Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Eine Kleine Nachtmusik

Chronique de Eine Kleine Nachtmusik

Venom  - Eine Kleine Nachtmusik (Album Live)

 4 
10

Mozart ? Non, Venom ! Ouch...



Venom n'aura pas eu de chance. Ou du moins, ils ont fait preuve d'une sacré absence de flair en sortant ce Eine Kleine Nachtmusik juste après un Possessed qui montrait clairement que le groupe de Newcastle était complètement dépassé par de jeunes loups ricains qui s'appelaient alors Metallica ou encore Slayer.

Venom, c'est le genre de groupe à avoir eu le cul bordé de nouille et à avoir glané le titre de culte sans trop se fouler. Du coup, il est difficile de juger de ses qualités réelles, noyées dans les éloges. Contrairement aux idées reçues, Venom n'a jamais créé le black metal. Limite, il lui a donné le nom. Mais sur ce live dont les prises datent de 1985 et début 1986, c'est particulièrement flagrant. Même en live, avec une qualité de son digne d'un bootleg de bonne qualité et en bourrinant férocement, cela reste une espèce de sous Motörhead à relents punks. Pas forcément désagréable, mais l'impression d'entendre la même chanson répétée en boucle se fait vite sentir. La batterie n'est que très rarement en place et se contente dans le meilleur des cas de bastonner sans relâche (comme sur Witching Hour, décérébré, avec un Cronos complètement aux fraises).

Alors oui, Venom aligne une collection de morceaux devenus des "classiques" par la force des choses (le bon groupe, au bon deal, à la bonne époque, etc...), même si on n'aurait pas dit non à un Manitou de derrière les fagots. Mais il manque une part d'âme à cet ensemble pour une guitare, basse et batterie. Ainsi qu'une certaine musicalité, comme en attestent deux instrumentaux sans envergure et surtout, sans intérêt (le solo de basse est rédhibitoire avant le final Welcome To Hell/Bloodlust). Venom pousse inutilement, accélère le tempo pour se prouver qu'il peut encore concurrencer la jeune garde, une meute plus brutale dont, ironie du sort, il est l'une des références. Et le public dans l'histoire ? On l'entend très peu, un peu au début, le mix lui rend hommage durant le fédérateur refrain de Black Metal, mais sinon l'ambiance parait bien amorphe.

Venom est sur ce live une parodie de lui-même. Les moments de gloire sont trop rares et l'ensemble sonne trop amateur. Le fan n'est pas certain d'y trouver son compte. Le vernis se craquèle et le groupe ne parvient pas à sauver sa tête. Après cela, il perdra son statut de groupe culte pour se ranger dans la catégorie des ringards. En tout cas, pas certain que Mozart ait apprécié l'humour dont ont fait preuve les britannique en nommant cet album ainsi, juste pour faire plus subversif...



Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires




Eine Kleine Nachtmusik - Infos

Voir la discographie de Venom
Infos de Eine Kleine Nachtmusik
acheter sur Amazon Table './nanoroux_bdd/images' is marked as crashed and should be repaired