Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Crépuscule d'Octobre

Chronique de Crépuscule d'Octobre

Forteresse  - Crépuscule d'Octobre (Album)

Vivre libre ou mourir



C’est tout juste un an après la parution de Par Haut Bois Et Vastes Plaines que nos cousins québécois de Forteresse arpentent à nouveau les sentiers de la rébellion, plus que jamais animés de cet esprit de résistance qui fait bouillonner leur sang, et bien décidés à poursuivre quoi qu’il arrive leur respectable lutte identitaire. Un combat initié en 2006, qui a trouvé sa source dans l’humus d’un Black Metal épique d’obédience scandinave mais néanmoins détenteur d’une forte identité culturelle. Durant ces quelques années placées sous le signe de la préservation des valeurs qui lui sont si chères, le groupe nous a transporté au gré de ses œuvres dans une tourmente patriotique peuplée de paysages changeants et hauts en couleurs.

Ayant coulé les fondations de son édifice musico-philosophique avec une texture froide et robuste aux couleurs résolument agressives sur le bien nommé Métal Noir Québécois, Forteresse a par la suite tempéré ses élans de bâtisseur en polissant considérablement les angles de son monument. Ainsi, dès Les Hivers De Notre Epoque, les atours vengeurs et exaltés ont laissé place à des courbures plus nuancées, dévoilant des angularités plus évocatrices mues par l’adjonction d’éléments atmosphériques et d’une expression globale se recentrant sur un aspect purement intimiste. Une expression qui donna lieu au final à un résultat majoritairement contemplatif, bien que l’amertume y soit toujours palpable même si plus discrètement exprimées.
Une colère latente mais toujours bien présente, comme enfouie sous une sorte de sérénité parée de tristesse et de résignation, que le groupe a d'ailleurs encore accentuée sur Par Hauts Bois Et Vastes Plaines, ne laissant juste résonner que l’écho de sa rancœur à travers le spectre de l’introspection et du recueillement…

Musicalement, c’est donc avec un certain étonnement que l’on assiste avec ce Crépuscule d’Octobre, à un véritable regain de fougue et de combativité qui avait partiellement disparu de l’expression de Forteresse jusqu’alors.
Et pour cause ! Car ce "nouveau" chapitre est en fait un enregistrement datant de l’époque de Métal Noir Québécois. Ces pièces ont en effet été principalement composées juste après la sortie du premier album, ce qui explique mieux les similitudes qu’elles évoquent avec ce dernier.
Crépuscule d'Octobre renoue donc avec le panache, le traditionalisme et la frénésie qui nous avaient interpellé à l’époque, en ravivant les sentiments de dissidence et d'ardeur qui vibrent au plus profond de nous. Le groupe propose ici six hymnes froids et guerriers, mais toutefois porteurs d’atmosphères majestueuses et mélancoliques dans la pure tradition des 90’s.
A l’image des premières exactions de Satyricon, Taake et autres Kampfar, Forteresse distille une musique vengeresse uniquement portée par l’exaltation des sentiments qu’elle véhicule. Une musique glaciale et épurée qui s’abreuve de mélodies répétitives, de riffs minimalistes et de rythmes tour à tour lents, hypnotiques et acharnés, entraînant le corps et l’esprit dans un tourbillon d’honneur et de fierté. Un art qui bien entendu, n’a nullement vocation à entrer dans les annales du genre souterrain qui est le nôtre, mais dont la sincérité et l’authenticité devraient pourtant servir d’exemple à bon nombre de fumistes qui infestent hélas une scène croulant sous le poids des imposteurs et des déchus…

Majoritairement longs et volontairement prisonniers des codes dont ils se nourrissent, certains morceaux comme Spectres du Soltice ou encore Enfants du Lys dévoilent à terme une inévitable monotonie due à leur trop grande linéarité et à leur redondance coupable. Néanmoins, l’album s’écoute avec un plaisir non feint, et c’est avec nostalgie que l’on se prend assez régulièrement à fermer les yeux et à se laisser porter dans les méandres gelés de cet univers tempétueux et poétique mis en relief par des textes évocateurs déclamés dans notre belle langue de Molière.

A défaut de bouleverser le paysage de l’art noir, Crépuscule d’Octobre permet donc au groupe de dépoussiérer des compositions enfouies dans ses sombres archives, nous offrant ainsi l’occasion de savourer un agréable moment de Black Metal épique qui fait honneur aux fantômes du passé.
Ravivant le brasier de la révolte, Forteresse reste debout et fier face à l’adversité en perpétuant un art qui entérine définitivement le mode de vie qu’il a depuis longtemps choisi de défendre. Un mode de vie guidé par une puissante fibre insurrectionnelle et à jamais porté par cette soif de liberté qui enflamme finalement le cœur de chacun.



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires


Bien, mais pas transcendant, en fait...
Par Hauts Bois et Vastes Plaines m'avait bien plu, et je jetterai une oreille sur celui-ci aussi, à l'occasion, même si du coup, je ne m'attends pas à prendre une claque, haha ! ^^

mar. 7 févr. 12- 18:21  
Voilà ! Ne t'attends pas à une révélation.
Par contre, l'album se montre quand même suffisamment intéressant pour retenir l'attention, pour peu qu'on soit réceptif à ce genre de BM assez linéaire et hypnotique.
Le meilleur pour moi est Les Hivers De Notre Epoque, car malgré son aspect calme et contemplatif, il dégage une atmosphère passionnelle et mélancolique couplée à une rage sous-jacente qui prend vraiment aux tripes !

mar. 7 févr. 12- 18:30  
Ok !
Alors je jetterai également une oreille sur Les Hivers de Notre Epoque (et sur Metal Noir Québécois, comme ça j'aurai fait le tour de la question, haha ^^) ! \m/

mar. 7 févr. 12- 18:34  
En raison du spam, l'écriture de commentaires est suspendue.

Crépuscule d'Octobre - Infos

Voir la discographie de Forteresse
Infos de Crépuscule d'Octobre

Sortie : 22 novembre 2011
Genre : Metal Noir Québécois
Label : Sepulchral Productions
Playlist :
1. Silence d'Octobre
2. Le Triomphe des Douze
3. La Lame du Passé
4. Mon Esprit Rôde Toujours
5. Spectre du Solstice
6. Enfants du Lys
écouter : Ecouter l'album



Forteresse

Forteresse
Forteresse
Voir la page du groupe
Création : 2006
Genre : Black Metal
Origine : Canada




Groupes en rapport


Albums chroniqués :
Chronique de Royaume de Glace
Royaume de Glace
2008

Sombres Forêts
Sombres Forêts
Voir la page du groupe
Création : 2005
Genre : Black Metal
Origine : Canada


Frozen Shadows
Frozen Shadows
Voir la page du groupe
Création : 1995
Genre : Black Metal
Origine : Canada


Cradle Of Filth
Cradle Of Filth
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Black Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Dimmu Borgir
Dimmu Borgir
Voir la page du groupe
Création : 1993
Genre : Black Metal
Origine : Norvège

Rapports de concerts:

Immortal
Immortal
Voir la page du groupe
Création : 1990
Genre : Black Metal
Origine : Norvège

Rapports de concerts:

Emperor
Emperor
Voir la page du groupe
Création : 1991
Genre : Black Metal
Origine : Norvège


Albums chroniqués :
Chronique de Umskiptar
Umskiptar
2012

Chronique de Fallen
Fallen
2011

Chronique de Fallen
Fallen
2011

Chronique de Belus
Belus
2010

Burzum
Burzum
Voir la page du groupe
Création : 1989
Genre : Black Metal
Origine : Norvège