Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Vol. 3: (The Subliminal Verses)

Chronique de Vol. 3: (The Subliminal Verses)

Slipknot  - Vol. 3: (The Subliminal Verses) (Album)

Digivolvation !



Slipknot n’a pas réussi par hasard. L’explosion commerciale avait été très importante dès la sortie du premier album dit « officiel » avec l’éponyme, mais tout cela allait encore plus prendre de l’ampleur avec l’arrivée d’Iowa, deux ans plus tard. Slipknot était devenu LE groupe incontournable de la cours d’école, les jeunes arboraient fièrement leur t-shirt, se laissaient pousser les cheveux en désespérant leurs parents. Mais Slipknot se devait de réussir son retour, avec le Volume 3 : The Subliminal Verses.

Après une brutalité sans limite auparavant, ce nouveau chapitre de la bande de Des Moines était signe de renouvellement. En effet, ce nouvel opus est sous le signe de la mélodie. Attention, Slipknot ne s’est pas assagit pour autant, il extériorise sa force d’une manière plus évoluée. L’ambiance pèse, elle est sombre, noire, négative, tout en apportant sa touche de lumière.

Chose qui va choquer des habituels samples d’introduction, c’est l’apparition du lent et pas très rassurant Preluce 3.0, où la voix de Corey Taylor semble avoir pris en harmonie. Une nouvelle fois, à l’instar de Slipknot et Iowa, ce Volume 3 débute avec un titre énergique où l’on est compressé sous la batterie de l’exceptionnel Joey Jordison. Même si ce batteur se révèle être énervant de talent, il en reste un technicien expérimenté. On constate les habituels vocalises du duo Crahan/Fehn, suppléant, plus que sur les précédents opus, aux parties « gueulées ». Le chant de Taylor a gagné en mélodie, certes, mais a perdu de son growl. Il semblerait que le côté rocailleux, grave et parfois caverneux ait disparu en se transformant en un cri plus strident, donnant un effet un peu plus ensorcelant, comme sur The Nameless.

Et bien sûr, Slipknot s’appuie fortement sur la mélodie, faisant évoluer un peu plus le groupe. Mais cela ne plait pas à tout le monde. Qui aurait pu se douter que Slipknot allait placer deux ballades dans cet album avec « Vermillion pt.2 », suite logique de « Vermillion » et au rendu agréable, et le mitigé « Circle » ? Mis à part « Gently » sur M.F.K.R., le groupe n’avait pas tenté ça sur leurs précédentes sorties. Est-ce vraiment là le signe d’un renouvellement ? Pas tout à fait. Slipknot fait toujours des tubes, écouter le simplissime « Duality » et vous aurez la réponse. Simple mais efficace, tout comme un autre single de l’opus, « Before I Forget ». Des morceaux simples, entrainants, avec un schéma typiquement Slipknotien.
Demande-t-on réellement plus au groupe de Des Moines ? Non. Slipknot est là pour faire crier tout le monde. Naïvement par moment, ça c’est sûr. Mais avec sincérité, ça c’est évident.

Subliminal Verses est un bon album, souffrant certainement du passé du groupe. Passé qui les a projetés vers le haut mais également vers le bas à cause de l’explosion médiatique. Si Slipknot n’avait pas eu ce succès, le groupe ne serait pas décrié par les plus mesquins et aurait bénéficié d’une meilleure crédibilité au sein de la scène Metal. Mais qui sait ? Peut-être que sans Slipknot le metal ne sera pas ce qu’il est à l’heure d’aujourd’hui …

(1) Modifier l'article
par Choko, le 20 décembre 2009
Voir toutes les chroniques de Choko


Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :  
NanoRoux  



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires


J'adore !!!
Il n'y a rien a redire !

dim. 20 déc. 09- 16:14  
J'aime relativement, pour ma part. Ptet mieux que le deuxième, et évidemment bien mieux que le dernier.

D'ailleurs j'hésite entre 6.5 et 7, alors je vais assumer le fait de copier Choko et d'avoir le même avis que lui et mettre 6.8 moi aussi ^^

dim. 20 déc. 09- 16:18  
Moi cet opus m'a vraiment ennuyé. Autant le côté bourrin de "The Blister Exists" était pas trop mal, tout comme "Vermillion Pt. 2" (mon préféré), mais cet album m'a vraiment déçu.
Le chant de Taylor moins péchu, les sonorités plus fouillées... Non, moi ça ne me botte pas.

dim. 20 déc. 09- 17:11  
En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

Vol. 3: (The Subliminal Verses) - Infos

Voir la discographie de Slipknot
Infos de Vol. 3: (The Subliminal Verses)
acheter sur Amazon
Sortie : 25 mai 2004
Genre : Neo Metal
Label : Roadrunner Records
Playlist :
voir paroles : Voir les paroles
1. Prelude 3.0 (3:57)paroles de Prelude 3.0
2. The Blister Exists (5:19)à écouter en premierparoles de The Blister Exists
3. Three Nil (4:48)paroles de Three Nil
4. Duality (4:12)culte !culte !paroles de Duality
5. Opium of the People (3:12)à écouter en premierparoles de Opium of the People
6. Circle (4:22)paroles de Circle
7. Welcome (3:15)paroles de Welcome
8. Vermilion (5:17)à écouter en premierparoles de Vermilion
9. Pulse of the Maggots (4:20)à écouter en premierparoles de Pulse of the Maggots
10. Before I Forget (4:38)à écouter en premierparoles de Before I Forget
11. Vermilion Pt. 2 (3:44)culte !culte !paroles de Vermilion Pt. 2
12. The Nameless (4:28)à écouter en premierparoles de The Nameless
13. The Virus of Life (5:25)paroles de The Virus of Life
14. Danger - Keep Away (3:16)paroles de Danger - Keep Away
écouter : Ecouter l'album



Slipknot

Albums chroniqués :
Chronique de Vol. 3: (The Subliminal Verses)
Vol. 3: (The Subliminal Verses)
2004

Chronique de Iowa
Iowa
2001

Chronique de Slipknot
Slipknot
1999

Slipknot
Slipknot
Voir la page du groupe
Création : 1995
Genre : Neo Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Omen
Omen
2010

Chronique de Conquer
Conquer
2008

Chronique de Dark Ages
Dark Ages
2005

Chronique de 3
3
2002

Soulfly
Soulfly
Voir la page du groupe
Création : 1997
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Mudvayne
Mudvayne
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Neo Metal
Origine : États-Unis


Stone Sour
Stone Sour
Voir la page du groupe
Création : 1992
Genre : Rock Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Mushroomhead
Mushroomhead
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Neo Metal
Origine : États-Unis