Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Piece Of Mind

Chronique de Piece Of Mind

Iron Maiden  - Piece Of Mind (Album)

Petit coup de fatigue



Pour beaucoup de personnes (de la grande famille des metalleux), il est inconcevable de ne pas placer tous les albums de la grande période de Iron Maiden (1980-1988) sur un piédestal, d'en faire des chefs d'oeuvres assumés. Pourtant, s'il y a un disque plus faible que les autres, c'est bien ce Piece Of Mind.

Revenons un peu en arrière. Enfin, plus de vingt cinq ans en arrière. Une espèce de mercato musical a lieu entre Iron Maiden et le groupe français Trust. Les batteurs Clive Burr et Nicko McBrain échangent leur place et c'est Trust qui réalise la mauvaise opération en récupérant Burr qui ne restera que sur un album. Forts de leur succès grandissant, Steve Harris et sa bande vont composer sur l'ile de Jersey avant d'aller aux Bahamas mettre leur nouveau bébé en boîte, toujours en compagnie de Martin Birch aux manettes. Mais le climat paradisiaque a quelque peu raison du groupe qui s'amollit quelque peu sous les palmiers.

La pochette de Piece Of Mind nous montre un Eddie new look, dans une fâcheuse posture et lobotomisé de près. L'imagerie sataniste du précédent opus a laissé place à quelque chose de plus cérébral, comme si le roman gothique anglais subissait un croisement bâtard avec les films de la Hammer. Le disque en lui-même ne reprend pas exactement où The Number Of The Beast s'était arrêté. Dès le premier titre, le bon Where Eagles dare, on se rend compte que Maiden a perdu de sa puissance. Mid tempo soigné, aux allures épiques, soutenu par une bonne rythmique, mais manquant singulièrement de folie. Les influences punk ont définitivement disparu de la musique de Maiden et les mélodies prennent les devants. Le single Flight Of Icarus avait déjà mis la puce à l'oreille avec ce refrain accrocheur et son ambiance plus posée, moins rentre-dedans. Et c'est un Iron Maiden nouveau qui apparait, pas franchement mauvais, mais bien plus facile d'accès.

Tout le long de l'album, on reste mitigé entre des compositions qui envoient la purée (The Trooper, heavy et entêtante à souhait avec de pures cavalcades à la Harris) et d'autres plus travaillées, souvent issues du tandem Adrian Smith/Bruce Dickinson. Si le premier confirme son talent de composition, le chanteur apporte une nouvelle dimension au monde de Maiden. Intelligent, le rouquin facétieux est un féru d'histoire et d'arts occultes comme en atteste Revelations, inspiré par Aleister Crowley (personnage qui sera important dans la carrière de Dickinson : The Chemical Wedding sera également en relation avec lui, tout comme le scénario du film Le Diable Dans Le Sang qui découle de cette oeuvre). Il apporte également de la mélodie et son style s'accorde parfaitement avec celui de Smith donc, duo qui deviendra une nouvelle force créatrice pour la Vierge de Fer (et qui ne sera pas toujours du goût de Steve Harris).

Mais qu'il est difficile de succéder à un album comme Number Of The Beast ! Malgré les défauts de ce dernier, Piece Of Mind n'arrive pas à tenir la comparaison : moins heavy mais plus inspiré, trop soft et manquant cruellement de punch, le disque s'écoute, est agréable, mais quel manque de carrure ! Les idées sont bonnes pourtant. Par exemple, To Tame A Land, épique à souhait, achève l'album en beauté, en faisant référence à Dune de Franck Herbert (ce dernier s'est opposé à ce que ce titre se nomme Dune d'ailleurs, il n'aimait pas le heavy metal) mais comment ne pas penser au monstrueux Hallowed Be Thy Name du grand frère ? L'évolution est trop abrupte, trop inattendue. Il manque un véritable album intermédiaire et Iron Maiden donne l'impression d'être essoufflé. En un sens, ce n'est pas tout à fait faux. Le manque de punch de la production ne rend pas forcément service à l'ensemble. Sans être catastrophique, la copie manque de panache. Mais les musiciens seront rebondir et se servir de cette expérience pour affiner leur style, comme en témoignera l'excellent Powerslave.



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires


Voir les 4 commentaires précédents
4 bons morceaux dans l'album. Le reste, c'est du naze, du remplissage, ou du cliché.

J'allais le chroniquer, et mettre la même note.

dim. 15 févr. 09- 15:30  
Quel groupe n'a pas, dans chaque album, 3-4 bonnes chansons et le reste est moins bien, voir du remplissage?
dim. 15 févr. 09- 15:36  
en accord avce la chro dans les grandes lignes ... deux titres dont je n'ai jamais compris l'intéret 'quest of fire' et 'Sun & Steel' (tain, les paroles) viennent plomber un peu cet album, qui a la chance d'avoir le tube intemporel qu'est devenu 'The trooper' (même si personnellement, j'ai pris ma claque étant jeune, mais c'set un titre qui devient vite lourdingue). Là, en revanche ou le groupe à fait fort c'est avec 'Revelation' (l'un de mes préféré du groupe), 'Flight of Icarus', 'To tame a land' et l'intro super émotionnelle de 'Still life' !
De la période 82-88, dur dur à dire, mais c'est peut etre pas le meilleur

lun. 16 févr. 09- 14:12  


Piece Of Mind - Infos

Voir la discographie de Iron Maiden
Infos de Piece Of Mind
acheter sur Amazon
Sortie : 28 mai 1983
Genre : Heavy Metal
Label : EMI
Playlist :
voir paroles : Voir les paroles
1. Where Eagles Dare (6:10)à écouter en premierparoles de Where Eagles Dare
2. Revelations (6:48)listenparoles de Revelations
3. Flight Of Icarus (3:50)à écouter en premierparoles de Flight Of Icarus
4. Die With Your Boots On (5:25)paroles de Die With Your Boots On
5. The Trooper (4:11)culte !culte !listenparoles de The Trooper
6. Still Life (4:55)paroles de Still Life
7. Quest For Fire (3:41)paroles de Quest For Fire
8. Sun And Steel (3:26)paroles de Sun And Steel
9. To Tame A Land (7:25)à écouter en premierparoles de To Tame A Land
écouter : Ecouter l'album



Iron Maiden

Iron Maiden
Iron Maiden
Voir la page du groupe
Création : 1975
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Judas Priest
Judas Priest
Voir la page du groupe
Création : 1967
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Def Leppard
Def Leppard
Voir la page du groupe
Création : 1977
Genre : Hard Rock
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Noises From The Cathouse
Noises From The Cathouse
2004

Chronique de Spellbound
Spellbound
1981

Tygers Of Pan Tang
Tygers Of Pan Tang
Voir la page du groupe
Création : 1978
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni


Albums chroniqués :
Chronique de Sacrifice
Sacrifice
2013

Chronique de Into The Labyrinth
Into The Labyrinth
2009

Chronique de Killing Ground
Killing Ground
2001

Chronique de Metalhead
Metalhead
1999

Saxon
Saxon
Voir la page du groupe
Création : 1976
Genre : Heavy Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts: