Retour à l'accueil
Chronique
Chroniques :: Chronique de Absence of Light

Chronique de Absence of Light

Xerosun  - Absence of Light (Album)

Attention futur grand!



Parfois, le boulot de chroniqueur réserve bien des surprises. Xerosun est ce que j'appelle une belle surprise. Ce quartet originaire de Dublin (Irlande), inconnu dans nos contrées, est en train de sortir son premier opus Absence of Light, via le label Rising Records, qui semble avoir eu le nez creux...
Le groupe distille un Metal moderne qui emprunte quelques éléments à l'Indus' (Static-X), au Néo (Spineshank), au Gothique (un peu de Paradise Lost) et au Thrash (Metallica bien sûr!). Un melting-pot d'influences qui peut s'avérer casse-gueule, mais c'était sans compter sur la petite pointe de talent qui fait la différence...


Avant d'entamer cette chronique, remarquons cet aspect professionnel qui émane d'Absence of Light. L'artwork a été confié à Seth Siro Anton (Septic Flesh, Paradise Lost, Moonspell, Soilwork...) et donne une imagerie très sympathique avec ses tons bleutés. De même, la production de cet opus se veut particulièrement léchée, très moderne et puissante comme il se doit.

Et ça commence fort avec un "Cut Me Down" accrocheur, doté d'un refrain imparable. Ivan O’Sullivan, avec son chant proche de Nick Holmes (Paradise Lost) ou James Hetfield (Metallica), se place immédiatement au centre de l'attention. Le reste n'est présent que pour donner un côté mécanique (surtout la section rythmique), qui rapproche ainsi Xerosun de la mouvance Néo-Indus', notamment avec les innombrables samples qui jalonnent les compos. Logiquement, les irlandais confirment cette première impression avec un "In My Mind" très proche de Spineshank. Là encore le refrain se veut fédérateur, imposant ainsi la marque de fabrique de Xerosun.

Le carrefour d'influences frappe l'auditeur au premier abord, mais il faut également compter sur un côté Rock'n'Roll typique des formations des années 90, dévoilant un travail mélodique assez poussé. C'est bien simple, les irlandais semblent mettre toutes les chances de leur côté en jouant sur une musique ultra-catchy, avec de gros riffs ("Long Way Down", "All For Nothing" ou "Silent Call"). Et le peu que l'on puisse dire, c'est que les compos d'Absence of Light font mouche, elles semblent véritablement taillées pour les planches!

Pendant près de 45 minutes, Xerosun laisse parler la poudre. Pourtant, les riffs sont des plus simples, la batterie n'est pas spécialement variée (peut-être le seul défaut de l'opus), mais le quartet parvient à jouer avec différentes atmosphères (l'excellent "Heartfalls" notamment). Comme quoi, le plus simple suffit...


Après huit années de gestation, on peut donc affirmer qu'Absence of Light est une bien belle découverte. C'est bien simple, Xerosun a réunit tous les ingrédients nécessaires à une musique catchy, les a poussé à leur paroxysme, et a concentré le tout dans neuf titres pêchus. Le plus drôle dans tout ça, c'est que les irlandais développent une musique 'simple' (les riffs, la batterie...), mais ô combien entêtante!
Absence of Light a beau rappeler Metallica (pour le chant), Paradise Lost (pour les grattes de "Falling"), Spineshank ("In My Mind") ou Static-X (les samples), il faut bien avouer que c'est loin d'être un défaut, au contraire: Xerosun s'approprie ses influences pour en sortir quelque chose de frais ("All for Nothing"!)... Il ne manque plus qu'à confirmer tout ce potentiel sur scène!

(0) Modifier l'article
par kumelia, le 5 décembre 2011
Voir toutes les chroniques de kumelia


Chroniquer cet album

Avis des chroniqueurs :
 



Chronique précédente

Tout

Chronique suivante


Commentaires


Un groupe qui va puiser dans la musicologie du meilleur groupe néo indus (Spineshank) mérite qu'on s'attarde sur lui. Par ailleurs, Spineshank va sortir son nouvel album, j'ai hâte d'y jeter une oreille. Bonne chro l'ami. :-)
lun. 5 déc. 11- 15:24  
Ha, un fan de Spineshank? Je n'ai que Self-Destructive Pattern, que j'ai bien apprécié. As-tu déjà écouté Silent Civilia, le groupe de Johnny Santos?
lun. 5 déc. 11- 15:30  
Et comment. Excellent groupe que ce Silent Civilian qui avec son dernier né (Ghost Stories) écrase facilement la concurrence. Sinon concernant Spineshank je te conseille d'écouter l'album The Height of Callousness, leur meilleur album à ce jour.
lun. 5 déc. 11- 16:23  


Absence of Light - Infos

Voir la discographie de Xerosun
Infos de Absence of Light
acheter sur Amazon
Sortie : 12 décembre 2011
Genre : Modern Metal
Label : Rising Records
Playlist :
1. Cut me down (04:31)à écouter en premierlisten
2. In my mind (04:23)listen
3. Broken (04:07)à écouter en premierlisten
4. Transparent fantasy (03:45)listen
5. Long way down (04:59)culte !culte !listen
6. Driving me (03:26)listen
7. Falling (03:28)à écouter en premierlisten
8. Silent call (04:18)listen
9. Heartfalls (03:45)culte !culte !listen
écouter : Ecouter l'album

Xerosun

Albums chroniqués :
Chronique de Absence of Light
Absence of Light
2011

Xerosun
Xerosun
Voir la page du groupe
Création : 2003
Genre : Metal
Origine : Irlande

Rapports de concerts:



Groupes en rapport


Paradise Lost
Paradise Lost
Voir la page du groupe
Création : 1988
Genre : Metal
Origine : Royaume-Uni

Rapports de concerts:

Albums chroniqués :
Chronique de Cannibal Killers Live
Cannibal Killers Live
2008

Chronique de Start A War
Start A War
2005

Chronique de Shadow Zone
Shadow Zone
2003

Chronique de Machine
Machine
2000

Static-X
Static-X
Voir la page du groupe
Création : 1994
Genre : Neo Metal
Origine : États-Unis


Metallica
Metallica
Voir la page du groupe
Création : 1981
Genre : Thrash Metal
Origine : États-Unis

Rapports de concerts:

Spineshank
Spineshank
Voir la page du groupe
Création : 1996
Genre : Neo Metal
Origine : États-Unis


Albums chroniqués :
Chronique de Alpha Noir
Alpha Noir
2012

Chronique de Lusitanian Metal
Lusitanian Metal
2008

Chronique de Night Eternal
Night Eternal
2008

Chronique de The Antidote
The Antidote
2003

Moonspell
Moonspell
Voir la page du groupe
Création : 1989
Genre : Gothique Metal
Origine : Portugal

Rapports de concerts:

Soilwork
Soilwork
Voir la page du groupe
Création : 1995
Genre : Melodic Death Metal
Origine : Suède

Rapports de concerts: