Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Slipknot

Chronique de Slipknot

Slipknot  - Slipknot (Album)

Menace masquée



Adulés par une communauté large de kids en mal d'idoles dans lesquelles se reconnaitre, décriés par une autre partie de la scène Metal, les neuf composant Slipknot ont toujours fait parler d'eux. Leur première explosion médiatique se fit avec ce premier album, éponyme, ou deuxième pour ceux qui considèrent que Mate feed kill repeat - sorti en 1997 - est leur premier vrai album. Dans tout les cas, ce Slipknot fera parler de lui, chose surprenante face à la brutalité de l'opus. En dehors de leur folklore à première vue amusant, la musique de Slipknot relevait de l'agressivité totale. Des tarés quoi.

Neuf gars masqués de l'Iowa qui pratiquent une sorte de Néo-Metal teinté de racines Power, de touches Death héritées de Mate feed kill repeat et d'expérimentations plus ou moins accentuées, voilà ce que l'on pourrait dire de la musique de Slipknot. La première partie de l'album est en effet une entrée en matière incroyable. D'une brutalité sans nom, les six premiers titres sont une baffe monumentale pour l'auditeur. Entre les cultes "(sic)" où Jordison s'éclate à tout va, "Eyeless", "Wait and bleed" qui laisse apparaitre du chant clair ou encore "Spit it out" au chant plutôt rappé, le ton est donné: Slipknot joue une musique complétement dénuée de mélodies véritables et surtout extrêmement barrée. Ils poussent la violence au-delà de ce que le Néo a pu offrir, préférant la surcharge de sons aux platines, la place largement (trop?) présente des percussions et le chant hurlé avec rage (Corey Taylor mérite sans conteste le respect) au malaise laissé par Korn par exemple.

Toutefois, les quelques titres expérimentaux disséminés ça et là dans l'album tente de reproduire un tant soit peu un malaise intestinal. "Tattered and Torn" avec ses sons stridents ou "Prosthetics" qui semble plus réfléchie dans les ambiances sonores. Pour autant, cette légère recherche et violence musicale s'écroule d'un seul coup dans la fin de l'album. A partir de "No life" en effet, les morceaux deviennent médiocres, sans saveur et nous laisse déçus après la claque des titres précédents. "Diluted" par exemple, ne veut strictement rien dire, se contentant d'aligner refrain sans intérêt, samples moyens et riffs inexistants. De même, "Only one" prône la rapidité de la musique mais s'enfonce dans des convenances trop poussées. Ces derniers morceaux ralentissent alors d'un seul coup le rythme de l'album même si "Get this" pourra être à la limite sauvé pour ses idées Death assez sympas et on se prend à relancer le disque du début.

Au-delà de l'intérêt absent dans la fin du skeud, les paroles sont totalement sans fond. Corey braille des thèmes pas plus développés que des "Fuck", certes très ciblés aux kids américains mais vraiment indignes de son chant très réussi. Malgré tout, ce manque de recherche dans les paroles accompagne au final très bien le chemin prit par les Neuf: faire de cet album un concentré de violence pure, une marmite de genres mélangés pour une fiole instable de matière explosive. La production de Ross Robinson s'avère plutôt pas mal mais dévoile ses faiblesses au niveau de la clarté. La batterie étant parfois trop claire, le reste devient parfois incompréhensible, surtout que Joey se donne à fond, encombrant de roulements incessants des parties qui auraient gagnées en espace.

Un album culte mais pas nécessairement énorme que ce Slipknot. Bon, voire très bon, le premier véritable album des bouseux de l'Iowa fout une claque monumentale, claque qui ne fait écho que pendant un certain moment, laissant la fin de l'essai en suspens. A écouter par bribes donc, l'album étant tellement dense que seuls les gros allumés pourront se le taper en une écoute.



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :  
 8 
10
NanoRoux
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires


Un album qui a marqué son époque et son genre musical ! Il y a longtemps que je n'en n'ai plus rien à foutre des pitreries de ces neufs clowns (oui il n'y en n'a pas qu'un seul) mais il faut reconnaître que cet album est une réussite à tous les niveaux. Malsain, sale, violent, des titres efficaces qui te restent dans la tête, des refrains fédérateurs et un tracklisting bien pensé, que demander de plus? Ah oui, une prod signée Ross Robinson!

Concernant les percussions, je trouve que c'est l'album sur lequel elles sont le mieux intégrées à la musique sinon le seul où elles sont vraiment leur place.

C'est 9/10 pour moi.

jeu. 5 nov. 09- 07:18  
Ah bein tu m'as étonné là, Solo Necro
Pour ma part j'ai mis 8, notamment par nostalgie.
De la brutalité en toute efficacité, et incroyablement bien dosée pour un "premier" album, qui n'a pas d'ailleurs été atteint par la suite (alors que le groupe promettait à chaque fois plus évidemment)

jeu. 5 nov. 09- 11:17  
C'est le seul sur lequel je reviens quand je veux du Slipknot.
mar. 2 mars 10- 01:13  


Slipknot - Infos

Voir la discographie de Slipknot
Infos de Slipknot
acheter sur Amazon
Sortie : 29 juin 1999
Genre : Neo Metal
Label : Roadrunner Records
Playlist :
voir paroles : Voir les paroles
1. 742617000027 (00:38)paroles de 742617000027
2. (sic) (03:22)à écouter en premierécouterlistenparoles de (sic)
3. Eyeless (03:58)à écouter en premierécouterparoles de Eyeless
4. Wait and bleed (02:29)culte !culte !listenparoles de Wait and bleed
5. Surfacing (03:40)à écouter en premierécouterlistenparoles de Surfacing
6. Spit it out (02:41)à écouter en premierécouterlistenparoles de Spit it out
7. Tattered & torn (02:35)paroles de Tattered & torn
8. Frail limb nursery (00:44)paroles de Frail limb nursery
9. Me inside (04:14)paroles de Me inside
10. Liberate (03:06)écouterlistenparoles de Liberate
11. Prosthetics (04:58)paroles de Prosthetics
12. No life (02:47)à écouter en premierparoles de No life
13. Diluted (03:23)paroles de Diluted
14. Only one (02:26)paroles de Only one
15. Scissors (19:18)paroles de Scissors
16. Eeyore (hidden track)à écouter en premierparoles de Eeyore (hidden track)
écouter : Ecouter l'album

Slipknot

Albums chroniqués :
Chronique de Vol. 3: (The Subliminal Verses)
Vol. 3: (The Subliminal Verses)
2004

Chronique de Iowa
Iowa
2001

Chronique de Slipknot
Slipknot
1999

Slipknot
Slipknot
Voir la page du groupe
Création : 1995
Genre : Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Mudvayne
Mudvayne
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Neo Metal
Origine : États-Unis


Mushroomhead
Mushroomhead
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Neo Metal
Origine : États-Unis


Albums chroniqués :
Chronique de VII: Sturm Und Drang
VII: Sturm Und Drang
2015

Chronique de Wrath
Wrath
2009

Chronique de Sacrament
Sacrament
2006

Chronique de Sacrament
Sacrament
2006

Lamb Of God
Lamb Of God
Voir la page du groupe
Création : 1994
Genre : Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Catharsis
Catharsis
2018

Chronique de The Blackening
The Blackening
2007

Chronique de The Blackening
The Blackening
2007

Chronique de Elegies
Elegies
2005

Machine Head
Machine Head
Voir la page du groupe
Création : 1992
Genre : Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Marilyn Manson
Marilyn Manson
Voir la page du groupe
Création : 1989
Genre : Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Dagoba
Dagoba
Voir la page du groupe
Création : 1997
Genre : Metal
Origine : France

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de 10 000 Days
10 000 Days
2006

Chronique de Lateralus
Lateralus
2001

Chronique de Aenima
Aenima
1996

Chronique de Undertow
Undertow
1993

Tool
Tool
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Metal
Origine : États-Unis