Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de In Somniphobia

Chronique de In Somniphobia

Sigh  - In Somniphobia (Album)

Crise de folie



C’est toujours quand on s’y attend le moins que l’on se fait le plus surprendre. Si Sigh a toujours eu une renommée plus ou moins importante dans la scène Black Metal, ne serait-ce que par son origine et sa créativité, il n’a pourtant pas envoûté tout le monde. Sans doute à cause d’une musique trop expérimentale parfois, ou encore par un délire trop opaque.
Ce n’est réellement qu’avec Hangman’s Hymn qu’il se fait connaitre en France par un public disons… plus large… Pourtant, les japonais sévissent depuis le tout début des années 1990, enchainant à un rythme soutenu les sorties.
Aujourd’hui, Sigh montre qu’il n’a pas perdu de son imagination et il nous le montre à travers une fresque haute en couleur au nom évocateur… In Somniphobia… La peur du sommeil…

Ici, dès l’intro, on sent que Sigh s’éloigne encore plus des codes du Black Metal et qu’il cherche une voie alternative. Très vite, on part dans une transe baroque du plus bel effet qui nous embarque dans l’univers particulier du groupe, mais un univers qui nous est malgré tout inconnu. Nous avons quelques avant-goûts, certes, notamment avec les productions précédentes. Mais ici, Sigh enfonce le clou et semble ne se donner aucune limite. Le mot avant-garde n’aura jamais eu autant de sens que sur ce In Somniphobia qui surprend son auditoire à chaque note. Que ça soit avec des éléments typiquement Black, avec des orchestrations ou encore avec des éléments électro qui se mélangent à des passages jazzy, on est immergé dans ce tourbillon sonore à la fois inquiétant et irréel.
Il est évident qu’il faudra un certain temps d’adaptation pour entrer totalement dedans. Et ce qui est encore plus évident, c’est que ce disque va en dérouter plus d’un. Inutile donc aux puristes d’oser franchir les portes du Sommeil. Vous allez les refermer plus vite que Sigh les aura ouvertes.

Il est vrai qu’il faut s’accrocher pour prétendre arriver à suivre. Tout part dans tous les sens, et c’est peut-être un des seuls défauts de ce disque. Sigh mélange bien trop de choses ici, ce qui n’est pas forcément une erreur, loin de là. Mais cette folie envahissante demande une certaine concentration pour se plonger corps et âmes ici. Mais ce côté barré complètement déjanté est tout à leur honneur, surtout que certains titres sont empreints d’une démence sans précédent. J’en veux pour témoin L’Excommunication à Minuit qui présente même des éléments de vieilles musiques de film comme on trouve dans le générique OSS 117. Imaginez donc tout ça pétrit avec du Black Metal, de la Noise, du Jazz et j’en passe, en ajoutant bien sûr la dose de folie qui convient et vous obtiendrez une vague idée de ce qui peut être contenu dans ce disque étrange et déstabilisant. Déstabilisant, pas seulement au niveau des mélanges des genres présents ici, mais aussi au niveau des ambiances qui se veulent tantôt rapides, tantôt bien plus posées. Et la transition est parfois bancale, et c’est sans doute fait exprès pour accentuer la folie une fois de plus.

Sigh signe donc un album de très haute volée, riche, varié, flippant et déjanté. Il ne se donne aucune limite. Et si tout part dans tous les sens, on sent qu’il garde le contrôle tant bien que mal. Oui, parce qu’on sent aussi qu’il se laisse emporter par sa propre démence, et c’est aussi ça qui est jouissif et impressionnant dans cet album. Du grand art qui ne plaira évidemment pas à tout le monde. Mais Sigh se fait plaisir, et s’il peut faire plaisir à quelques amateurs de folies musicales, c’est l’occasion rêvée !

(1) Modifier l'article
par Pit, le 19 février 2012
Voir toutes les chroniques de Pit


Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires


Voilà qui donne bien envie !
J'avoue ne pas m'être intéressé aux délires de ce groupe depuis Gallows Gallery. Pourtant, j'aimais beaucoup son côté vraiment farfelu et décalé. Bon là, c'est décidé, je vais rattraper le temps perdu en commençant par me plonger dans ce nouvel album !

lun. 20 févr. 12- 07:29  
Oui, un album de dingue qui prend tout son effet lors de la première écoute. L'effet de surprise est à son comble avec cette folie schizophrénique qui se manifeste à chaque note. Je l'ai écouté plusieurs fois de suite pour le chroniquer, et dans ses conditions, je dois dire que le côté déluré devient chiant. C'est un album à écouter de temps en temps seulement pour qu'il reste efficace. Mais une grosse baffe quand même.
mar. 21 févr. 12- 23:15  
Yes yes yes ! Une tuerie dans les règles de l'art !
jeu. 1 mars 12- 11:56  


In Somniphobia - Infos

Voir la discographie de Sigh
Infos de In Somniphobia
acheter sur Amazon
Sortie : 12 mars 2012
Genre : Avant-garde Black Metal
Label : Candlelight Records
Playlist :
1. Purgatorium (04:48)
2. The Transfiguration Fear (04:51)
3. Opening Theme : Lucid Nightmare (01:58)
4. Somniphobia (07:34)
5. L'excommunication à Minuit (05:38)
6. Amnesia (08:10)
7. Far Beneath the In-Between (07:10)
8. Amongst the Phantoms of Abandoned Tumbrils (09:31)
9. Ending Theme : Continuum (01:42)
10. Fall to the Thrall (05:17)
11. Equale I) Prelude II) Fugato III) Coda (08:00)
écouter : Ecouter l'album



Sigh

Albums chroniqués :
Chronique de In Somniphobia
In Somniphobia
2012

Sigh
Sigh
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Black Metal
Origine : Japon

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Cradle Of Filth
Cradle Of Filth
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Black Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Dimmu Borgir
Dimmu Borgir
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Black Metal
Origine : Norvège

Rapports de concerts:

Immortal
Immortal
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Black Metal
Origine : Norvège

Rapports de concerts:

Emperor
Emperor
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Black Metal
Origine : Norvège


Albums chroniqués :
Chronique de Umskiptar
Umskiptar
2012

Chronique de Fallen
Fallen
2011

Chronique de Fallen
Fallen
2011

Chronique de Belus
Belus
2010

Burzum
Burzum
Voir la page du groupe
Création : 1989
Genre : Black Metal
Origine : Norvège


Albums chroniqués :
Chronique de Nordland II
Nordland II
2003

Chronique de Nordland I
Nordland I
2002

Chronique de Hammerheart
Hammerheart
1990

Chronique de Blood Fire Death
Blood Fire Death
1988

Bathory
Bathory
Voir la page du groupe
Création : 1983
Genre : Black Metal
Origine : Suède


Mayhem
Mayhem
Voir la page du groupe
Création : 1983
Genre : Black Metal
Origine : Norvège

Rapports de concerts: