliteparoles de Elite
4. RX Queenparoles de RX Queen
5. Street Carpparoles de Street Carp
6. Teenagerparoles de Teenager
7. Knife Partyparoles de Knife Party
8. Koreaparoles de Korea
9. Passengerlistenparoles de Passenger
10. Change (In The House Of Flies)écouterlistenparoles de Change (In The House Of Flies)
11. Pink Maggitparoles de Pink Maggit
écouter : Ecouter l'album

Deftones

Albums chroniqués :
Chronique de Koi No Yokan
Koi No Yokan
2012

Chronique de Diamond Eyes
Diamond Eyes
2010

Chronique de Saturday Night Wrist
Saturday Night Wrist
2006

Chronique de White Pony
White Pony
2000

Deftones
Deftones
Voir la page du groupe
Création : 1988
Genre : Neo Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Years In The Darkness
Years In The Darkness
2009

Arkaea
Arkaea
Voir la page du groupe
Création : 2008
Genre : Indus
Origine : États-Unis


Hawaii
Hawaii
Voir la page du groupe
Création : 1981
Genre : Power Metal
Origine : États-Unis


Queen
Queen
Voir la page du groupe
Création : 1970
Genre : Hard Rock
Origine : Royaume-Uni


Albums chroniqués :
Chronique de Vol. 3: (The Subliminal Verses)
Vol. 3: (The Subliminal Verses)
2004

Chronique de Iowa
Iowa
2001

Chronique de Slipknot
Slipknot
1999

Slipknot
Slipknot
Voir la page du groupe
Création : 1995
Genre : Neo Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Hypnotize
Hypnotize
2005

Chronique de Mezmerize
Mezmerize
2005

Chronique de Steal This Album!
Steal This Album!
2002

Chronique de Toxicity
Toxicity
2001

System of a Down
System of a Down
Voir la page du groupe
Création : 1994
Genre : Neo Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Lofofora
Lofofora
Voir la page du groupe
Création : 1989
Genre : Neo Metal
Origine : France

Rapports de concerts:

Korn
Korn
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Neo Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts: